LA “UNE” DU QUOTIDIEN DE SIDI BEL ABBES (Ouest-info)

commandant Bilan et perspectives 2013-2014 du DARAK EL WATANI DE la Wilaya de SIDI BEL ABBES

“La Wilaya est sécurisé à 89%”

Une conférence de presse a été animée par le commandant du groupement de gendarmerie, en l’occurrence le lieutenant colonel Boukhanfouf Réda,hier à la salle des conférences du groupement, devant un parterre de journalistes locaux. Il s’agit de présenter le bilan et les perspectives de sécurité 2013/2014. La wilaya est sécurisée à 89%, c’est le taux de couverture du territoire de la wilaya par les unités et brigades du Darak El Watani.
D’emblée M. Boukhanfouf dira, « nous avons choisi le changement. Depuis, dans un contexte de crise sans précédent – crise économique, crise sociale, crise d’autorité – beaucoup, sous la conduite de nouveaux textes que régissent nos lois, a été fait pour le redressement de notre pays. Redressement de ses comptes publics, de son économie, de son industrie, de son école. Redressement, également, de l’autorité de l’Etat qui doit protéger nos concitoyens. » Et d’ajouter, « Tout ne se fera pas en un jour, car réformer prend nécessairement du temps. Je ne doute pas que l’année 2014 sera décisive. Elle nous permettra de mettre en oeuvre les orientations qui permettront à notre pays de mieux affronter les défis de son temps. » Pour la deuxième fois, le responsable du groupement de la gendarmerie de la wilaya de Sidi Bel Abbés, a exposé les statistiques de la délinquance pour l’année écoulée. La méthode statistique et la publication officielle des chiffres sont ses prérogatives. En tant que commandant de groupement, il lui revient de commenter et d’analyser ce bilan séparément ; de préciser les conclusions que nous en tirons pour la conduite des forces de gendarmerie ; de fixer des objectifs pour l’année 2014. Pour l’orateur,c’est évaluer et retracer la
criminalité de manière transparente et indépendante, ce qui est une exigence démocratique. Le lecteur doit connaître la réalité des chiffres, la vérité. Les responsables publics doivent également la connaître. Pour agir et aussi, pour en rendre compte, pour la commenter et la débattre. Alors que la réalité du métier de gendarme est de combattre, sur le terrain, toutes les formes de délinquance ; c’est agir au plus près des attentes des habitants pour que leur vie quotidienne change durablement. Certes, je serai amené à commenter devant vous quelques chiffres ! Je ne veux rien vous cacher, ni rien dissimuler. Et je le dis avec force : J’assume la réalité des chiffres de la délinquance. Je veux la regarder en face. Je veux la révéler dans sa diversité, sa complexité et son ampleur. C’est le seul moyen de la combattre efficacement. Les violences ont augmenté de 2,7% par rapport à 2013 ! Les vols avec violences commis sur la voie publique, notamment à l’encontre des femmes, sont parmi les faits les plus préoccupants. Ils ont augmenté. Les vols à l’arraché de bijoux en or en sont une des raisons principales. Pourtant, des actions concrètes sont menées : Les circuits de revente de l’or sont davantage réglementés et contrôlés ; les forces de sécurité ont mis en place des dispositifs de voie publique performants qui permettent, chaque jour, de réaliser des interpellations en flagrant délit, à savoir 466 grammes d’or non poinçonnés. Les violences sexuelles enregistrées sont caractérisées par une progression de 1,2%.Les femmes en sont victimes dans cinq cas sur dix. Les victimes hésitent moins à porter plainte ; il faut s’en féliciter. Il faut l’encourager. C’est le but du renforcement des dispositifs d’accueil et de prise en charge dans les brigades de gendarmerie. Les violences sexuelles sont intolérables. Ce sont des crimes. La puissance publique doit apporter une réponse déterminée pour la protection des femmes victimes de violences. Le bilan 2013, c’est aussi le niveau d’homicides le plus bas jamais atteint dans notre wilaya avec 125 faits, un recul global de la violence mortelle. Les cambriolages de résidences principales sont en baisse de 4,5%. Cette nouvelle régression des cambriolages intervient après plusieurs années de hausse, dont une augmentation spectaculaire de 22 % en 2011. Le recours aux moyens de la police technique et scientifique doit être systématisé. Les prélèvements de traces sur les scènes d’effraction sont une des clés de l’élucidation. Une réflexion sur le niveau de protection des habitations est utile. Le développement de la prévention pour les commerces semble porter ses fruits : Le nombre de faits est en baisse de 5,2% par rapport à 2012. En 2013, les vols à main armée ont reculé de 7,1% ; Enfin, l’année 2014 se traduira par l’aboutissement de plusieurs dossiers majeurs concernant les relations forces de l’ordre-population. L’année 2014 qui s’annonce est une année qui nécessitera encore plus ’engagement et des efforts.

Par Hocine A.
*********************************

FLN: Les 2 milliards qui faussent les primaires !
Consternation, colère, et indignation ont marqué la réunion organisée, hier matin, par le député MouhafedLabid Mohamed, autour du renouvellement partiel des élections sénatoriales dont les primaires sont été fixés pour le 25 du mois courant.mouhafada
Si certains élus ont dû rester par respect à leurs camarades, d’autres plus ou moins téméraires ont quitté en fulminant de colère aussitôt que prévue la réunion pour protester contre le discours « indécent » chargé, selon eux d’hypocrisie, prononcé par le président de la séance en l’occurrence monsieur Labied Mohamed. En effet, un bon nombre d’élus n’ont pas digéré non plus, ce langage à connotation sectariste sinon de parti pris par le député dont le soutien au profit d’ un richissime entrepreneur et néanmoins élu APC du chef lieu de la wilaya, sautait aux yeux. Comme pour dissuader, les autres postulants, le député qui a perdu déjà deux élections sénatoriales consécutives et ce, pour avoir misé, faussement deux fois de suite, sur l’actuel président de l’ APW a mis en avant « la problématique » d’argent. « Celui qui n’a pas d’argent ce n’est pas la
peine qu’il se présente ! avait semble t-il dit à l’assistance ignorant par la même qu’avec l’argent, il avait essuyé deux gifles l’une en 2007 et l’autre en 2012. Interpellé par un élu sur justement cette déroute
que connait à chaque fois le parti, LabiedMohamed dont les élections restent parait-il, son terrain fertile, comme il se plait à le répéter, a esquivé la question préférant parler de la presse. Il dira, histoire de dévoyer la
contestation des militants qui ont insisté sur la tenue des primaires, à l’adresse de certains élus dociles
que l’information parvient à temps aux journalistes. Des primaires qui seront, tout compte fait, organisées
mais il ne faut pas être grand clerc pour savoir qu’elles reviennent incontestablement à son candidat fétiche qui a avancé, comme gage , et devant tout le monde une somme faramineuse de 2 milliards pour la campagne.

Par B.Belhadj
******************************

Dénigrement et lettres anonymes …
Le wali Hattab dérange t-il ?

A l’annonce, il y a une année, de la nomination de monsieur Hattab Mohamed comme wali à Sidi Bel Abbès, nombreux ont été les BelAbbesiens à s’interroger sur le destin de ce jeune commis de l’État promu dans une wilaya infestée de requins. « Que va faire monsieur Hattab ? » « Aura-t-il les coudes franches face à cette mafia qui a fait de cette wilaya une propriété privée en faisant fi des lois de la république ? » « Va-t-on le laisser travailler ? » tels sont entre autres les commentaires entendus ici et là.wali

A l’annonce, il y a une année, de la nomination de monsieur Hattab Mohamed comme wali à Sidi Bel Abbès, nombreux ont été les Bel Abbesiens à s’interroger sur le destin de ce jeune commis de l’État promu dans une wilaya infestée de requins. « Que va faire monsieur Hattab ? » « Aura-t-il les coudes franches face à cette mafia qui a fait de cette wilaya une propriété privée et faisant fi des lois de la république ? » « Va-t-on le laisser travailler ? » tels sont entre autres les commentaires entendus ici et là. La particularité du wali Hattab c’est

que c’est un homme intègre, compétent et sage. Ceux qui le connaissent parlent d’un homme de bonne famille, sociable et bien éduqué. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir les conditions sociales dans lesquelles vit sa famille. Son parcours sans faute le prédestine à un bel avenir. Secrétaire général de la wilaya de Sétif, il est promu wali délégué à El Harrach réputée pour être l’agglomération la plus difficile d’Alger. Alors qu’il était promu wali à Médéa, l’ex wali d’Alger monsieur Addou intervient auprès de l’ancien de l’interieur et des collectivités locales Daho Ould Kablia pour le garder auprès de lui, en lui confiant le poste stratégique de secrétaire général de la wilaya d’Alger. Une lourde et ingrate responsabilité. Monsieur Hattab assumera cette fonction avec succès, brio et abnégation. Son affectation à Sidi Bel Abbès n’a pas été fortuite mais bel et bien réfléchie vu les dérives constatées en matière de gouvernance et la position

géopolitique de la wilaya de la Mekkera. Le wali Hattab réussira t-il là où ses prédécesseurs avaient échoué ? Tous les indicateurs portent à le croire. Une année après, le vent du changement commence à souffler. Contrairement à ses prédécesseurs et en homme averti, le nouveau chef de l’exécutif de la wilaya avait opté pour le terrain en allant directement à l’encontre des populations. Rappelons-nous ce marathon effectué au début de son installation (y compris en plein ramadhan !) en rendant visite aux 52 communes de la wilaya. Le pouls tâté, le diagnostic devient plus clair. Les observateurs ont fini par constater que le wali Hattab avait d’emblée pris ses distances avec les cercles à l’origine du déclin et du marasme de cette wilaya. La réaction ne s’est pas fait attendre. Sentant sans aucun doute l’heure de rendre des comptes approcher, la mafia et ses relais visiblement aux abois et savamment introduits dans les rouages de l’administration, s’adonnent à leurs pratiques macabres. Ainsi, apprend-on, une campagne de dénigrement, lâche et insidieuse, est entreprise depuis un certain temps par des individus n’ayant pas le courage d’agir à visage découvert ; le wali faisant l’objet depuis peu, d’une série de lettres anonymes. Des accusations honteuses et frisant le ridicule, sont contenues dans ces lettres. Que cherche-t-on à travers ces attaques calomnieuses et indécentes ? A faire diversion et déstabiliser le wali ? A coup sûr. Mais comme l’insulte, le mesquin procédé des lettres anonymes reste lui aussi l’arme des lâches. Contrairement à ses prédécesseurs, le wali peut compter sur une jeune presse patriotique et combative qui a déjà, mis a nu et au grand jour, les méfaits de cette mafia. De marbre et serein, le wali continue toujours sa mission visant à l’application du programme du président Bouteflika, un programme qui passe également ( et le wali en est déterminé) par un respect et une application des lois de la république, seul moyen de rendre aux institutions de l’État toute leur crédibilité aux yeux des citoyens. A bon entendeur…

Par Amin Bilal


le 20 janvier 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
20 janvier 2014

1 Commentaire pour “LA “UNE” DU QUOTIDIEN DE SIDI BEL ABBES (Ouest-info)”

  1. Dr D. Reffas

    Bonjour monsieur Amine.

    Votre papier “Dénigrement et lettres anonymes …Le wali Hattab dérange t-il ?” m’incite à vous précisez que tout responsable est soumis d’emblée à la critique avec un esprit critique constructif, et souvent à la critique avec un esprit de critique dont il doit assumer, car le poste oblige.Donc, un responsable éclairé , doit subtilement gérer son environnement sans pour autant extérioriser ses difficultés au public.D’autant plus, vous mettez en exergue la situation sociale de sa famille. et je ne vois pas le type de lien avec son poste de responsabilité.Monsieur Amine, vous citez le bilan positif du wali au cours d’une année passée à la tête de l’exécutif, dans ce sens, j’aurai bien aimé que vous l’étaler afin que le citoyen puisse l’apprécier.
    Vous écrivez que le wali fait face à une mafia qui fait de cette wilaya une propriété privée sans pour autant spécifier vos propos pour définir la source de ce fléau, et sur quel type de programme elle a vu le jour. Mon ami Amine, l’administration Algérienne, elle est entrain de récolter ce qu’elle a semé, surtout au niveau des collèges électoraux, quand les lois de la république sont bafouées. Vous pensez monsieur Amine que l’administration est étrangère au marasme que vit le pays? Elle a une grande part de responsabilité.Dans ce sens, et si vous le désirez on peut ouvrir un débat sur les résultats des élections des APC du 29 novembre 2013 au niveau de notre wilaya et la position de l’administration censée faire respecter les lois de la république.
    Aussi, il faut dire qu’il existe une “petite” presse qui se plait dans sa façon de faire pour ses intérêts mesquins.Elle tari d’éloges le responsable en place, et une fois muté ou appelé à d’autre fonctions, elle n’hésite pas à utiliser l’artillerie lourde pour plaire au nouveau venu.
    Monsieur Amine, la manipulation est un art, et il faut avoir des compétences pour l’utiliser à bon escient. A mon avis, une lettre anonyme n’a de “valeur” que si elle réussit malgré elle, à déranger un responsable. SInon, elle est sans goût et sans saveur pour celui qui est averti, et aiguisé dans ses approches relationnelles autant que responsable.La lettre anonyme dans notre pays, elle accompagne le responsable durant toute sa carrière, jusqu’à l’épouser moralement.
    enfin,si vous estimez, que vous faites parti d’une presse patriotique et combative, qui veut dire républicaine, alors je vous souhaite beaucoup de courage. Amicalement.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00