Depuis belle lurette , les joueurs de l’USMBA lorsqu’ils terminent leur séance de “décrassage” dans la petite foret mitoyenne  à l’hôtel Beni-Tala  ou d’entrainement au stade du 24 février, ils arrivent dans cet hôtel où ils séjournent régulièrement avant et après le match. Ils arrivent généralement avec un air de gaité,de joie et se dirigent par petits groupes en direction du cafétéria, saluent tout le monde au passage  et prennent place sur plusieurs tables pour prendre leur “gouter  habituel” pour les uns ou se rassasier pour d’autres et terminent leur soirée en fête . Aujourd’hui et plus précisément tout à l’heure ,tout était chamboulé, ils étaient là mais point de rire ni joie, quelques uns tristes  se sont retirés loin des regards inquisiteurs des clients réguliers de l’hôtel alors que d’autres ont préféré rejoindre leur chambre en catimini.Bref , une déception visible et palpable se dessinait sur les visages de ces jeunes footballeurs presque innocents de la situation actuelle, selon les habitués de l’hôtel, ils ne sont que les victimes des jeux et enjeux de la SSpA USMBA et de ses dirigeants. Le titre que nous avons collé à l’article et le clip vidéo reflète bien le chavirage du navire “USMBA” suivi du naufrage, le désespoir des supporteurs à l’image de celui à la une et retour aux enfers. En effet ,on apprend que l’entraineur Assas Mokhtar est parti de la même façon que son prédécesseur Fouad Bouali , il est parti sans dire “au revoir”.  Le joueur Benmoussa  (et peut etre d’autres) a tout simplement abandonné le club sans tenir compte du contrat  qui le lie au club, On dit que M. Bensenada s’apprête à quitter le bateau USMBA qui s’enfonce de plus en plus avant les cinq journées prévues du championnat suite à plusieurs menaces proférées par les scorpions.Notre confrère de la version Arabe signale que la brigade économique et financière de la sureté de la wilaya a ouvert une enquête sur la période du directoire dirigé par Mahfoudh Chambi où il est fait part d’un trou de 5 milliards en raison de surfacturation.Beaucoup de non-dits sur la tragédie de l’USMBA demeurent sous-scellées et ne feront jamais surface.