« Il y’a un terroriste dans ce monde:Son nom est Tony Blair » (1)

La commission Chilcot a rendu, le 6 juillet, son rapport sur la décision de l’Angleterre de se joindre à l’invasion américaine de l’Irak, dont la réalisation a duré sept années, après avoir entendu acteurs et témoins de cette invasion et après avoir épluché des quantités de documents et accédé à ceux frappés du sceaux de secret d’état. C’est là un avantage de la démocratie Anglaise. Ce rapport a été immédiatement rendu accessible au monde entier. Et c’est là un avantage de l’internet, qui nous permet d’écrire ce commentaire. C’est en effet un avantage de la démocratie Anglaise comparée à la France ou pareille entreprise n’a pas été envisagé, ce qui est navrant car beaucoup de secrets, relatifs au drame Libyen, auraient pu être dévoilés, surtout que contre Nicolas Sarkozy il y’a de graves soupçons de financement illégal de sa première compagne aux élections présidentielles par des fonds libyens, ce qui fait dire à certains que c’est la volonté de faire taire Mouammar Kadhafi qui explique le zèle dont l’ex président Français a fait preuve dans le chaos libyen.

L’immense avantage du rapport Chilcot, c’est de nous avoir démasqué un homme : Blair, un régime : le colonialisme et l’impérialisme qui, finalement ne sont pas encore morts, et surtout de nous mettre face à nos tares.
Le rapport rappelle que le destin des hommes peut être entre les mains de névrosés issus des démocraties les plus affirmées comme des dictatures les plus sanglantes, que Tony Blair- comme George Bush- est un menteur patenté, qu’il a fait une guerre privée, usant de faux et de la propagande, en violation du droit et contre la volonté de la communauté internationale. Sous le prétexte fallacieux d’éliminer un dictateur, il a contribué à l’effacement des traces d’une civilisation des plus anciennes, à l’élimination de la carte, pour toujours, de l’Irak tel que connu jusqu’à présent et a causé la mort d’un million de personnes. De ce fait, il n’est pas moins criminel que Saddam Hussein, sinon d’avantage, si l’on considère l’immensité des drames dont il a été le co-auteur. Sauf, qu’au niveau international, la lâcheté des faibles jointe à l’hypocrisie des plus forts, fait que les dirigeants des grandes puissances ne soient pas comptables de leurs crimes ni devant les instances internationales ni, parfois, devant la raison est la conscience collective nationale, sinon comment expliquer que malgré l’immense drame Libyen Nicols Sarkozy reprenne le parti les républicains, prétende à diriger de nouveau le destin de la France et, après un écrasement, recouvre, petit à petit, la faveur perdue des français.

Désormais menacé de poursuites pénales internes par les parents de 179 soldats britanniques morts en Irak, Tony Blair justifie leur mort et plaide, déjà, l’erreur d’appréciation et la bonne foi. Il n’est pas inquiété, en revanche, pour et par la mort de centaines de milliers d’irakiens. Ceux-là n’ont pas d’ayant droits ni un état fort qui se soient constitués parties civiles dans l’espoir de saisir une instance nationale ou internationale pour demander des comptes. Pour leurs morts, Tony blair n’a pas de crainte ni d’état d’âme. Il déclare en effet que si ça doit se refaire il refera la même chose et qu’il a pris la bonne décision, et que le monde est meilleur et plus sûr ! C’est tout simplement scandaleux. Mais de quel monde parle-t-il ? Peut être que dans son esprit chauvin le monde s’arrête aux frontières de l’univers judéo-chrétien. Alors, que le monde, surtout arabe, fait de la Syrie, de l’Égypte, de la Libye, du Yémen, de la Tunisie, et potentiellement de bien d’autres pays, crève et s’effondre cela n’entame en rien sa conscience.

Tony Blair n’est pas un néo-colonialiste. C’est un révisionniste qui croit à la supériorité des valeurs judéo-chrétiennes et de ceux qui les portent. Un impérialiste et un colonialiste tout court. Il ne croit pas au ricochet ni à la prédation subtile via la culture, les accords commerciaux avantageux, l’humanitaire ou la corruption des dirigeants. Pour les théoriciens du “blairisme”, les colonisables sont fait pour être colonisé, point barre. Et colonialisme rimant avec racisme, il n y a pas à faire cas des ” barbares” que l’on peut éliminer, sans état d’âme, par centaines et par milliers. C’est son conseiller aux affaires internationales qui déclare en effet que ” empire et impérialisme sont devenus des termes péjoratifs, et aucune puissance coloniale n’est prête à assumer ses devoirs. Pourtant, l’opportunité – voir la nécessité – de la colonisation est aussi grande aujourd’hui qu’au XIXe siècle”.

La victoire, sans gloire, de Bush et Blair, n’a pas résolu le prétendu problème de la dictature en Irak, bien au contraire; du corps putréfié de Saddam, elle a fait naitre des dictatures plus sanglantes ; Nouri Al- Maliki, leur homme de main, n’est pas un démocrate convaincu, c’est un tyran qui a les mains entachées de sang. El Hachd Echaabi, et, évidement, l’hyper puissances Daech, n’auraient certainement pas vu le jour sans la folie guerrière de Blair et Bush. On a tenté de penser – sans disculper aucunement la sanguinaire Daech – qu’en fin de compte, et vu l’expérience irakienne, le terrorisme n’est pas né ex-nihilo, il est la réaction à un autre terrorisme, celui d’états.

La guerre privée de Blair et Bush a ouvert les portes de l’enfer sur les pays arabes. Elle y a lâché la bête immonde qui frappe aveuglement partout et, apparemment, pour longtemps. Ceux d’entre ces pays qui n’ont pas payé par le sang payent par l’insécurité, la régression et la ruine des économies. S’il est vrai que tout effet a une cause, il est certain, alors, que la responsabilité d’une grande partie des drames vécus par les populations arabes incombe à des puissants de ce monde qui ont fait, et qui font toujours, mauvais usage de leurs forces. Ils sont responsables moralement de beaucoup de crimes. Le sont-ils légalement ? Les théoriciens du droit répondront oui. Les réalistes diront que Blair, Bush ou Sarkozy ne sont pas Laurent Gbagbo ou Hissen Habre ou Omar El Bachir et que c’est un fait que depuis son entrée en fonction en Juillet 2002, la Cour Pénale Internationale n’a mené d’enquête et lancé de procédure que contre des dirigeants de pays tous du continent noir! Quant aux autres il se pourrait que leurs peuples les vomissent mais ils seront toujours bien accueillis chez nos généreux frères arabes.

(1) Titre inspiré de la déclaration à la presse de Sarah O’Connor, la sœur d’un militaire anglais mort en 2005

Mekideche A

10 juillet 2016

le 10 juillet 2016


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
10 juillet 2016

Les commentaires sont fermés

Les Archives de Bel-Abbes.info

Visites :

  • 6 257
  • 4 556

TRAIN

Départ - Arrivée
ORAN - SBA

07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
15h20 - 16h30 (**)
16h30 - 17h45 (*)
17h15 - 18h25
19h40 - 20h50(***)
22h30 - 23h40(****)
(*) vers Tlemcen
(**) Vers Saida
(***) vers Bechar quotidien
(****) vers Bechar (sam,lun,mer)

SBA - ORAN
06h15 - 07h31

06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00(*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 18h36
15h00 - 19h0(*)
(*) rapide

ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51

TLEMCEN - ORAN
05h50 - 08h09
10h30 - 12h49
15h30 - 18h57

ORAN - MAGHNIA
12h50 - 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 - 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 - 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 - 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 - 07h15
13h30 - 14h31
17h02 - 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 -- 08h14
09h30 - 10h34
15h05 - 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 - 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 - 07h15
ORAN - SAIDA
15h30 - 18h00
SAIDA - ORAN
05h00 - 07h30
ORAN - BECHAR
19h40 - 05h50
22h30 - 08h15 (Sam,lun,mer)
BECHAR - ORAN
19h40 - 04h50
22h00 -7h16 (Sam,lun,mer)