Tout comme ses camarades, Yazid avait pris la route vers Sidi Bel-Abbès pour assister à la rencontre entre l’ES Mostaganem et l’USMBA sans se rendre compte du
danger qui l’attendait. Le blessé n’est autre que le frère de l’ex joueur espérantiste,
Yazid Sofiane, actuellement au MOC. En fait, à peine installés dans les tribunes, les supporters mostaganémois ont fait l’objet d’harcèlement de la part de supporters qui les ont menacés et, à l’entrée des joueurs sur le terrain, pour l’échauffement, des énergumènes ont pénétré sur l’aire de jeu pour empêcher les joueurs de s’échauffer. Et, c’est à la pause citron que la situation a dégénéré. «Franchement je ne pensais pas
vivre un tel scenario, surtout à Sidi Bel-Abbès. Ils ont toujours été accueillis de la meilleure manière à Mostaganem. Ils nous ont harcelés, dès notre arrivée au stade et à la mitemps cela a dégénéré. Ils ont envahi les gradins qu’on occupait et on a été attaqués à l’arme blanche. Je voulais m’enfuir mais j’ai glissé et j’ai été lynché par ces supporters. J’ai été touché à la tête et on m’a transporté à l’hôpital où j’ai reçu des soins. Je ne sais pas pourquoi ces supporters ont déjà dénoncé les mêmes comportements à Bechar et
Bejaia pour en faire de même». Par ailleurs, les joueurs ont repris les entraînements hier à l’Opow de Mostaganem après trois jours de repos accordés par l’entraîneur en raison de l’Aïd. L’ambiance était morose après l’échec face à l’USM Bel-Abbès dans une rencontre où les protégés d’Osmane pouvaient faire mieux. Le coach a incité les joueurs à oublier le dernier match et penser, dès maintenant au prochain qui devra les opposer à l’USM Annaba, un ex pensionnaire de la Ligue 1 professionnelle .

DJAZOULI

LA VO

One thought on “Yazid raconte sa mésaventure à Sidi Bel-Abbès,Il s’en sort avec quatorze points de suture”
  1. je suis sincèrment désolé pour cette agréssion minable et primaire de la part de ces desoeuvrés qui n’on rien à foutre que de semer la pagaille gratuite dans les stades on est censés à assiter à une partie de footballe mais non!!! il faut remonter le temps jusqu’aux Romains et transformer les stades en arène et lâcher ces énèrgumènes, en face d’autres énèrgumènes qu’ils se fassent déchiqueter entre eux.En fait toutes manifestations quelques soi la cause et un prétexte pour se défouler,on est pas loins des huns où qu’ils passaient ils ne laissaient que désolation derrière eux,je conseille vivement a mes compatriotes de se résigner à toutes activités sportives et ouvrir des temples de méditations sur tout le térritoire national peut-être que ça appaise les esprits.
    NB:Numero Deus imparare gaudet

Comments are closed.