: «LES GÉRIATRES ET LES CACIQUES: JUSQU’À QUAND?»

L’âge pour gouverner est un thème récurrent dans les débats d’actualité. Le contribuable s’émeut souvent de la vieillesse et la sénilité de ses gouvernants et de l’absence de jeunesse qui ne demande qu’à participer au développement du Pays. Le parti unique d’abord, la rente, le clientélisme et le népotisme ensuite, ont fait que la nomination aux postes supérieurs de l’État est désormais squattée par les forces au pouvoir, qui recourent souvent à des permutations en veillant à maintenir les mêmes. Ainsi, on arrive à dénombrer plusieurs personnes qui restent pendant des périodes de près de 20 ans comme Ministre, Ambassadeur, Wali…..
Je me suis amusé à voir les âges de nos différents Ministres dans les différents gouvernements qu’à connu notre Pays. La surprise fut éloquente. En effet, l’âge moyen des membres du premier gouvernement de l’Algérie indépendante était de 40 ans, alors que celui de l’actuel est de 63ans.
Le cadet des Ministres du premier gouvernement de Benbella était âgé de 26 ans et le doyen avait 55 ans, alors qu’aujourd’hui, le cadet a 50 ans et le doyen 78 ans.
Donc, l’Algérie ne fut pas toujours dirigée par des gériatres caciques. Ceux-là ne se sont constitués que par la suite, à la faveur du parti unique et de la rente.
Si l’on examine de près le Gouvernement de Benbella, il était composé comme suit :
Bentoumi, Ministre de la Justice, 40 ans ; Medeghri Ministre de l’intérieur, 29 ans ; Boumédiène Ministre de la Défense, 31 ans, Khemisti ; Ministre des AE, 33 ans ; A. Francis, Ministre des finances, 51 ans ; Ouzeggane, Ministre de l’agriculture, 53 ans ; Khobzi, Ministre du commerce, 36 ans ; Khalifa (père de Rafik Moumen) Ministre de l’énergie, 46ans ; Boumendjel, Ministre des travaux publics, 55 ans ; Boumaza, Ministre du travail, 36 ans; Benhamida, Ministre de l’éducation, 32 ans ; Nekkache, Ministre de la Santé, 45 ans ; Zaïbek, Ministre des postes et télécommunications, 40 ans ; Mohammedi, Ministre des Moudjahidines, 51 ans, Bouteflika, Ministre de la jeunesse et du tourisme 26 ans ; Boulaouane, Ministre de l’information, 35 ans ; alors que Benbella était Président à 47 ans.
Alors que si l’on prend au hasard, le dernier gouvernement, la deuxième version de Sellal, on retrouve : Gaid Salah, à la défense, 72 ans ; Belaiz à l’intérieur, 64 ans ; Lamamra aux AE, 60 ans, Louh à la justice, 61 ans ; Djoudi aux finances, 54 ans ; Yousfi à l’énergie, 71 ans ; Necib à l’hydraulique, 56 ans ; Ghoulamallah à la religion, 78 ans ; Abbas aux Moudjahidines, 76 ans ; Benyounes à l’industrie, 54 ans ; Ghoul au transport, 51 ans ; Baba Ahmed à l’éducation, 61 ans ; Toumi à la culture, 54 ans ; Benbada au commerce, 50 ans ; Mebarki à MESRS, 59 ans ; Tebboun à l’habitat, 67 ans ; Benmeradi au travail, 58 ans ; Derdour aux telecom, 57 ans et El Ghazi 63 ans.
C’est pratiquement la crèche contre le centre de repos de retraités.
Ces Ministres dont la majorité avaient le même âge que ceux qui ont occupé les postes à l’indépendance, n’avaient certainement pas les capacités nécessaires en ce moment, à l’image d’un Louh qui n’a eu sa licence en droit qu’en …. 1978, pour être instituteur avant d’embrasser la carrière de magistrat.
Il est donc farfelu de ressasser l’éternel « le peuple n’est pas mâture, pour occuper des postes névralgiques » récurrente dose populiste et démagogique destinée beaucoup plus à pérenniser la rente et les privilèges qui vont avec. Car, en 1963, il y avait le même peuple et l’Algérie avait certainement un des Gouvernements les plus jeunes de la planète, sinon le plus jeune. Le président de la République avait 47 ans à un moment où aux Etats-Unis et en Europe, on était encore à désigner des gériatres pour diriger les Pays. Aujourd’hui, malheureusement, la tendance s’est inversée. Le plus jeune Président -même s’il n’a pas été élu – fut Boumédiène à l’âge de 33 ans. Seul l’actuel dictateur de la Corée du Nord peut l’égaler.
Pour ce qui est des chefs de Gouvernements, le plus jeune de l’histoire aura été sans conteste Ouyahia qui le fut à l’âge de 43 ans suivi de Hamrouche, 46 ans. Le fauteuil du doyen est partagé par Belaïd Abdeslam et Sellal 64 ans.
Bouteflika, seul rescapé du 1er gouvernement de l’Algérie indépendante, continue à gouverner.
Moi, j’aimerais bien que le Président eût trouvé le temps et la force de lire ma lettre de jeudi dernier et d’y répondre favorablement. Il veillera peut-être s’il pourra lire cette chronique, à réaliser l’exploit de contribuer à l’élection d’un nouveau président de moins de 30 ans! Mais la Constitution -également sur mesure? – ne le permet pas. Alors disons, 40 ans pour être en conformité. Il est permis de rêver, même si les signes avant-coureurs d’un quatrième mandat se font fortement sentir……

djillali@bel-abbes.info


le 23 janvier 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
23 janvier 2014

2 Commentaires pour “: «LES GÉRIATRES ET LES CACIQUES: JUSQU’À QUAND?»”

  1. 21Grammes

    Mr DjilaliT, je trouve que vous rêvez un peu trop,ces temps ci!

  2. Karim10

    Et que peut-on dire alors des sénateurs (Majlis el-ouma). On dit toujours que le Sénat est un repère pour vieillards même s’ils peuvent apporter un éclairage en libre. Mais là ! Leurs collègues ministres du Palais du gouvernement ne pourraient guère les traiter de papys de la politique. C’est carrément l’hospice. Bon ! C’est vrai ! Etre vieux en politique ce n’est pas un crime. Seulement, la politique « au fil » de l’âge a toujours été une relation de cause à effet. Révolutionnaire à 20 ans, conservateur à 60 ans ! Et voilà pourquoi l’Histoire de CASTRO étonne les Américains.

    Si l’on observe bien l’époque ou plutôt la « Période » de 1962 à 2014(52 ans,après !).On remarquera certes que : Mr le Président a annoncé vouloir passer la main. Mais au fait, lui était « ministre » dans le premier gouvernement, c’est dire qu’on peut commencer ministre et finir président dans une « haute période » où disant dans une même « génération ».
    Si en Socio-démographie, l’âge d’une génération est de 20 à 30 ans. En politique l’âge social et biologique ou encore l’appartenance générationnelle sont « décisifs ».

    La politique en Algérie, est elle devenue un truc de vieux ? Oui ! Si encore ces mêmes ministres nous inventent un autre truc, sous sa fameuse désignation conceptuelle de « période de transition ».
    Parce que tout simplement, l’arithmétique ne peut plus jouer en leur faveur.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 3 902
  • 7 311