«UNE PIZZA FOOT A COPACABANA!»

Il est tout à fait naturel que la chronique de ce jeudi soit réservée au football. La qualification des fennecs à la coupe du monde qui doit se dérouler au Brésil, n’est pas propice à faire la fine bouche. Même s’il a fallu jouer des forceps, même si la rencontre s’est avérée finalement déconseillée aux cardiaques, insuffisants respiratoires et autres victimes de la tension et du diabète – la majorité des Algériens quoi ! – il faut retenir l’atteinte des objectifs. Et le premier soulagé fut sans doute Halilhodzic. Le bosniaque avait deux challenges en un : Se qualifier d’abord pour éviter les réactions de la jeunesse Algérienne toujours imprévisible et extrémiste, ensuite prendre une revanche sur le sort. En effet, bien que qualifiant la Côte d’Ivoire en 2010, il fut privé inélégamment de la participation à la Coupe du Monde, ce qui lui est resté au travers de la gorge. Ayant d’excellents rapports avec Raouraoua – qui n’a pas hésité à lui dédier la victoire – il savait pertinemment que s’il gagnait son pari, il gagnerait la conduite des Fennecs à Rio.
Mais Wahid a joué gros. A-t-il pour une fois fléchi à la pression de la presse en procédant à cinq changements d’un seul coup, pour une rencontre aussi capitale ? Si en fin de compte, ses choix ont été salutaires pour Ghoulam et Lahcène, ce ne fut certainement pas le cas pour Brahimi et Zemamouche, qui heureusement ne fut pas sollicité. Par ailleurs, l’absence de Taïder et de son métier s’est faite lourdement sentir. Tout comme Yebda, dont l’entrée a complètement métamorphosé l’animation du jeu. Mais cela ne reste que l’avis d’un profane. Toujours est-il que la sclérose des joueurs incapables de supporter la pression qui aurait du être plutôt une motivation, nous a fait passer une soirée peu rassurante, n’était-ce le dénouement heureux.
Il faut pourtant reconnaître que cette qualification est due beaucoup plus aux résultats des éliminatoires et notamment les deux victoires ramenées de la Gambie et du Bénin mais surtout au match aller de Ouagadougou et les deux buts marqués, qu’à la rencontre de Chaker.
La population en liesse bien avant et après le match montre combien elle demeure attachée à son Pays, à son équipe mais aussi combien elle a une folle envie de faire la fête. Cela lui manque tellement que la victoire et la qualification à la Coupe du Monde deviennent un alibi pour extérioriser toute la mal-vie, toute l’acculture qui caractérise la Société. Le lendemain de la rencontre, les jeunes continuaient à défiler et à bloquer la circulation dans la plupart des villes du Pays, sous l’œil bienveillant des services de la Sureté Nationale.
Cette qualification heureuse ne doit pas nous faire oublier toute l’anarchie qui a prévalu au niveau de la vente des billets et de l’accès au stade. Des témoins rencontrés nous ont raconté qu’au bout de 3 jours passés à Blida, ils se sont procuré des billets (vrais) au marché noir à 3000DA. Mais le jour du match, ils furent quand même refoulés sous prétexte que le stade était complet.
Il ne faut pas oublier que nous avons beaucoup à faire pour améliorer l’organisation de telles rencontres à l’aune de l’organisation d’une coupe d’Afrique.
Il ne faut pas également oublier que l’Algérie qui demeure le plus grand Pays d’Afrique, le seul Pays Arabe à se qualifier deux fois de suite à la Coupe de Monde, ne dispose pas d’un stade d’envergure internationale. Ceci n’est malheureusement pas faute de moyens, mais de gouvernance. Un pays où l’on est incapable d’entretenir un gazon naturel, la seule solution étant de le remplacer par du tartan, ne peut pas prétendre développer son football. C’est une des raisons qui fait que l’équipe soit constituée dans sa quasi-totalité par des joueurs formés dans les centres de formation français.
Le 24 Février à Sidi-Bel-Abbès, Zabana à Oran etc.. ont tous vu leur pelouse naturelle remplacée par du tartan. Et que l’on ne nous rétorque pas «conditions climatiques », le désert du Qatar dispose bien de gazon naturel superbement entretenu et qui n’a rien à envier à Wembley ou San Siro. Il s’agit juste de gestion et de compétences.
En somme, même si nous nous réjouissons énormément de voir notre équipe nationale se qualifier pour la deuxième fois consécutive et la quatrième fois de son histoire, ceci ne doit pas être « l’arbre qui cache la forêt » Notre sport en général et le football en particulier, sont en voie de perdition. La naturalisation Marocaine de Ouahab le tennisman, en est l’illustration flagrante. Il justifie par le fait que le royaume lui garantit une prise en charge cohérente et à la hauteur de ses ambitions, ce que ne lui pas offert la fédération Algérienne de tennis. Nous savons tous que le sport a été squatté par une mafia qui ne connaît même pas l’ABC de la discipline dont les membres ont monopolisé et fédérations et présidence des clubs, privilégiant leurs intérêts au détriment de ceux du sport et des sportifs .Ceci a généré une surenchère au niveau du marché des joueurs dont les salaires sont inversement proportionnels à leur rendement. La recherche immédiate des résultats a non seulement boosté la corruption, mais stimule la déperdition des talents par l’absence des centres de formation.
Pas loin de chez nous, il est des exemples qui doivent nous donner à réfléchir : Le Nigéria d’abord dont l’équipe des jeunes vient de remporter la coupe du Monde pour la seconde fois et de quelle manière, en cartonnant des équipes telle le Mexique. Ce Pays qui est déjà qualifié pour la coupe du Monde peut dormir tranquille puisque la relève est déjà assurée. Le Ghana ensuite, qui voit ses efforts récompensés puisque son équipe de jeunes, championne du Monde, lui a permis de participer à la Coupe du Monde séniors pour la troisième fois consécutive (2006, 2010 où elle a atteint les quart de finales, loupant par accident les demi-finales, et 2014) Quant à nous, une fois cette équipe vieillie, on continuera à puiser dans les centres français, à moins que…
A moins que les Pouvoirs publics ne se décident une fois pour toute à mettre de l’ordre, à assainir le milieu en commençant par le remettre aux personnes compétentes dans leur domaine et en réactivant les centres de formation au niveau des clubs. A titre d’exemple, l’USMBA qui trônait dans les premières places de la Division une avait une quarantaine de joueurs de cru de la ville et un Tunisien, aujourd’hui, avec 3 joueurs de la ville et le reste importé, elle se débat depuis de longues années en ligue 2.
Alors, contentons-nous pour le moment de savourer le bonheur de la victoire et de la qualification, et de saluer – du moins pour ce qui me concerne – un certain Medjani, qui aura été même s’il se prénomme Carl, le guerrier, le vrai. Ah ! S’il améliorait sa relance !
A Rio, il faut monter la-haut !
One, Two, three, Viva l’Algérie!

djillali@bel-abbes.info


le 21 novembre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
21 novembre 2013

3 Commentaires pour “«UNE PIZZA FOOT A COPACABANA!»”

  1. Mijo

    Les Américains sont les premiers consommateurs de pizza au monde, avec 13 kg mangés par an et par personne!!…
    Une proposition de l’administration Obama visait à rendre plus saine la nourriture proposée aux enfants.
    Mais voilà… les élus américains, poussés par les géants des aliments surgelés, déclarent que la sauce tomate qui recouvre les pizzas peut toujours être comptée comme un légume dans les menus des jeunes!.

    En effet, la pizza était déjà considérée comme un légume aux Etats-Unis, mais le gouvernement Obama voulait que la quantité de sauce tomate soit augmentée pour continuer à être considérée comme un légume, ce qui ne plaisait pas à l’industrie agro-alimentaire.
    Une pizza, c’est quoi ?
    Du pain, beaucoup de fromage, de la sauce tomate et quelques légumes…
    Alors en augmentant la quantité de sauce tomate, cela devient : surtout de la tomate, du pain et du fromage !
    Le tour est joué… la pizza c’est du légume !

    L’Institut américain des aliments surgelés, a forcément salué cette décision des élus.
    Pour cet Institut, elle “tient compte de la forte teneur en potassium, en fibres et en vitamines A et C de la sauce tomate et permet aux jeune de continuer à apprécier ces repas sains que sont les pizzas et les pâtes” .

    Bon, mais personne n’est dupe et pour le chargée de la politique nutritive au Centre pour la Science au service de l’intérêt général, “Il ne s’agit pas de nutrition, mais de protéger les fabricants de pizzas” ! Bien sûr !

    Quant à la santé des enfants… 17% des jeunes américains âgés de 2 à 19 ans sont obèses. Et ça continuera !mais comme meme c tres bon surtout fait maison avec tout les ingrdinents.lots of cheese
    crème fraîche épaisse
    roquefort chèvre mozzarella parmesan
    je pense que ce commentaire est hors sujet…

    • le cygne

      Oui, Chère Mme vous pensez bien, votre commentaire bien qu’utile est hors sujet, car il s’agit d’une ‘Pizza Foot’ et non pas d’une ‘Pizza Ventre’,……une spécialité de Mr Djillali C…. Fi Khater les Verts seulement……malgré tous les ingrédients…..mais sans fromage puant……!!!!!

      Décrivez-nous un peu l’ambiance qui a régné à New-york après la victoire des fennecs…!!! Au fait, cette fois-ci, vous n’avez même pas exprimé votre joie sur BAI…….Bizarre….!!!! C’est vrai que ça ne me regarde pas, mais entre ‘Algériens’….on se dit tout ……ou presque….. à moins que …….????

  2. le cygne

    Hummmmmmmm….!!!! Une ‘PIZZA FOOT’… c’est une nouvelle recette, à ce que je vois…!!!! Ce plat d’origine italienne qui s’est établi partout dans le monde est devenu un des mets incontournable dans nos habitudes alimentaires, souvent en s’adaptant aux goûts locaux, alors dégustée à COPACABANA, elle sera encore meilleure, quels que soient les ingrédients qui la composent….Chnana Fel Hassadine…!.!!!

    Le problème du sport en général et du football en particulier, n’est pas une affaire purement Algérienne, puisque l’argent et la corruption ont gangréné toutes les organisations internationales……C’est toute la politique du sport qui est à revoir à travers le monde, pour qu’il redevienne synonyme de jeu, plaisir, joie, santé et valeurs……!!!!
    Quant à la forêt, il ne reste plus d’arbres pour la cacher….il faut des hommes pour faire toute la différence…….! Juste des Hommes….!!!

    Bon appétit…à RIO…! Vive l’Algérie, sans les Algé…….riens de préférence…!!!

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00