Le wali de Sidi Bel-Abbes: “Les rues de la ville sont sales”

Voilà plusieurs jours que les Walis, à travers tout le pays, sont conviés, dans une série de questions et réponses avec des reporteurs spécialement dépêchés d’Alger  (radio nationale Chaine Une en Arabe ou la trois en Français ) à briefer  leurs administrés sur les questions brulantes de l’heure  à savoir la santé,logement, éducation et gestion de la ville et autres préoccupations citoyennes de leur région respective et dont ils ont la charge.

Si  le wali de Tebessa  qui interrogé il y a quelques jours , par le reporteur  de la chaine 3 sur les nouvelles constructions  qui se sont érigées tout au long de la frontière Tunisienne avec l’aide de l’état et qui servent parfois à la contrebande de tout genre ,la question est restée presque sans réponse ou ambiguë en taxant ces personnes de “moins bons citoyens” parmi les autres qui méritent le logement, par contre le wali de sidi Bel-Abbes M Fehim Yahia dans son entretien à la chaine nationale,conjointement avec la radio locale ,s’est estimé très satisfait à la question de la construction et l’urbanisme en général  sur la ville de Sidi Bel-Abbes qui dit-il, garde toujours son charme du “Ptit Paris” et ajoute que les responsables locaux chargés de ce dossier ne ménagent aucun effort quant aux 106 projets déjà  réalisés et se préparent à lancer 130 autres projets structurants à travers  toute la wilaya et qui touchent presque tous les secteurs de l’habitat et de l’urbanisme  (Reseau AEP, gaz, ..) et particulièrement la partie hors ville de Sidi bel-Abbes mais admet par contre qu’il y a des insuffisances de suivi de ces projets de par leur grandeur et désire s’appuyer sur les citoyens pour alerter sur tel ou tel projet à l’arrêt ou défaillant.

S’agissant de l’enseignement , il signale la forte présence de 38 000 étudiants et étudiantes  à l’université Djillali Liabes de Sidi Bel-Abbes et la création de 18 000 postes pédagogiques et plus de 8 000 autres postes à l’étude.D’autres laboratoires et secteurs d’études scientifiques sont en cours de lancement, préparant ainsi  le fameux projet de la wilaya de Sidi Bel-Abbes à être la mégapole de l’électronique , à l’instar de la nouvelle société mixte Algéro-Allemande créée récemment et qui est appelée à renforcer le secteur de l’électronique de pointe, le wali a même cité la silicon valley comme objectif à atteindre mais la  silicon n’est plus celle des années 70 et 80  où toutes les technologies mondiales des semi conducteurs trouvaient leurs origines, plusieurs sociétés se sont  volatilisées en Asie où la matière grise s’y trouve associée à un cout de main d’œuvre très réduit.

Pour ce qui concerne le dossier brulant de la santé , le wali de Sidi bel-Abbes admet “qu’on ne peut cacher le soleil avec un tamis” et qu’il existe des défaillances mais toutefois indique-t-il, qu’un grand effort est en train de se faire pour achever des dizaines de projets touchant le secteur de santé et donc soulageront plus ou moins la forte pression sur les hôpitaux car les nouveaux  centres de santé de proximité seront dotés de presque toutes les commodités et équipements à même d’égaler les hôpitaux de chef lieux.(Vous pouvez  écouter son intervention sur ce dossier ci dessous)

Le dernier dossier  que nous avons voulu faire part à nos lecteurs concerne la ville et quant on parle de ville c’est la propreté qui vient en premier et  nous y reviendrons ultérieurement sur d’autres dossiers qui ont été développés par le premier responsable de la wilaya à savoir le fameux projet  du lac de Sidi M’Hamed Benali et le tramways auquel nous y consacrerons un reportage spécial.

Le wali n’est pas allé par mille chemins pour insister sur l’état de propreté de la ville qui dit-il “laisse à désirer” malgré les grands efforts entrepris par l’état pour y rémedier.Nous ne pouvons  y adhérer à son point de vue quand il indexe le citoyen qui parfois est responsable de l’environnement.Il est un secret de polichinelle de dire que la  gestion de ce dossier demeure une faiblesse caractérisée de l’état . Tout d’abord ,ne dit-on pas que la beauté d’une ville réside dans ses espaces verts et de leur embellissement si vous faites un tour du coté de la cité Bouazza El Gharbi , vous constateriez qu’on a squatté les espaces verts pour les “bétoniser”  et vous verrez qu’entre un immeuble et un immeuble, il y a un troisième, cela d’un coté , s’agissant de la propreté proprement dite et évoquée par M. Fehim dans son interview , nous aimerions citer à titre d’exemple  une ville Européenne pris au hasard (ici à l’image) qui maintient un rythme poussé quant à la propreté de la rue en premier lieu ensuite des voisinages immédiats de chaque logement et ceci grâce au placement de poubelle devant presque chaque locataire et surtout en procédant régulièrement au  changement des poubelles en plastique qui sont défectueuses. A sidi Bel-Abbes, pour une et une seule fois lorsqu’on a acquis et placé ces poubelles importées (on dit même que c’était Zidane qui les a offert à la ville), bien sur, il y a quelques unes qui ont subtilisées mais  pour la plupart, elles sont toujours là (ici à l’image) mais aucun ajout depuis plus d’une décennie et le nombre est trop insuffisant. Vous remarquez que devant chaque logement de cette ville citée, il existe deux ou même trois poubelles pour la ségrégation des déchets (plastique, verre et ordinaire) alors que devant vous (ici à l’image), vous voyez trois ou quatre pour toute une cité , c’est aberrant ! (On aurai préféré que l’argent jeté par les fenêtres parfois  au moins sert à nous acheter des poubelles.)  Autres choses ,même si l’on nous a demandé à préparer les ordures  ménagers et les mettre dans des petits sachets en plastique pour  la nuit et voilà s’il n’y a pas d’éclairage et cela dépend de l’humeur des éboueurs qui parfois ne passent tout simplement pas à cause d’une benne tasseuseen panne (Bai en a déjà rapporté sur cette benne qui coulait de partout) ou autres aléas inconnues.

Mais que fait-on de ces petites quantités de déchets durs qui s’entassent régulièrement presque partout alors que dans les  villes européennes , des camions spécialisés passent régulièrement pour ramasser ces déchets durs et c’est à la charge de l’état donc du contribuable, ici en ville à Sidi Bel-Abbes , vous trouvez des déchets durs un peu partout .Le petit citoyen ne va pas louer tout un camion 5 Tonnes pour quelques kilos de restes d’un ponçage, grattage pour peinture et autres taches de bricolage. Nous pensons que  ça devrait être une tache continue des services de la ville ou autre secteur spécialisé.

Des extraits de l’interview de M. le Wali de Sidi Bel-Abbes accordé à la chaine Une radio en langue nationale


le 04 avril 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
04 avril 2012

19 Commentaires pour “Le wali de Sidi Bel-Abbes: “Les rues de la ville sont sales””

  1. khoudia

    Un peuple coupable de ses actes mérite la potence ! parfois coupable , plaide l’innocence mais :regardons la vérité de face .
    Il a écrasé volontairement son éducation , il a nuis la société en appliquant le copie –coller de toutes les cultures du monde ignorant la sienne .(l’ignorance est l’obscurité du savoir)
    Une politique pleine de démagogie et de philosophie est la résultante d’un peuple qui erre ;voilà ce que nous sommes trois points indicateurs importants à traiter .
    1) l’éducation – 2) la culture ( en général) 3) justice sociale. Sans cela la barre ne sera jamais redressée.

    • mistral

      Voila qlq qui possède parfaitement sont sujet,qu’un vengeur naisse un jour de nos cendres et que la lumière soit. -par l’épée et par la charrue:devise de nos aïeuls en temps de guerre et en temps de paix.

  2. hakim

    Chers amis,chers inconnus,chers vindicateurs,chers renfrogneux,chers,mécontents,chers passifs,chers amorphes,chers rancuniers,chers révoltés,chers propositeurs,chers parleurs dans le vent!dois-je continué,c’est super ce que vous avez écrits chacun à sa manière,mais ou est le résultat? c’est très bien de verser son venin,et je suis extremement reconnaissant que BAI nous donne cette opportunité exponentiellement de dire ce qu’on a sur le coeur,de s’exprimer,peu où proue mais y’a un hic dans tout ce qu’on dit.La seule chose que personnellement je retiens de ce capharnaüm,c’est qu’il y a une liberté d’opignon et tant mieux,le plus essentiel c’est qu’il y ait des résultats positifs,voyez-vous je sais que ce n’est pas evident,comme dit l’adâge on ne peut emmener un âne à l’abrevoir si il n’a pas soif,dixit l’hygiène.
    NB:Consensus omnium.

    • mistral

      tout être vivant provient d’un germe y compris vous….

      • hakim

        Mon cher Mistral,il ne faut pas faire l’Université d’Oxford pour savoir d’où on vient!(quelle Trouvail)il faut vous creuser les méninges plus que ça.

        • mistral

          de là la colère,a qui sait comprendre,peut de mots suffisent. la parole une fois émise ne peut être rappelée.tchao pantin. désolé.

          • hakim

            Le contraire m’aurait étonné, Nous autres algériens sommes des bretteurs dans l’infamie,n’est-ce pas.Profitez de la vie et soyez riches d’amour et de bonheur bouseux.

            • mistral

              Conclusion burlesque.Ne cherchant point qlq à dévorer ,ne puise pas des idées dans les ouvrages des autres.enfant tu as perdu ton huile.

  3. Abassia

    Nous citoyens ne comprenons absolument rien! Est ce ces autorités vivent en Algérie ou non??? S’ils vivent tout de même dans le pays, ils doivent se déplacer dans des voitures opaques sinon ils auraient vu que la saleté est notre quotidien.Là où vous mettez vos yeux, la pollution visuelle vous envahit. D’ailleurs, ces autorités se rendent compte seulement de cette saleté seulement quand le président de la république est de passage. Alors, là oui on fait le grand nettoyage et tout passe au peigne fin. Voilà de qui ces autorités ont peur. Le citoyen , il peut être infesté de crasses, d’ordures, ils s’en moquent royalement

  4. mistral

    on est tous dans le mm cocons.personne ne respecte personne, on amants et on avals,faut commencé par nous les citoyens de sba et laisser les cochons dans leur porcherie,pourquoi attendre tjrs les autres, pourquoi tjrs nous critiqué,pourquoi ne pas faire du bien que dans son entourage et que les autre suivent ,qu’es que vous attendez des autres boutef et compagnies, nettoyer votre environnement vous mm apprendre à discuter avec votre environnement qu’on je regarde la chaîne el magharibia quel est ce langage de charabia on et normalement être les fils d’ibn khaldoun,djillali el yabes etc…que dieu nous pardonne.

  5. khoudia

    L’intervention de Mr le wali à la radio n’est pas du tout convaincante ,conscient du problème il se trouve prisonnier de la saleté .
    Il est préférable qu’il nettoie ses directions et ses administrations avant d’engager quelconque autre opération sinon c’est toujours pareil rien ne changera si l’on ne gagne pas la confiance des habitants toujours sur leur banc des accusés .le mal est chez vous Mr l’autorité de la ville .
    Essayez d’utiliser le mot propre au lieu de sale peut être vous serez écouté.

  6. bobo

    en réponse à la saleté à s.b.a ce n’est que maintenant que le wali
    se rend compte que les rues sont sales il vient d’ou ou vit-il? toutes
    les commodités d’une vie digne manquent l’eau se fait tres tres rare
    on peut pas se douchés ça veut dire que toute une population est
    sale l’éclairage est inexistant les rues sont pleins de trous on
    dirait un pays en guerre tout fait défaut ou est le maire et ses
    acolytes,? ou est le wali? il s’occupe de football ? on n’en a pas
    besoin il s’occupe des ronds points ? c’est de la démagogie pure et
    simple avec un peuple d’abrutis ,d’analphabètes, qu’il assume ses
    responsabilités d’abord le peuple est conscient et le mal est connu.
    tout a une fin.

  7. Mr Hakim .
    J’apporte mon appui sur votre commentaire en mettant quelques points que j’ai jugé utiles d’en apporter . Les qualificatifs cités pour décrire le citoyen Belabésien et l’algérien en général ; m’obligent à vous éclairer d’avantage .
    En premier lieu la porcherie se trouve à l’intérieur de l’A.P.C. car c’est là où les grands porcs sont installés (élus et commis) .
    La saleté est parfaitement génétique du fait que ceux qui nous gèrent ne sont nullement des pures Algériens ( fils de Harkis où bâtards).
    Schizophrènes comme vous l’avez écrit sachez que nous sommes nés propres, nous avons grandi dans la propreté avec des personnes respectables qui nous ont bien représenté et ont travaillé honnêtement leur ville sans aucune intention ni prétention .Nous resterons propres de corps et d’esprit et nous mourrons propres nos casiers sont aussi propres et vierges envers dieu .
    Se ne sont que les conséquences de la mauvaise gestion de la commune dans tous les secteurs (administratifs et techniques) élus et commis qui doivent assumer.
    A qui s’adresser à mr le wali par le vocable sale ; aux citoyens , ou aux responsables de toutes les directions .
    Ne nous poussez pas à remuer le fond de la marmite .

    • hakim

      Salam Mr,Abbès,je suis ravi que vous réagissiez de la sorte simplement comme on dit ne nous voilons pas la face, et soyons honnêtes envers nous-mêmes,je ne sais pas votre situation mais sachez que je fais parti de ce peuple et quand j’écris ce n’est pas de gaité de coeur j’essaie simplement de dire mon point de vue il est fort possible que ça vous choque,et je comprends votre réaction mais pour l’amour du ciel ne me dites pas qu’on est propres ce n’est que pure illusions,quand aux hraka arrêtons de culpabiliser et regardons les choses en face!ce n’est que fièrté et orgueil mal placé qui vous titilles les narines,comme dit l’adâge qui s’y frotte,s’y pique,et ne prenez pas ça personnel,ma liberté s’arrête là ou la votre commence.Vous savez ne remuez jamais la bouse de vache sinon ça pue,n’oubliez pas que je suis du sérail et ça me touche autant que vous,alors si vous me dites que vous êtes propre je le conçois,mais je parle en général vous l’avez bien mentionner et tant mieux vous faites la part des choses,c’est l’APC mais entre nous-soi dis qui les a élus? si ce n’est pas vous le peuple je suppose? alors révoltez-vous et donner un coup de pied dans la fourmillère,mais ça c’est une autre paire de manche,allez sans rancune Mr,Abbès.

    • kadi

      la saleté des villes est un probleme national il a pris de l’essor depuis que les apc n’ont plus ni de police communale ni de pouvoir de contravention.voici une liste des infractions dont aucune mesure de contraventions ne peut etre appliquée par defaut d’agents de police communale assermentes:
      1-jets d’ordures et d’agregats dans les espaces libres(parkings-espaces verts-terres pleines-aires de jeux-derriere les batiments-sous sols)
      2-incendies des poubelles collectives
      3-marchés informels (occupations illegales des trottoires et de la chaussée)
      4-branchements illicites d’eau de gaz et d’assainissement lors des week end et parfois de nuit pour eviter l’autorisation et la taxe de voieries
      5-branchements illicites d’electricité a partir des poteaux d’eclairage public
      6-squattages des espaces verts mitoyens des batiments (amenagements au depart d’une cloture soit disant espace vert individuel puis reconvertions en extension du logement en pieces ou garages)
      7-constructions illicites de petits kiosques à commerces ou bureau de tabacs avec branchement illicite d’electrcité
      8-abondon de carcasses de vehicules legers et lourds
      9-occupation illegale de terrains libres pour la vente de materiaux de construction
      10-construction illicite de baraques (bidon ville appeles habitat precaire)dont le recasement est toujours assuré
      11-deversements d’eaux usees sur l’oued et jets d’ordure
      12_stationnements de cars-bus-vehicules lourds dans les cites
      13-tapages nocturnes jusqu’a l’aube
      on se souvient que de 1962 à 1994 à l’ere de la police
      communale toutes ces infractions etaient en grande partie verbalisees. pour resoudre le probleme il suffit de former ces jeunes sans emploi et creer des brigades assermentes itinerantes en conclusion occuper le terrain car jusqu’a maintenant qui peut surveiller et verbaliser ?
      A MEDITER

      • Abassia

        Oui, monsieur Kadi
        Tout un programme, vos suggestions. On devrait les proposer à un des futurs députés de notre ville. S’il accepte de les appliquer, je serai la première à lui donner ma voie. A bon entendeur, salut!

  8. nass

    On voit bien que ce Mr le Wali de SBA, sort rarement de son bureau et n’a rien vu..Il oublie de dire que dans le palmarès des villes les plus sales, SBA est dans le peloton de tête.Pourtant je lui livre une suggestion a ce Mr Le Wali : Pourquoi ne pas fabriquer ces fameuses poubelles a SBA, ce n’est que du plastique? pourquoi ne pas fabriquer des camions ou tracteur bennes? la ville de Sidi Bel abbès a ce qu’il faut : l’usine de Sonelec et celle de Sonacome qui sont déficitaires et qui ne produisent rien, et dont les ouvriers sont pratiquement tous au chômage technique ou retraités de force. Pourquoi ne pas financer des vrais campagnes de sensibilisation sur la propreté? Ou en est la formation des ouvriers du ramassage des ordures, ou en est leurs conditions de travail ? que fait le service d’hygiène de la ville ?…autant de questions qui a mon avis sont plus interressantes a traiter que les prochaines élections qui vont pas rendre SBA propre….

    • hakim

      Ah!!! la propreté quand tu nous tiens,evidemment il faut qu’il y ait un bouc émissaire et c’est qui? le wali comme c’est facile,posez-vous la question pourquoi sommes nous sales? et bien tout bêtement le peuple algérien et en conflit permanent avec l’hygiène,je dois dire que c’est un luxe dans d’autres contrées,mais chez nous c’est une défaillance génétique et ça fait des décennies que ça perdure alors le wali où Belzébuth ça ne change absolument rien,oualou,nothing,niente,nada.Un porc restera toujours un porc.Etre bien!dans un monde ravagé par des séismes naturels,par des mouvements de révoltes,par des guerres,par des génocides et des crimes comme on en a en longueur d’années chez nous,contre l’humanité,par une grave détérioration de l’environnement et l’incapacité pour ce qui nous dirigent de gérer équitablement et (sagement)nos ressources inexploitées à part le pétrole et le gaz Dieu soi-loué qu’ils y a ces deux matières premières sinon on s’entrebouffe il peut paraître discutable de rechercher égoïstement à vivre heureux.D’un autre côté,on s’accorde à dire que si l’on veut changer notre société il faut commencer par soi-même.
      Ce n’est que lorsqu’on se sent bien dans sa tête et bien dans son corps que l’on peut espérer apporter autour de soi un bien-être contagieux et bénéfique n’est-ce pas? mais qui de nos jours se sent bien dans sa tête chez nous? la majorité des citoyens/nes sont je dirai schizophrènes avec tous les “maux” de la terre,je ne parle pas des autres villes algériennes mais ce dont je connais en l’occurence ma ville natale,c’est devenue un souk,je suis parfaitement conscient que bon nombre de personnes peuvent se trouver devant des problèmes insurmontables énormes.Je peux comprendre que des expériences douloureuses que chacun puissent laisser à certains un goût d’amertume des plaies difficiles à cicatriser.J’ai de l’empathie pour eux, mais celà ne suffit pas pour les aider de façon efficace et durable,le seul moyen c’est justice pour tous,quand à l’hygiène encore une fois c’est un luxe pour beaucoup de nos citoyens/nes ce n’est pas ce qui prime de prime a bord c’est qu’est-ce que je dois faire pour nourir ma smala! quant à l’hygiène n’est qu’illusions,dixi.

      • Adil

        Mon cher Hakim slm alykm,l’hygiène du corps et l’esprit et la propreté de notre ville sont devenus une grande Tare pour certaines Gents et quelles Gents ,ceux qui ont mis à sac la belle ville qui nous a vu naître ,car souvient-toi l’arrosage se faisait le matin de très bonne heure et l’après-midi à partir de 16h,et il nous arrivait même de courir sur le trottoir côté jet d’eau pour nous rafraîchir les jambes et les caniveaux étaient très propres les balayeurs faisaient leurs besogne à la perfection sauf que c’était du temps ou les gens étaient éduqués et respectueux ,pas comme aujourd’hui ils sont nourris c’est le ventre qui prime,enfin nous n’allons pas les changer ils se plaisent dans cette situation d’hygiène.
        Il en est de beaucoup que notre ville soit ce qu’elle est aujourd’hui ; il n’y a ni clarté, ni sûreté, ni propreté.
        Amicalement wa salatou el-Joumou3a makboula

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 207
  • 7 299