Les magistrats arrêtés crient au non-respect des procédures de perquisition

Alors que les gendarmes affirment que le procureur général a été saisi avant que les mis en cause ne soient pris en flagrant délit

L’affaire des magistrats arrêtés, jeudi soir, dans le bungalow 33 du complexe touristique Nabil, sur la plage Madrid de Rechgoun, à Béni-Saf, en compagnie de sept prostituées dont une mineure, est au cœur d’une véritable bataille juridique entre les magistrats mis en cause, qui ont relevé l’absence d’un mandat de perquisition lors de leur arrestation, a-t-on appris hier de sources proches de l’enquête.

Selon la gendarmerie, «ses éléments ont agi sur la base d’informations fournies par une entremetteuse faisant état de soirées régulières avec des filles de mœurs légères au dit bungalow et que plusieurs clients se sont plaints de nuisances nocturnes».

Et d’ajouter que «l’identité des occupants n’a été connue qu’après leur arrestation», tout en soulignant «qu’une fois leur identité et profession établies, le commandant de groupement de la gendarmerie de Aïn Temouchent a été saisi, qui a aussitôt pris contact avec le procureur général de la cour de Sidi Bel Abbès territorialement compétent et  qui a ordonné la poursuite de l’enquête et l’audition de toutes les personnes arrêtées».

Toujours selon l’enquête, l’entremetteuse a reconnu avoir amené à maintes reprises des filles à ce groupe de personnes et toujours à ce même bungalow contre de fortes sommes d’argent. Ainsi, les enquêteurs déclarent «n’avoir enfreint aucune procédure dans l’arrestation des mis en cause». L’inspecteur général du ministère de la Justice a été dépêché en urgence à Aïn Temouchent et a entendu, en présence du commandant de groupement de gendarmerie, tous les magistrats pris en flagrant délit.

Selon notre source, parmi les magistrats arrêtés figure un juge d’instruction qui a instruit les deux grandes affaires qui ont secoué la wilaya de Tlemcen, à savoir l’affaire dite El-Haicha et celle de l’ex-chef de sûreté de wilaya. L’on apprend aussi que le général Boustila suit en personne l’évolution de cette affaire afin «que les gendarmes  qui ont instruit cette arrestation ne subissent aucune forme de pression». A Tlemcen tout comme à Aïn Temouchent, cette affaire a pris des proportions de «grand scandale» et continue d’alimenter la polémique sur les places publiques des deux wilayas.

B. Soufi

Le temps d’algérie


le 12 novembre 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
12 novembre 2012

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 4 289
  • 7 011