“Conteur” plaquette de poésie de Abed Manceur .

Le printemps c’est aussi le retour de la poésie et ses mélancolies douces que les mots de terre , de feu et d’eau vont le temps d’un texte sculpter tant de petites scènes et autres chroniques d’existence allant de la monotonie à la tristesse , devenant parfois exultante puis se refroidit devant la sinistrose de notre réel trop matérialiste . Le poète Abed Manceur est de cette graine, lui le conteur nomade entre asphalte et chemins escarpés nous livre une œuvre toujours en mouvement, cinglante comme la criée du vendeur de journaux ou la phrase populaire d’un meddah, pareille à la rosée du matin annonçant l’éveil du jour et des «petits gens » préoccupés déjà par le couffin et la minuscule bourse . « Conteur» est l’intitulé de son prochain recueil dans lequel l’on retiendra de sublimes vers à travers lequel se distingue la langage ciselé de la vie simple en voici un extrait :

Sur un banc /
Une ombre sourit à un vent printanier /
Il l’invite à danser mais elle ne peut bouger /
Il est encore midi /
Le ciel est aux aguets /
Sur un banc une ombre a peur de s’en aller au grès du vent /
Sur un banc une ombre meurt trahie par l’astre curieux /
Voyageur insoucieux » pour dire combien est sévère l’acte de poétiser quand soi se confronte à d’autres Je suis poète de l’exil /
Du concerto /
Ils se délabrent se cachent se perdent dans l’obscurité de mon humeur /
Je voulais vous dire mais je n’y arrive pas… » Voilà la poésie se nicher dans les calendes grecques pour subir la sentence d’être coupable de ne servir qu’émouvoir et vite le conteur redouble de férocité « Elle sera syndicalisées par la folie /
Elle sera du milieu.. »
Dans un poème édifiant, il clamera son aura « Je contemple ma douleur/
Elle a perdu de son ardeur mais je sens sa voix /
Faire frémir mon cœur / dans le sanctuaire. » Au café , haut lieu des cénacles ,
Abed éparpillera de son regard de mouettes des mots de vagues bleus dans un ciel bélabésien toujours lunatique où viendront se dorer les écouteurs de vers , traversés d’une vrai amitié entre les pigeons et le passant pris d’une angoisse urbaine . Un autre extrait le soulignera : Tel le conteur qui a perdu sa  langue J’apprends à lire dans les yeux des faubourgs /
La fourmi se « cigale » /
L’envers est l’endroit /
je prends alors mon armure et mon mouchoir /
M’exile à l’envers /
En attendant les nouvelles de l’endroit »  Le barde de ces cafés , l’homme du « tinté » l’entend bien ce poète nomade nous ramener de ces voyages homériques tant de récit aigre-doux, féerique, puis devenant dérision et il soufflera comme un à nos oreilles ceci « Dans la grande cage qui ressemble à des mots/
Surtout ceux de la nuit /
ET qui n’en finit pas de devenir une autre barrière /
Un autre cauchemar » Mais le poète sait se redresser , demeurer debout , continuer son métier d’espérance , l’homme pieux , si plein d’humanité , il nous lèguera ce bref testament «  Écoute écoute cet enfant /
Qui appelle Maman , ma canne /
Et se murmure : il faut du temps pour connaître cette maison »  Le recueil s’il en est nous fait le tour de nous-mêmes et provoque en notre fort intérieur le plaisir de lire…
Une publication est en cours , espérons sa parution…


le 30 septembre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
30 septembre 2011

1 Commentaire pour ““Conteur” plaquette de poésie de Abed Manceur .”

  1. BenKhelouf K.

    Cher Ahmed, je ne peux que te remercier, pour cette réflexion et ce merveilleux poème de Abed Manceur.Pour cela, je voudrais te redire que ton adresse est là et que tes qualité ne peuvent s’éparpillier dans de lugubres horizonss ne connaissant pas la diversité accrocheuse de ton langage,celle ou la sagesse de tes complaintes ne sombre jamais dans l’indifférence et celles ou la magie de tes réflexions se déguste avec plaisir.Ton monde est là et n’attent qu’a te revoir te mouvoir plus que jamais et mieux que jamais.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00