Des habitants de Ras-El-Ma, commune agropastorale située à une centaine de kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Sidi Bel Abbès, se disent  préoccupés par la situation prévalant dans le centre hospitalier local.

 

Dans une pétition, les signataires relèvent diverses insuffisances inhérentes aux conditions d’accueil et de prise en charge médicale des malades. Ils soulignent que, faute de service des urgences médicales doté d’équipements médicaux requis, les médecins sont contraints d’évacuer les malades vers l’hôpital de Télagh, une localité distante d’une cinquantaine de kilomètres de leur commune.
Cette situation, ajoutent-ils, est aggravée par le manque d’ambulance dont souffre l’établissement. Les pétitionnaires précisent qu’en dépit des multiples doléances formulées, la situation du centre hospitalier n’a guère évolué.

 

M. Habchi (El Watan)

******************

SIDI BEL ABBES : L’ambassadeur de France en visite de ‘’courtoisie’’

La date du 18 févier qui est la journée du « chahid » a été marquée par la visite de l’ambassadeur de  France Mr André Parant qui s’est permis de circuler à pied de la place du 1er novembre « ex Carnot » après avoir fait un bref passage au théâtre jusqu’au siège de la wilaya où il devrait être reçu par le wali de sidi bel abbés pour une réception protocolaire. Est-ce une coïncidence d’agenda ? Le diplomate français devait ensuite se rendre à la bibliothèque « paroles et écritures » pour rencontrer l’écrivain Algérienne d’expression française Maissa Bey. En marge de cette visite que l’on a mis dans la case des courtoisies , l’hôte de sidi bel abbés a déclaré que cette visite rentre dans le cadre d’une tournée effectuée par les représentants de la diplomatie française dans la région ouest de l’Algérie «  pour rencontrer les autorités locales , les milieux économiques et culturels en vue de développer les relations bilatérales entre l’Algérie et la France ».Pour le diplomate français qui effectue une visite pour la première fois dans la cité de la ‘’Mekerra’’ estime qu’il existe plusieurs potentialités qu’il serait souhaitable de développer dans divers secteurs d’activité .le wali qui s’est prononcé devant la presse après la visité de l’ambassadeur de la France a affirmé que la discussion a porté sur le secteur de l’électronique par le fait que sidi bel abbés soit un pôle ,la recherche scientifique et la réhabilitation du vieux bâti.  Selon un chargé de la communication de l’ambassade de France la question des essais nucléaires dans le sud de  l’Algérie est un dossier déjà évoqué par la France et il est en cours d’avancer dans la régularisation du fait que la loi de 2010 a prévu l’indemnisation des victimes de la radioactivité .Pour le moment une quarantaine de dossiers sont en passe de subir les mécanismes prévus par la loi a-t-il souligné. Les relations entre les deux pays devraient se projeter vers l’avenir tout en prenant en considération le règlement des questions de l’histoire qui relie les deux peuples a-t-on insinué

D M. (Réflexion)
***************************

Drame dans une caserne à Sidi Bel Abbés : Un militaire tue son collègue et blesse deux autres

Un militaire âgé de 23 ans a ouvert le feu en direction de ses collègues, mardi 18 févier, dans une caserne de l’Armée nationale populaire ( ANP) à Sidi Ali Benyoub, tuant l’un deux et blessant grièvement deux autres.

Selon des sources sécuritaires, le drame s’est produit vers 6 h du matin dans une des chambres de la caserne de Sidi Ali Benyoub, localités située à 25 km au sud de la ville de Sidi Bel Abbés.
D’après nos sources, le militaire a tiré plusieurs coups de feu avec une kalachnikov sur ses collègues avant d’être neutralisé.
Les deux blessés, dans un état jugé gave, ont été transférés vers l’hôpital militaire d’Oran. Les circonstances de cette fusillade restent inconnues, précisent nos sources.

  Mammeri Abdelkrim (El Watan)

**********************

Sidi Bel Abbès :Des enseignants observent un sit-in devant la direction de l’éducation

Plus de 200 enseignants affiliés à l’Unpef se sont regroupés, hier lundi, devant le siège de la direction de l’éducation de Sidi Bel Abbès pour revendiquer les droits non encore régularisés par la tutelle.

Ils étaient venus nombreux pour défendre leur situation encore pendante, pendant la matinée, où plusieurs maîtres d’école ont manifesté devant le siège de la direction de l’éducation, soulignant qu’ils maintiennent leur mouvement de grève pour la quatrième semaine consécutive, jusqu’à ce que la tutelle concrétise leurs doléances.

Des professeurs affiliés au Cnapest ont fait acte de présence pour soutenir, disent-ils, leurs collègues qui ne font que réclamer leurs droits socioprofessionnels.

Pour rappel, dimanche, l’Unpef a communiqué un taux de grève de plus de 50% dans les établissements scolaires au niveau national et de 69% sur tout le territoire de la wilaya, paralysant les trois paliers de l’enseignement.

S. D. (Le Temps d’Algérie)