Le refrain d’un itinéraire : drogue, police, justice et le Sheraton

Révolu, le temps du kif traité et des drogues légères. Depuis quelques temps la consommation de drogue a connue une autre révolution, sans aucun doute, due à la situation sociale d’une grande majorité de familles algériennes qui a connu une déstabilisation dans plusieurs domaines notamment par la cause du chômage qui se pointe en tète de la pyramide.

Cette réflexion ramène à alerter que la lutte interminable des éléments de la police contre ce fléau ne peut à elle seule solutionné ce phénomène qui prend une allure effrayante dans la société n’épargnant ni filles ni garçons, et qui désormais sonne l’alerte d’une réelle prise en charge par une étude approfondie des tenants et aboutissant pour le stopper et sauver la société en générale d’un pourrissement plus lourd à regretter ultérieurement.

Jusqu’ici, l’unique remède s’avère dans un contexte bien réduit : la police – la justice – la prison au Sheraton. La suite n’aboutie nulle part qu’à un retour à en emprunter le même itinéraire. Pendant ce temps la rue n’arrête pas son recrutement aggravant de plus en plus la situation. L’individu qui a purgé sa peine, même s’il a l’intention de changer sa vie ne trouverait plus trop le choix, alors il reste en mode stand-by. Les nécessités de la vie actuelle exigent une couverture monétaire qui n’a rien à avoir avec un revenu de l’ANEM, encore moins de la DAS.

Parler d’arrestations pour possession et vente de drogue est devenue une pure routine quotidienne qui ne semble guère gênée le pouvoir. La valeur humaine qui aboutit aux droits sociaux a complètement perdue de son cout infectant de la sorte la valeur économique. L’être, au lieu de devenir un vecteur de développement est devenu un outil de destruction à tous les niveaux, social, culturel et économique.

Cela n’empêche pas de saluer les efforts de la police qui fait de son mieux de son coté dans l’attente d’une implication d’une volonté politique sagement réfléchie. 10 individus âgés entre 24 et 44 ans ont été arrêtés en possession de kif, de comprimés et liquide hallucinogène. Sur la base d’information, les éléments de la brigade des stups ont procédé à la fouille des domiciles des suspects après une minutieuse surveillance des faits et gestes. Une quantité de kif traité de 722,70 grs, 637 comprimés et 05 bouteilles de liquide hallucinogène ont été trouvée et saisi comme preuves à présenter devant le magistrat instructeur qui a prononcé une détention préventive à l’encontre des suspects.

Djillali T   


le 17 décembre 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
17 décembre 2014

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00