Le Hirak accélère les purges au sein du système et de l’armée

À Paris, des Algériens vivant en France ont failli lynché Aboudjera Soltani, le président du parti HMS , qui espérait gagner la sympathie des manifestants en participant à la manifestation anti-système Algérien qui se déroulait à Paris .

Au même moment , le tribunal militaire de Blida a émis d’une part , un mandat d’arrêt à l’encontre de l’ex chef de région, le Général Chentouf Habib , pour avoir commis des infractions aux consignes militaires et un mandat de dépôt pour l’ex chef de la 2eme RM, le Général Bey Said pour recel et ventes d’armes et munitions aux profits de personnes non autorisées. Des sources autorisées signalent qu’ils ont été libérés par Said Bouteflika lorsqu’il furent incarcérés, il y a quelques mois.

À Alger et plus précisément au niveau du tribunal de sidi M’Hamed, aux cotés des journalistes, une foule nombreuse attendait l’arrivée de l’ex premier ministre M. Ouyahia Ahmed et le ministre des finances l’ex gouverneur de Banque, les deux sont accusés de gaspillage et blanchiment d’argent du trésor public. Ils furent reçus par les slogans habituels du Hirak “Ya serrakine, klitou Bled” (Oh voleurs, vous avez ruiné le pays) .

Au sein du Ministère de la défense, le chef des armées, le général El Gaid Salah a remplacé le directeur de la sécurité intérieure du DRS, le général Abdelkader Ali par le général Ouassini Bouazza

Facebook Comments
21 avril 2019

le 21 avril 2019


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
21 avril 2019

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 3 749
  • 4 687