Sidi Bel-Abbes: Le Hirak dans son 40e vendredi (Vidéo)

Le Hirak a bouclé hier vendredi 22 novembre 2019, son neuvième mois c’est à dire ses 40 semaines de manifestations dans un climat aussi tendu que ses débuts en février vu que cela non seulement a coïncidé avec la campagne électorale qui a été lancée quelques jours auparavant, le dimanche 17 Novembre et va se terminer à 48h avant la date fatidique du 12 décembre, journée des élections présidentielles mais aussi comme pour marquer une date anniversaire du déclenchement du mouvement , le 22 février 2019.

Plusieurs centaines de citoyens , hommes,femmes, jeunes et moins jeunes ont sillonné les artères de la ville et cette fois-ci, un parcous qui les a mené dans la partie Est de la ville, à travers le mythique quartier de Sidi Yacine scandant les mêmes slogans hostiles à la i3ssaba (gang) avec une halte symbolique devant la maison de la radio locale où ils ont scandé quelques slogans exigeant la liberté de la presse et des manifestants en détention.

Enfin, il y a lieu de signaler qu’à moins de 20 jours de l’élection présidentielle, prévue le 12 décembre, les manifestants ont encore une fois de plus, exprimé leur refus à cette échéance électorale et ne se sont pas lassés de le crier haut et fort , tout au long du parcours . Ainsi “pas d’élection cette année » , “pas d’élection organisée par la bande » , ont été largement entonnés par la foule.


le 23 novembre 2019


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
23 novembre 2019

1 Commentaire pour “Sidi Bel-Abbes: Le Hirak dans son 40e vendredi (Vidéo)”

  1. larbi

    Accoucher d’un bébé président prématuré du ventre du pouvoir
    Le cœur du pouvoir s’entête à vouloir organiser coûte-que-coûte un simulacre d’élection, malgré le refus du peuple, pour accoucher par césarienne du ventre du pouvoir d’un bébé-président prématuré dont la filiation est connue d’avance.
    Le peuple ne veut plus de ce pouvoir, qui malgré toutes richesses du pays, a réussi la prouesse de le maintenir continuellement en situation d’échec. Ils sont juste capables de gaspiller l’argent du pétrole. Le pays souffre, le peuple soufre de la médiocrité de ces gouvernants et de ce pouvoir et veut les changer. L’Algérie n’appartient pas à cette oligarchie, elle appartient à son peuple. L’oligarchie est contre le Hirak du peuple algérien et diabolise les hirakistes qui sont traités de renégats et de malhonnêtes. Voilà une inversion spectaculaire dont les auteurs sont ceux qui ont ruinés le pays. Honte à ceux qui osent avoir ces tristes paroles. Le Hirak représente le bien et le souffle de nos ancêtres.
    Qu’ils sachent qu’être du Hirak n’est pas une posture mais une exigence démocratique et républicaine pour défendre l’avenir de nos enfants.
    Le pouvoir veut tendre, par ces élections, un piège grossier au peuple. Son fonds de commerce est toujours le même, celui des peurs, des haines et des promesses creuses ; celui des divisions et des boucs émissaires.

    Le personnel du pouvoir par sa médiocrité a été, il est et il sera incapable de bâtir un avenir digne pour le peuple et le pays. Le changer c’est la seule manière d‘espérer un avenir meilleur. Tout pays prospère s’appuie sur un personnel autrement plus intègre et plus qualifié que l’actuel et d’une gouvernance sans reproche.

    Le Hiram n’est ni de l’Ouest, ni de l’Est, ni du Centre, ni du Sud ; il est national et algérien. Le Hirak ne veut pas le pouvoir mais veut la liberté, la démocratie et la prospérité pour le peuple algérien à travers un choix souverain de gouvernants intègres et engagés.

    Le peuple ne veut pas aller à l’élection avec ce gang et son administration aux commandes. Ce pouvoir ne va pas hésiter à frauder encore 600.000 mille fois comme par le passé. Il faut assainir l’Etat pour avancer.

    En effet, malgré l’affirmation de cette boite creuse, composée de délégués du pouvoir, qui est ‘’l’autorité de l’organisation des élections’’, l’administration du gang reste maitresse du jeu électoral. Il n y pas eu épuration du fichier, l’établissement des listes électorales et en encore sous la seule main de l’administration du gang. Deux cents mille électeurs rayés des listes sur 24 millions ne représentent que 0.8% du corps électoral, ce n’est nullement significatif. L’épuration propre devait concerner plus de 4 millions.
    C‘est la raison pour laquelle le gang de Bédouin et Bensalah s’accroche pour produire avant de disparaitre pour l’éternité un président intronisé par la fraude.

    On ne vote pas, entre autres, parce que :
    – des hommes comme Mr Hamrouche ont parlé dans des termes à peine voilés de l’incapacité d’un président, même élu démocratiquement par le peuple, de réaliser son programme. Mr Hamrouche connait le détail intérieur du pouvoir. C’est une invitation à ne pas voter ! Il suggère un préalable avant les élections : l’assainissement en vue du changement.

    – des hommes comme Mr Zeroual, contrairement à ce que dit Mr Gaid, disent que le Hirak doit continuer pour sauver l’avenir de nos enfants. Comprenez donc que ces hommes qui connaissent bien le pouvoir de l’intérieur avertissent que l’élection est une parodie. Cela signifie que Mr Zeroual, ancien Président, désavoue la démarche des chefs militaires. Ces chefs ont fait capoter la démarche sérieuse d’AINBENIAN. Ils peuvent se rattraper en reportant les élections pour dialoguer. IL n y a aucune gloire à vouloir vaincre son peuple.

    – l’opportunité d’une élection à un moment doit faire consensus au sein du peuple et des institutions et ne pas être imposée à une majorité de la population. Une erreur stratégique a été commise par les têtes mal-pensantes sur le devenir du peuple algérien. Le président prématuré serait-il reconnu comme le président de tous les Algériens ou faut-il aller encore à des complications? L’élection en ce temps du Hirak est imposé est non démocratique et ne règle rien. C‘est une fuite en avant pour reproduire intégralement le système.

    – la liberté d’expression est devenue un délit aujourd’hui, demain avec leur élection cela sera un crime

    – tous les medias, radios, tv, journaux et même les réseaux sociaux sont contraints de devenir des instruments de propagande pour l’élection. Il n y a plus de place pour une parole libre et indépendante dans l’état policier en construction. Les journalistes sont contraints par leurs administrations de verser dans le mercenariat. Les journalistes cancres pro-pouvoir jubilent !

    – l’administration du gang est maitresse des élections et que même les 5 candidats du pouvoir ne sont pas autorisés à disposer d’une copie propre du fichier électoral. Il est juste consultable.

    – les voix discordantes qui veulent le changement du système sont emprisonnées de manière arbitraire pour motif qui relève de la perturbation des élections du 12/12. C’est la justice arbitraire, il n y a pas, au sens strict de la loi, de perturbation du suffrage que le jour du 12/12. C’est l’interprétation élastique d’une justice aux ordres. Dans le monde entier ces événements se produisent dans des meetings et ils ne conduisent pas à la prison.

    – On embrigade des villageois transportés dans des bus par la carotte ou par le bâton pour soutenir cette caricature d’élection. c’est honteux de traiter des Algériens avec tant de mépris.

    – les candidats, dont les casseroles produisent de plus en plus de bruit, nous disent juste comment dépenser l’argent du pétrole et non comment créer d’autres richesses par l’intelligence et le travail des Algériens.

    – pour terminer et non finir, le 12/12/12 était l’annonce prochaine de la fin du monde selon une civilisation disparue,
    le 12/12 veut-il signifier la Fin de l’Algérie ? ( Allah Yastar )
    Aux hommes qui vivent ce pays et qui luttent pour briser les chaînes de la misère et de la dictature, on vous dit de vous méfier des sirènes du pouvoir de rejoindre le Hirak qui doit continuer pacifiquement.
    Tahia Al Djazair

Répondre

Nombre de Visites :

  • 2 252
  • 6 033

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
16h30 - 17h50 (*)
17h15 - 18h38
19h40 - 21h15 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
06h15 - 07h31
06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 11h30
08h00 - 12h00 (*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 11h30
08h00 12h00(*)
12h30 17h36
15h00 19h00(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 08h14
09h30 10h34
15h05 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 07h15
ORAN - BECHAR
19h40 05h10
BECHAR - ORAN
20h25 16h16
aez