Espace Lacarne : Miloud HAMRI, Le talent affirmé

La notoriété de l’USMBA, elle la doit à son jeu collectif, son organisation d’ensemble, l’autorité de sa défense, à son entraîneur Mohamed DOUSSAS qui a su faire l’amalgame  vedettes et jeunes du cru mais aussi à l’efficacité de son attaque et particulièrement Miloud qui, sans tambour, ni trompette avait déjà inscrit dix buts en ce début de saison sportive65/66.

La Grande équipe de L’USMBA saison sportive 65/66 sous La Direction de Mohamed DOUSSAS

Excellente couverture de balle, jeu fin et subtil, fait de slalom et de dribles déroutants, Miloud HAMRI a marqué de son empreinte l’époque de l’USMBA 1964-1971, il composait un tandem redoutable avec HENIA Hamadi.

Dimanche 25 Septembre 1965, sur le terrain de Skikda, portant le maillot N°7, Miloud émergea du lot, le Public de Skikda unanime à la fin de la rencontre, lui fit une ovation qui en disait long sur sa bonne prestation, c’était la première fois qu’il évoluait au poste d’ailier droit.

Avant centre, ailier ou inter, HAMRI, dans sa forme régalait les foules par ses slaloms et percées en éliminant dans sa course plusieurs défenseurs avant d’inscrire des buts …son défaut comme tout technicien raffiné, ses excès dans le drible. Mais paradoxalement, c’est aussi sa force. Il déroute ses vis-à-vis de façon incroyable pour ouvrir le chemin et les espaces libres pour HENIA, Sassi, les deux Tunisiens et Djilali ABDI .

HAMRI2

Avec l’arrivée de ZOUBA , la saison sportive suivante 66/67 ,Miloud devait travailler dur pour corriger son jeu et ses insuffisances ,une certaine lenteur au départ de l’action, garder le ballon exagérément, son amour également pour le drible font que son nouveau coach lui prépara un travail pour gagner en jeu collectif à une touche, Miloud travaillait aussi sa vitesse et sa détente, mais Miloud avec sa gentillesse, son affabilité, sa modestie, écoutait attentivement les recommandations et conseils de Hamid ZOUBA –

Nous avons encore en mémoire lors de notre déplacement à Annaba pour la saison sportive 67/68 où la victoire était indispensable pour sauver notre saison et demeurer en Nationale I, il a fallu alors un HAMRI des grands jours et le coup de reins nécessaire pour marquer le but de la victoire, juste au début de la seconde période : slalom, drible, pour éliminer , un, deux, trois défenseurs, et un tir fulgurant des 30 mètres à la sortie du drible qui fait mouche ( 1- 0) .

Nous ne pouvons oublier cette prouesse de Miloud, car FELLAH dans les bois et la défense ont fait le reste jusqu’au coup de sifflet final de monsieur BENGHEZAL, arbitre de ce match.

HAMRI1

Grâce aux déboulés du tandem Miloud-Hamadi, bien servi, réaliste, semant la panique dans le secteur défensif, les défenseurs ne savaient où se placer pour parer au danger.

Notre Correspondant Hamid TOUIL, à juste raison, avait titré dans sports actualités du 1er 0 Octobre 1966 à la Une : «HAMRI , LE GOSSE DE GAMBETTA»

B.LACARNE

21 octobre 2014

le 21 octobre 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
21 octobre 2014

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 3 958
  • 5 722