Que faire des Palestiniens?

Il convient de lire patiemment le papier ci-dessous qui récapitule l’essentiel et qui ouvre sur une solution terrible que l’auteur courageux n’explicite pas:

Dans la logique des événements qui se déroulent au vu et au su de tous depuis 1948 (et même dès la fin du XIXème siècle) ne peut déboucher que sur une seule solution au problème palestinien du point de vue sioniste : l’extermination des populations non juives en Palestine.

C’était la solution adoptée par les colonisateurs européens de l’Amérique, au nord comme au sud. Faire disparaître les populations « indiennes » (au Canada, aux Etats-Unis, au Mexique, au Pérou…) : Comanches, Sioux, Toltèques, Olmèque, Incas…

De ces populations, il n’en reste que des témoignages et un peu de folklore pour le cinéma et pour les touristes.

L’Amérique est même devenue une base à partir de laquelle de nouveaux colons sont partis pour la conquête de la Palestine où, si la population sioniste d’origine russe est la plus nombreuse, ce sont les colons yankees qui sont les plus puissants.

Le problème est que leurs projets ne pourront se concrétiser que s’ils arrivent à faire disparaître les Palestiniens, comme naguère ils ont réussi à faire disparaître les « Indiens ».

Et les tentatives n’ont pas manqué :

– Ils ont chassé des dizaines de milliers de Palestiniens depuis 1948 et interdit qu’ils reviennent

– Ils ont fait de Ghaza un camp de concentration

– Ils ont imposé le caractère juif de l’Etat d’Israël, faisant de celui-ci un Etat constitutionnellement raciste et des Palestiniens « chez eux » des étrangers juridiquement minorés, comme les Algériens en Algérie avant 1962.

– Ils ont tenté de pousser les Palestiniens vers les autres Etats de la Région, notamment la Jordanie. En vain.

Que restent-ils aux sionistes pour se débarrasser des Palestiniens ?

Les affamer ? Les contaminer avec un virus ? Les mettre à la mer ? Les manger (après les avoir cashériser) ?

On en est là. Une collection de Bantoustans à la sud-africaine.

En attendant…

Djeha, Mardi 11 février 2020

Les assassins de la mémoire

Par Pierre Stambul, J. 06 février 2020

Membre du Bureau National de l’Union Juive Française pour le Paix, avec son aimable autorisation : [UJFP]
«Les assassins de la Mémoire». Pierre Vidal-Naquet a utilisé cette expression contre les faussaires et les négationnistes qui niaient ou minimisaient l’ampleur et la préméditation de l’extermination perpétrée par les Nazis contre les Juifs, les Roms, les communistes, les homosexuels … Je l’utilise contre ceux qui se sont approprié l’histoire, la mémoire et les identités juives pour bâtir, au nom des Juifs, un État d’apartheid qui rappelle sur bien des plans, selon l’historien Zeev Sternhell, l’Allemagne des années 1930.

Israël, une société à la dérive.

Le résultat des élections israéliennes de 2019 donne une photographie plus qu’inquiétante de cette société. 100 députés élus (sur 120) sont ouvertement pour l’apartheid. La «loi sur Israël État-Nation du peuple juif» fait largement consensus. Elle rappelle par beaucoup d’aspects l’arsenal juridique que l’apartheid sud-africain avait fabriqué. Des propos qui devraient normalement conduire leurs auteurs devant un tribunal servent d’argument électoral.

…..

Les Palestiniens d’Israël (20% de la population, ils descendent de ceux qui ont miraculeusement échappé au nettoyage ethnique prémédité de 1948) sont devenus des étrangers dans leur propre pays.

…….

Les Juifs israéliens sur la trace des Pieds Noirs d’Algérie?

En Algérie aussi, des Européens, français pour la plupart, appartenant souvent aux couches les plus défavorisés, sont devenus des colonisateurs. On ne leur avait pas dit que l’Algérie était «une terre sans peuple pour un peuple sans terre», mais juste que, les autochtones étant tous des «arriérés», il était licite de prendre leurs terres, de les priver de tout droit civique et de les utiliser comme main d’œuvre exploitable et corvéable à merci.

Et quand les Algériens se sont révoltés, il est devenu «légitime» de brûler leurs villages, de violer les femmes, de torturer, de faire disparaître les corps, de multiplier les «corvées de bois». Au bout du compte, la grande majorité des Pieds Noirs (même ceux qui étaient là depuis plusieurs générations) et des Juifs algériens (qui étaient des autochtones, ils ont été assimilés au colonisateur par le décret Crémieux) a dû partir.

LIRE L’ARTICLE EN ENTIER ICI À SA SOURCE


le 12 février 2020


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
12 février 2020

Répondre

Nombre de Visites :

  • 3 018
  • 7 488

HORAIRE TRAIN

</img Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
16h30 - 17h50 (*)
17h15 - 18h38
19h40 - 21h15 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
06h15 - 07h31
06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 11h30
08h00 - 12h00 (*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 11h30
08h00 12h00(*)
12h30 17h36
15h00 19h00(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 08h14
09h30 10h34
15h05 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 07h15
ORAN - BECHAR
19h40 05h10
BECHAR - ORAN
20h25 16h16