Sidi Bel-Abbes: L’affaire du magistrat assassiné et retrouvé dans un puits

Qui a tué El Hannani ? L’affaire a été renvoyée pour la fin de session

Aujourd’hui, le 24 février 2019, le matin aux environs de 8h, la salle d’audience était pleine à craquer, trop exiguë pour contenir la famille de  la victime et la famille des mis en cause. En ouverture de cette première session 2019 , un quatuor de magistrats chevronnés ont été désignés pour présider cette scabreuse affaire qui a fait couler beaucoup d’encre.

Dans le box des accusés, trois présumés coupables avec un air d’innocence qui on dit long. Pour les deux mis en cause de sexe féminin, la femme du défunt L. Saloua 32 ans et sa fille E. Ikhlass 19 ans sont poursuivis pour homicide volontaire et  guet-apens, tandis que le troisième L. Abboubakr 20 ans, étudiant de son état est poursuivi pour complicité et non  dénonciation.

Pas moins de 15 avocats étaient présents à la barre où un dialogue s‘est installé pour définir les règles de ‘’Jugement ou report’’. Finalement, c’est maître Belhadj Mourad qui demanda au présidant  le report de l’audience à une date ultérieure  pour vice de forme et de dire à ce propos au magistrat «J’ai introduit un pourvoi en cassation devant la cour de cassation à contre des griefs  prises par la chambre d’accusation  l’encontre de ma cliente, donc je demande le renvoi de cette affaire jusqu’au retour du dossier »

Après délibération, l’affaire du magistrat assassiné est reportée à la fin de la première session 2019. Pris en aparté, maître Mourad Belhadj nous confia «Ma demande de report s’inscrit pour connaitre qui a tué le magistrat, si c’est sa fille qui est ma mandante donc automatiquement c’est un parricide, je veux que la cour suprême requalifie les griefs retenus contre ma cliente »

Pour rappel,  rien ne présageait une telle fin pour ce Magistrat de la cour de Chlef et qui n’est autre que Mohamed El Hannani, très connu par sa simplicité et son honnêteté, frère de l’actuel PCA de la SSPA-USMBA Abdelghani El Hannani.

En effet, il fut Assassiné puis jeté dans un puits au niveau du cimetière de Sidi Bel Abbés. La disparition du magistrat de son domicile se propagea telle une traînée de poudre. Commença  ensuite, une course contre la  montre pour le retrouver,  sachant qu’avec les temps qui courent, nul n’écartait une fâcheuse surprise. Des recherches qui ont été déclenchées par les membres de sa famille, des proches, des voisins et les services de sécurité tous confondus de la wilaya de Sidi Bel Abbés s’avéraient vaines en fin de journée et rien ne semblait pointer à l’horizon.

Mais c’était sans compter sur la perspicacité des limiers de la criminelle qui ont porté leur dévolu sur les plus proches dans la famille à savoir sa femme et sa fille.

Après un interrogatoire poussé au niveau des locaux de la ‘’Crim’’, le duo a craché le morceau. C’est vers 8h30 du matin du  vendredi 07 décembre 2018 que les deux présumés coupables désignèrent le lieu où le cadavre a été jeté, ce fut un puits d’une profondeur de 20 mètres.À première vu, cela paraissait un corps dans un sac en plastic transpercé par une barre de fer de gros calibre donc transperçant le cadavre également.

Il s’est avéré en fin de compte, de sa 3ème femme et sa fille qui seraient à l’origine de l’acte perpétré avec une ou des tierces personnes au niveau du domicile du défunt. Une enquête s’en suivit pour déterminer les causes exactes de ce drame qui a mis toute la population en émoi. Nous y reviendrons avec beaucoup plus de détail dans nos prochains numéros. Affaire à suivre!!!    A. Hocine

Facebook Comments
24 février 2019

le 24 février 2019


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
24 février 2019

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 86
  • 1 305