ESSAI DE LECTURE DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE DU WALI

 La lecture à froid de la première conférence de presse initiée par le Wali de Sidi-Bel-Abbès, depuis son installation à travers les comptes-rendus des différents organes, met en exergue en premier chef, la ferme volonté de paraître en véritable «communicateur.»

Axant sur les thèmes porteurs et qui ont fait l’actualité récente, M. Le Wali se fait le défendeur de l’environnement et du patrimoine de la ville. Son plan vert inclus dans ce cadre, un nouveau concept intitulé «ville-jardins» et subordonne toute nouvelle construction à l’aval préalable du Comité d’architecture de la ville qu’il a tenu à mettre en place  dès son installation, tout en assurant que la réhabilitation du vieux bâti demeure une priorité.

La modernisation de la ville est donc le premier  axe des objectifs que se fixe le chef de l’exécutif. Cette modernisation englobe en plus de la restauration du vieux bâti, de la création et la préservation des espaces verts,  la décongestion de la circulation routière et la réhabilitation de l’éclairage public.

Le deuxième axe concerne  la rationalisation des moyens de l’Etat pour plus de solidarité entre les communes, afin de mettre fin aux disparités constatées entre les 52 communes.

Le troisième axe porteur  sur lequel  le chef de l’exécutif a bâti sa stratégie de communication consiste en l’amélioration du service public, la prise en charge urgente et effective de l’hygiène.

La relance du secteur du bâtiment et la lutte contre le commerce informel sera l’axe qui vise la mobilisation de deux franges non négligeables de la population: Les demandeurs de logement et les commerçants.  A ce titre, il annoncera avoir débloqué 40% des projets bloqués pour ce qui concerne les logements.

« Je suis venu avec une feuille de route et j’ai entamé le nettoyage  par le haut»  Cette feuille de route qui lui aura permis de passer outre les tabous lorsqu’il parlera de la situation  héritée de son prédécesseur qu’il jugera  comme «situation de désordre criante tant au plan de la vision que de la maîtrise des projets de développement » émane –t-elle de lui ou dictée par ses supérieurs hiérarchiques ?   

Sur le plan économique et  la résorption du chômage, il faut reconnaître que selon les comptes-rendus consultés, le chef de l’exécutif est resté évasif, se contentant de parler de  «la décentralisation et la promotion de l’investissement »  et «meilleure maîtrise des projets »

Enfin, M. Le Wali est revenu encore une fois sur ce fameux « comité de la ville»  Depuis son installation, il n’a cessé  d’insister sur la nécessité de mettre en place cette structure qui doit jouer selon lui, un rôle primordial dans la réalisation du plan-programme. Ce Comité doit selon lui, être le plus représentatif  pour constituer  une force de proposition positive. « Même si l’APC ne donne pas entière satisfaction »  le Wali ne souhaite pas que ce Comité s’y substitue.

En conclusion  à cet essai de lecture  – à travers uniquement les comptes-rendus de presse, faut-il le préciser-  il est patent de relever  que le Chef de l’Exécutif veut faire de la transparence dans certains domaines, son crédo en développant une stratégie de communication, à même de lui fournir un gage de réussite à travers l’implication de la Société civile.

Le programme est vaste et  ambitieux; le style de  communication moderne. Ceci est un fait. L’appréciation se fera certainement lors de la conférence de presse de l’année prochaine qui permettra  de juger de la pertinence de la feuille de route. D’ici là…..

Quant au  “Comité de la ville”  il gagnerait à  être pensé à sa juste valeur, si l’on veut que le rôle qu’on  veut lui  attribuer,  lui soit réellement donné. En effet, il est notoirement connu que les gens qui gravitent autour de ses projets sont légion, et constitués d’opportunistes usant de tous les subterfuges  – y compris la notion de notabilité – pour y accéder, avec comme objectif essentiel leurs intérêts personnels et leurs plans de carrière. A bon entendeur, salut.

djillali@bel-abbes.info 


le 11 août 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
11 août 2013

4 Commentaires pour “ESSAI DE LECTURE DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE DU WALI”

  1. kadi

    UN COMITE DE LA VILLE SERAIT LE BIENVENU SI SA COMPOSANTE SE DOIT D.ETRE UN COMITE TECHNIQUE ET NON PAS UN COMITE POLITIQUE OU LE GENRE DE COMITE DE SAGE.
    CAR SI A TRAVERS SON PERIPLE LE WALI A ETE A L.ECOUTE DES DOLEANCES QUE CELA SOIT DE LA PART DE LA SOCIETE CIVILE OU DES COMITES DE QUARTIER L.ERREUR SERAIT DE FAIRE APPEL A CEUX QUI PENSENT QUE C.EST LEUR DROIT D.ETRE PRIORITAIRE DANS CE CHOIX ET ILS RISQUENT SURTOUT DE PARTICIPER EN ETALANT LEUR ETERNELLE REVENDICATION SANS APPORTER DE PROPOSITION DONC DE SOLUTION.
    CE COMITE SE DOIT D.ETRE D.ANCIENS GESTIONNAIRES DE SECTEURS NEVRALGIQUES DONT L.OUTIL DE TRAVAIL ET DE REFLEXION ACQUIS PAR LEUR EXPERIENCE SUR LE TERRAIN POURAIT APPORTER DES VISIONS NOUVELLES POUR UNE VILLE MODERNE
    JE VOIS CE CHOIX PAR UNE REPRESENTATION DES EX CADRES TEL CELUI DE L.URBANISME.DE L.ENVIRONNEMENT.DE LA SANTE. DU SPORT.DE LA CULTURE.DE LA PRESSE ET POURQUOI PAS D.UN EX ELU AYANT FAIT SES PREUVES SA COMPOSANTE DEVRAIT ETRE UNE OCCASION DE CONCERTATION AUPRES DE TOUS LES SECTEURS POUR PROPOSER CELUI OU CEUX QUI ONT MARQUE LEUR PASSAGE AU SERVICE DE LA VILLE.JE CROIS QUE SI ON ARRIVE A REUNIR CETTE ELITE ET LE MOT EST BIEN CHOISI LE WALI NE SERA QUE MIEUX ACCOMPAGNE

  2. HKM

    dans la memoire collective les notables sont surtouts les homms et femmes
    qui oot travaillé dure das leurs vie et qui ont réussi a faire travailler des milliers de gens et faire nourrire des milliers de foyer. les notable de koreyches etaient des riches commerçants qui faisaient tiré la marchandise jusqu’en chine en protegeant bien sure leurs caravanes. entre les notables de banou hachime et banou oumeya ya vait une guerre ”qui prendra en charge le hadje”
    les banou hichéme se targuent en fierté ”que nous les hadjis ont les sert gratuitement de thride” car avant les hadjis étaient considéré comme ”doyouf errahamne ”les invités du miséricordieux” ..pas comme maintenant ou on vois le hadjis comme une chkara d’euro et de dollars”
    comme si actuellement les visiteurs a sidi bel abbes de passage sont servies avec le raisin sec zbibe parsemé par le barkouke et louze.

    si le WalI voudra bien faire il doit initier l’établissement obligatoire des comités de cités. ces comités de cité sont ”responsaBle” ..Vis a vis de la responsabilité civile ces comité de cité sont soit gratifié soit blâmé selon le degres de leur agissement contre l’ordre generale. Comme en kabilie ces comités jouent un rôle déterminant dans le maintient de l’ordre. si une cité est constaté sale ou perturbatrice de la paix. le comité sera convoqué par le juge de l’ordre publique. si le problème est politique cas d’une manifestation ou refus d’obéissance le problème n’est plus juridique mas politique. le wali convoquera ce comités pour plus d’éclaircissement..voila ce qui se fait chez depuis des millénaires c’est notre culture et notre religion. l’algerie a perduré depuis des milliers d’année grâce a ces choyoukhs qui contrôlaient bien leurs progénitures contre tout excès politique.

    coté notable c’est l’association des entrepreneur te gros commerçant qui travaillent dans ce sens. il faut avoir un minimum de chiffre d’affaire pour siéger..donc il faut déclarer son patrimoine..chose difficile a exiger mais les signes extérieur de la richesse sont révélateur a moins que il a réalisé le tout garce a la banque. ça permet aussi de faire des enquêtes. tu es administrateurs comment tu as fait pour réaliser tout cela??
    une fois cette exigence posé sur la table on aura déjà éliminer 70% des intrus e reste que les gens honnête qui n’ont pas peur de déclarer leur patrimoine ”jabtah ba3argui” (je l’ai eu de mes sueurs de front)..
    marhaba bik.. tfadale comme notable (comité des sages)

  3. khiwani

    Bonjour.

    Heureuse initiative que celle de constituer un comité de la ville, comme il y en a eu auparavant.Il est d’usage que ce comité soit constitué de notables.Seulement, qu’est ce que la notabilité, quel est le véritable profil d’un notable? Ce comité s’il venait à être constitué, doit être efficace et œuvrer pour l’intérêt de la seule ville. Ce questionnement a pour origine l’inquiétude de tout un chacun lorsque ce que l’on a appelé notables ne le sont guère.On estime en nous éloignant de la définition académique, un notable doit être impérativement respectueux de toutes les lois et les institutions de la république.Il doit être également d’une large notoriété dépasserait même les frontières de notre commune et de surcroît représentatif.Il doit être d’une probité exemplaire irréprochable. Ces hommes et ces femmes existent mais le problème pourrait se situer dans le choix des personnes.En conséquence , nous craignons que les interférences interviennent dans le choix et d’emblée ce comité ne pourrait pas être efficace et de nul apport aux intérêts de la ville et de ses activités. Il est vrai que son caractère ne serait que consultatif, mais intéressant pour les pouvoirs publics, si sa composante demeure de qualité.L’initiative de monsieur le wali est louable mais voué à l’échec si le choix ne sera pas objectif et répondant uniquement à la promotion de la ville dans ses différents secteurs. Qui sera chargé de la constitution de ce comité? Là demeure la question.
    Amicalement.

  4. Dr D. Reffas

    Bonjour.

    En ce qui concerne “le comité de la ville”, monsieur le wali qui semble-t-il est animé d’une bonne volonté, doit faire une lecture sérieuse sur les personnes qui composent la fameuse liste des “notables” de la ville pour avoir une idée saine sur les critères pour la constitution d’un comité de la ville dont les objectifs demeurent inscrits dans la consolidation des intérêts de la cité dans la promotion des divers projets d’ordre social, culturel, sportif et environnemental. Un groupe de gens qui n’a servi que ses intérêts au détriment des intérêts de la société doit disparaître. Aussi, mon avis demeure un sentiment sincère et responsable, loin du clin d’œil . Cela ne m’intéresse nullement. A bon entendeur salut.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00