SIDI-BEL-ABBES VUE PAR LA PRESSE.

 SIDI BEL ABBÈS:  Le secteur du bâtiment dans tous ses états

Si certains promoteurs ont pu tirer leur épingle du jeu en réalisant des projet offrant un rapport qualité/prix imbattable, d’autres se sont carrément fourvoyés dans l’exploitation bassement mercantile d’une demande en constante augmentation. Les exemples de promoteurs intéressés que par les prébendes d’une formule, de plus en plus décriée, ne manquent pas. Des souscripteurs de toute la wilaya se sont manifestés ces derniers jours pour réclamer un contrôle plus rigoureux des projets de logement et le respect des délais et règles de construction. Beaucoup d’entre eux attendent, en effet, la livraison de leur logement depuis plus de dix ans. Livrés à eux-mêmes, ils se voient souvent imposés le payement de sommes non prévues initialement en raison de réévaluations décidées unilatéralement par des promoteurs sans scrupule. Ces derniers, font remarquer des souscripteurs, n’«hésitent pas à bâcler les travaux et à livrer des blocs entiers non raccordés aux réseaux d’électricité, de gaz et d’eau». Pétitions et actions en justice ont d’ailleurs tendance à se multiplier face à cette situation qui s’est aggravée ces dernières années. Mieux encore, de «nouveaux» promoteurs se permettent le luxe de lancer des souscriptions alors qu’ils ne disposent d’aucune garantie pour l’acquisition d’assiettes foncières ni de notification officielle pour le lancement de logements sociaux participatifs. M. A.(El Watan)

L’OPGI met en demeure les mauvais payeurs

 5000 mises en demeure seront adressées dans les jours prochains par l’Office de promotion immobilière (OPGI) aux locataires «mauvais payeurs» à Sidi Bel Abbès. Selon les responsables de l’OPGI, cette opération, qui verra la mobilisation d’une vingtaine d’agents, concernera les locataires qui refusent de s’acquitter de leurs dus depuis plusieurs années. Les créances cumulées ces 5 dernières années par l’organisme précité dépasseraient les 32 milliards de centimes, selon le directeur par intérim de l’OPGI. «La récupération des créances devrait renflouer les caisses de l’Office et de relancer plusieurs projets d’intérêt général», a-t-il ajouté. M. A.(El Watan)

SIDI-BEL-ABBÈS: 5 personnes écrouées pour vol de cheptel

Selon nos sources, ce réseau composé de personnes originaires de Sidi-Daho, Sidi-Ali Boussidi, Ras-El-Ma, Moulay Slissen et Hoceiba sévissait au niveau des fermes et enclos des localités de Ras-El-Ma, Moulay Slissen, Tabia Hoceïba, Sidi-Ali Boussidi, toutes situées au sud de la wilaya de Sidi-Bel-Abbès, et dans d’autres localités des wilayas de Tlemcen et Saïda. Il acheminait le cheptel volé vers la frontière algéromarocaine où il était revendu. Après une enquête minutieuse et une sourcière tendue par la gendarmerie de Ras-El-Ma, les halabas et voleurs à la fois sont tombés dans les mailles du filet des services de sécurité. Cinq personnes ont été déférées devant le procureur du tribunal de Telagh qui les a écrouées. A.   M.(Le Soir d’Algérie)

Arrestation de cinq dealers

Les brigades de lutte contre les stupéfiants de la gendarmerie de Sidi-Bel-Abbès et de Ras-El-Ma sont parvenues, au cours de la semaine dernière, à arrêter 5 dealers. A Ras-El-Ma, deux frères ont été arrêtés en leur domicile en possession de 60 g de kif traité, alors que trois autres personnes en possession de 50 g ont été arrêtées dans le quartier de Benhamouda de SBA. Les cinq mis en cause ont été écroués.  (Le Soir d’Algérie)

Wilaya de Sidi-Bel-Abbès: 250 pharmacies conventionnées dans le cadre du tiers payants.

Les assurés n’ayant pas déposé leur dossier pour bénéficier d’une carte Chifa sont appelés à se présenter au centre concerné. La Cnas mène depuis quelques mois une opération de modernisation pour une meilleure prise en charge des assurés sociaux et une amélioration de la qualité des prestations. Quelque 250 pharmacies, trois cliniques d’hémodialyse, quatre entreprises de transport de malades, 51 médecins généralistes et 5 médecins spécialistes ont signé une convention avec la Cnas, facilitant ainsi l’accès aux soins aux assurés et à leurs ayants droit. Concernant la délivrance des médicaments, les assurés peuvent se rapprocher de n’importe quelle pharmacie se trouvant dans la wilaya. Au-delà du montant de 2 000 DA, l’assuré social doit passer par un contrôle à la Cnas. Aujourd’hui, la Cnas de Sidi-Bel-Abbès organise des portes ouvertes pour une meilleure information de ses assurés sociaux au sujet de la carte Chifa. A.  M.(Le Soir d’Algérie)

 Sidi Bel Abbès – En absence d’agents de sécurité Le cimetière profané

En plus de l’effet dévastateur du temps sur de nombreuses tombes du cimetière Sidi Abdelkader dans la ville de Sidi Bel Abbès, à cause d’un mauvais entretien, ces derniers jours, des malfaiteurs violent les sépultures. Les visiteurs sont choqués par l’état où se trouve ce cimetière. A cause d’un manque de sécurité, chaque vendredi une dizaine de tombes sont partiellement endommagées, un acte qui provient d’un toxicomane qui s’y réfugie, apprend-on d’un fossoyeur, ajoutant que ce délinquant est très agressif et que seule la police peut mettre un terme à ses actes de vandalisme. Les visiteurs sont mécontents de cette agression de la sacralité des morts et demandent une attention à ce lieu sacré de l’éternité. En plus de cette destruction des tombes, le cimetière se trouve dans une situation déplorable, suite au laisser-aller des responsables de l’APC. Les broussailles et les mauvaises herbes tellement denses, couvrent la totalité des tombes jusqu’à croire l’endroit une prairie, le parcours devient difficile, plein d’obstacles et gêne le déplacement vers les tombes. Certaines personnes âgées qui s’y rendent, se contentent de se recueillir sur les tombes des siens à distance. Beaucoup de difficultés à identifier les tombes de leurs proches, ce qui les laisse déplorer l’absence d’une prise en charge des lieux. Quand les responsables de l’APC de Sidi Bel Abbès annoncent que des milliards de centimes ont été consacrés pour l’entretien des cimetières de la ville. on pensait avoir des lieux très propres et nettoyés, malheureusement, les tombes sont entourées de déchets. Des citoyens manquant de civisme, jettent les bouteilles d’eau vides près des sépultures, même de vieux vêtements y sont jetés peut-être par les mendiants en quête de charité. Les visiteurs qui s’attachent toujours à cette tradition, visitent tous les vendredis et les jeudis après-midi le cimetière Sidi Abdelkader, pour sortir très fâchés de l’image pitoyable des tombes. Les morts n’ont aucun respect, les lieux sont délaissés. Ces endroits sont transformés en pâturage pour les moutons. Toute personne visitant le cimetière, se pose énormément de questions, quant au laisser-aller constaté dans ces lieux où les morts ne sont pas respectés. Fatima A. (L’Echo d’Oran)

 

5.048 nouveaux étudiants pour la nouvelle année universitaire Les sciences humaines, les plus désirées

Pour la nouvelle rentrée universitaire 2011-2012, ils seront 5.048 nouveaux étudiants qui rejoindront les amphithéâtres de l’université Djilali Liabés, pour suivre leurs études dans les différentes filières et spécialités, scientifiques, techniques et littéraires disponibles. Le rush a été selon le communiqué de l’université, sur la filière des sciences humaines avec un nombre de 1.528 étudiants inscrits, suivie de la faculté d’ingéniorat avec un effectif de 1.396 inscrits, 634 en pharmacie, 550 étudiants ont opté pour les mathématiques et informatique, suivis de la filière médecine qui n’enregistre que 407 inscrits, alors que 77 nouveaux étudiants ont été orientés vers le département de la chirurgie dentaire, le département d’anglais recevra 306 nouveaux et 121 étudiants sont inscrits aux sciences politiques. Ils étaient l’année écoulée 33.000 étudiants qui avaient suivi leurs études à l’université Djilali Liaès de Sidi Bel Abbès. Fatima A (l’Echo d’Oran)

Sidi Bel Abbès: 21 quintaux de cuivre acheminés vers le Maroc Deux contrebandiers arrêtés

Près de vingt et un (21) quintaux de cuivre destinés à la contrebande ont été saisis dans l’après midi du jeudi au niveau de la route nationale 13, à bord d’un véhicule de marque Toyota Hilux, apprend-t-on de source crédible. Dans un barrage routier dressé au niveau de la localité de Sidi Brahim sur la route nationale 13, les éléments de la gendarmerie nationale ont intercepté un véhicule Hilux en provenance de la wilaya de Mostaganem et l’ont soumis à une fouille minutieuse, pour enfin trouver la quantité de cuivre qui était couverte de caissons d’oignon. Le chauffeur et son compagnon ont été arrêtés et conduits à la brigade de la gendarmerie où ils ont reconnu qu’ils sont venus de la wilaya de Mostaganem en direction de la ville de Maghnia, d’où la quantité de cuivre sera acheminée vers le Maroc pour la revendre. Les 2 contrebandiers seront présentés devant le parquet de Sidi Bel Abbés dans les prochains jours après clôture de l’enquête. Fatima A.(l’Echo d’Oran)

Ras El Ma (Sidi Bel-Abbès): Une ville en plein essor… mais qui manque d’investisseurs

En 1980, la ville avait bénéficié, dans le cadre d’un programme spécial, de 48 logements sociaux alors qu’aujourd’hui, ce sont près de 578 logements déjà distribués aux nécessiteux au moment où 1.500 autres unités sont en cours de réalisation, poursuit le premier responsable de la commune qui ajouta en s’appuyant sur des données officielles que la frange juvénile, qui représente la majeure partie de la population, vivait dans le dénuement le plus total. Faite de moyens de loisirs et de divertissements, elle versait dans l’oisiveté et l’inactivité. Actuellement, des efforts gigantesques sont en train d’être consentis par l’Etat en matière d’animation avec la réalisation d’un complexe sportif de proximité ayant coûté des milliards de cts, une bibliothèque communale pour une enveloppe financière de 1.500.000.000 de cts, un centre culturel, une auberge de jeunesse, une piscine semi olympique, l’aménagement d’un stade communal de football, un lycée de 800 places pédagogiques et un CEM de 700 places. Obéissant à la politique de décentralisation visant à procéder à l’édification du développement local, nos responsables ont aussi érigé, à la grande satisfaction générale, des infrastructures à caractère socio administratif en vue de rapprocher les administrateurs aux administrés, à l’exemple d’un siège de daïra, un autre réservé à la subdivision de l’agriculture, deux antennes CNAS et des Recettes, des annexes de l’ANEM, l’ANGEM, de la Sonelgaz et de la DCP, un hôpital d’une capacité de 60 lits, une unité de la Protection civile, un tribunal pour alléger celui situé à Telagh, un centre pénitentiaire de 300 places qui est en cours de réalisation, une grande station de lagunage réalisée à 90% destinée à l’irrigation de 7 hectares de cultures diverses, l’aménagement d’une décharge intercommunale et une autre industrielle inter wilayas regroupant 11 régions pour un montant estimé à quelque 250 milliards de cts et dont l’étude technique à elle seule a nécessité un milliard de cts. A cela, renchérit M.Omar tout satisfait, il faut signaler les louables travaux d’aménagement entrepris au niveau du quartier populeux Emir Aek, appelé communément Brinsa, pour une enveloppe financière de 34 milliards de centimes. D’autres opérations, aussi importantes que les autres, ont été entreprises dans les autres cités par la DUC pour la somme faramineuse de 26 milliards. Il a été également procédé à la réfection de l’ensemble du réseau AEP au niveau du centre ville, ainsi que de nouveaux raccordements de 10.000m linéaires de ce réseau aux autres quartiers. Notre interlocuteur ajoutera que quatre forages ont ainsi été réalisés pour répondre à la demande croissante d’eau potable avec la construction d’un réservoir d’une quantité de 500m3. Le raccordement en gaz de ville a concerné aussi la majeure partie des foyers. D’autres projets sont également attendus, à l’exemple d’une BCR, d’une unité des Douanes, d’une antenne des Impôts, le renforcement du parc communal en matériel et surtout une nouvelle ligne de moyenne tension destinée exclusivement à l’alimentation en électricité des habitants de Ras El Ma, avec 08 postes transformateurs, dont 04 sont d’ores et déjà opérationnels. D’autres travaux de dizaines de milliards de cts ont touché l’oued Mekerra dont la largeur qui était de 18m dans un passé récent, a triplé pour attendre 42m. A la lumière de ces réalisations stratégiques, l’on ne peut donc, conclura le maire, que féliciter l’Etat pour tous ses efforts déployés pour atteindre les objectifs escomptés. Néanmoins, le seul et unique point noir à relever demeure le manque, plutôt l’absence pure et simple d’investissements du secteur privé NOUI (la Voie de l’Oranie)

 

 

 

 


le 31 juillet 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
31 juillet 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00