Mosquée Mouadh bin-Djebel à Sidi-Bel-Abbès : un chef-d’œuvre architectural maghrébin

La mosquée Mouadh bin-Djebel (1) est située  dans la cité des 400  logements (Sidi-Djilali) à Sidi-Bel-Abbès, le début de sa  construction date de 1997, sa superficie totale est de 4.000 mètres carrés.

Le visiteur de cette Grande Mosquée au niveau de la ville ,plutôt la wilaya toute entière, constate qu’elle a été construite sur ​​le style architectural maghrébin , comme en témoigne les deux minarets(sawma’as)  de forme quadrangulaires , la hauteur de chacun mesure 24 mètres , ils ont été bâtis par des  maçons venus de Tlemcen ( 2 ) , entre ces deux minarets , plus précisément à l’entrée  principale de la mosquée , les maçons ont ajouté  des piliers pour soutenir trois petites coupoles(qubbas) magnifiques .

La mosquée a huit portes , on peut distinguer à l’entrée par n’importe quel porte, deux mih’rabs  , l’un est consacré au minbar(tribune), où l’imam fait son sermon(khotba) , l’autre  mih’rab indique la direction de la Mecque pour la prière , ces derniers sont entourés d’une façade, qui a été décorée par des maçons-artistes venus du Maroc ( 3 ) ,dans  le centre de la salle principale de la prière, s’élève au-dessus des têtes des prieurs une grande coupole ,soigneusement  sculptée en plâtre.

En général ,La mosquée contient plusieurs établissements, la salle principale de prière , qui atteint  une superficie de 2.200 mètres carrés , un seuil (premier étage) qui atteint une superficie de 850 mètres carrés, il est réservé au hommes , un  autre atteint une superficie de 550 mètres carrés , il est réservé au femmes, ceux-là  peu accueillir environ 7.000 fidèles.

On y trouve aussi  une Mïdha’a (toilette)  réservée aux femmes , et quatre compartiments du personnel (maqsuras), une école coranique qui contient trois sections pour l’enseignement du Coran , une section est consacrée à l’alphabétisation et l’informatique , une autre section est consacrée à l’enseignement du coran pour les femmes, une bibliothèque ,une Mïdha’a principale, des logements de fonction , une autre  Mïdha’a proprement réservée à  l’école coranique des garçons , enfin la mosquée contient une cour(çah’n),qui atteint  une superficie de 1.800 mètres carrés (4 ) .

Pendant la prière du vendredi et tout au long du mois sacré du Ramadan, une atmosphère de spiritualité règne dans cette mosquée, surtout pendant la prière du tarawih . Les commerçants ambulants  rejoignent la mosquée pour y vendre leurs marchandises aux fidèles à la fin de chaque prière, en hivers, ils vendent les oranges, les dattes, les pommes, les menthes…etc. en été, ils vendent  les pastèques, les raisins, les produits laitiers … etc.

En effet, la mosquée Mouadh  bin-Djebel est un chef-d’œuvre architectural  Maghrébin magnifique, elle a été bâtie à l’aide  de dieu, et grâce aux bienfaiteurs du quartier, sans oublier l’ensemble du personnel , à l’instar de Bensedjad Abbas, imam de la  mosquée, aux comités qui ont succédé durant toute  la période de construction , qui y restera pour toujours un phare de rayonnement religieux et culturel , et une maison de Dieu ouverte à toute personne, quelque soit leur âge, leur sexe et leur niveau social .

J’ai voulu par l’écriture de ces quelque lignes, réaliser deux objectifs : le premier : enregistrer  l’ Histoire de cette mosquée pour les générations futures afin de ne pas l’oublier, le deuxième : inviter le gouvernement algérien, et en particulier le ministère des affaires religieuses et des wakfs, ainsi que ces directions régionales, à la contribution financière  , et à la supervision directe des projets de constructions dans l’avenir , en adaptant un plan architecturel  uni à travers tous  le territoire national , pour éviter les constructions anarchiques , car la mosquée en fin de compte  est un symbole de notre identité arabo-islamique .

Dr. Khaled BOUHEND

Université de Sidi-Bel-Abbès

Notes et références :

( 1 )–Mouadh bin-Djebel :  Sahabi (compagnon du prophète) , Mufti et Faqih ,nommer Khalifa représentant du prophète Mohamed(que le salut et la paix de dieu soient sur lui) à El-Najad au Yémen,où il a bâti une mosquée qui porte son nom, il est mort en l’an 18 de l’hégire/639 ch , à l’âge de six ou 38 ans . Voir : Abdul haï ben-El-Ammed, Chadharet el-dhaheb fi akhbar men dhaheb . T1. Dar El-Fikr Litibaa wa El-Nachr , Beyrouth, 1994, P.P.29-30 et P.P.62-63

( 2 )-selon le témoignage de l’un du personnel de la mosquée Mouadh bin-Djebel  , qui m’a montré la photo d’une minaret  d’une mosquée de Tlemcen, semblable à celles des deux minaret de notre mosquée  .

( 3 ) –J’ai  inspecté le lieu moi-même.

( 4 ) –Les informations  sont basées sur un document qui m’a été donné  par un du personnel de la mosquée Mouadh  bin- DJebel .

18 mars 2014

le 18 mars 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
18 mars 2014

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 1 480
  • 4 840