Sidi Bel Abbes: Séduite et abandonnée.

  SAM_0128

Par Abdelhamid Abdeddaïm.

  “Les races sujettes n’ont pas la connaissance infuse de ce qui est bon pour elles”

Edward.W.Saïd        in- l’Orientalisme.

 

Un jour viendra où l’élu reconnaîtra la valeur souveraine de la communauté et où il   admettra les compétences propres à sauvegarder l’intérêt commun. Je me suis surpris à rêver d’une société idéale où pour exercer le pouvoir, le savoir devrait être une exigence première. L’évidence me fait dire que c’est le savoir qui donne et assoit le pouvoir et même plus encore plus grand avec plus de savoir . L’expérience et la connaissance qui en sont le suc, feront de l’administration une locomotive facile à guider dans le sens de l’itinéraire que l’on s’est assigné. Fatalement on retombe toujours sur la question du comment faire émerger les hommes de ce savoir ? Entre toutes les solutions que j’ai pu cogiter  dans mes délires de rêveur, il n’y a que celle de l’urne propre et honnête qui ait satisfait mon penchant pour une démocratie libérée de tous les antagonismes religieux ou ethniques.

Au réveil le constitutionnaliste maladroit finit par être rattrapé par le quotidien fait d’angoisse et d’incertitude du lendemain, tant l’horizon ne vous laisse pas espérer un monde meilleur. Les élus sont choisis parmi ceux désignés par leur parti, eux mêmes nommés par leur hiérarchie qui juge de la qualité d’un candidat sur une base purement matérielle. Les aspects politiques, idéologiques, économiques et moraux ne sont abordés qu’à l’occasion pour faire bonne figure ou pour juger une conscience incertaine. J’aurai préféré quitter cette atmosphère  morose  qui ne présage rien de bon, mais la vie continue et il faut y faire face. L’habitude finit par nous mettre au diapason d’un quotidien loin d’être rose. Et là je reviens aux souffrances qu’on fait subir à ma ville et celle de mes aïeux. Oui je pense à ce lac qu’on a décidé de mutiler. Je pense à ce boulevard de l’excellence front d’un fantasme qui ne manque pas de couleurs et d’extravagance. Je pense à ces retenues d’eau pompées à grand frais puis heureusement abandonnées. Je pense à notre Université et à sa gestion tatillonne et incompétente qui fait le bonheur des tricheurs et autres plagiaires. Je pense à ce centre équestre de Mostepha Ben Brahim confié à un inamovible mythomane qui en fait une propriété personnelle, comme si l’Administration n’a aucun droit de regard sur une superficie de trente hectares, alors  que le centre de Sidi-Bel-Abbès ne dispose même pas du minimum de chevaux de qualité pour le plaisir des enfants de la ville. Je pense à ce jardin public gagné par la désolation et par un manque de professionnalisme effarant. Je pense et j’en passe à cette mairie abandonnée aux pigeons, et dont les toitures sont rapiécées ne sachant que faire pour restituer son ardoise qui faisait sa distinction. Il n’y a pas si longtemps, l’histoire nous a enseigné que c’était les prisonniers Alsaciens qui en étaient les inspirateurs. Je pense et j’en passe encore à tout ce qu’on peut faire et qui n’est pas programmé, faute de projection économique pour donner du sens à  notre ville, la population et l’exode rural ne faisant qu’amplifier les déboires pour en venir à un chômage de masse, l’embellie sur le marché de l’emploi n’étant qu’illusoire voilée par des PME artificielles encouragées pour une paix sociale entretenue dans la surenchère. Oui notre mairie ressemble à un pigeonnier qui fait la part belle aux colombophiles qui en admirent la façade. Quant à son jardin face à la grande mosquée, l’art floral en est totalement dépourvu, c’est à en désespérer eu égard au manque d’attention et à l’absence de rigueur dans la gestion du patrimoine et cela ne peut être qu’une posture culturelle. Vous convenez avec moi qu’il fait bon de se réfugier dans mon rêve pour la quiétude de mes sens, dans l’espoir d’une paisible longévité. Oui ma ville, coquette appelée par les troubadours chantant le « petit Paris » me donne des insomnies, séduite et abandonnée, je lui dois tout, tout ce que je suis et tout ce qui pouvait être.  Oui je pense à ce théâtre qui n’a pas de nom, et où s’impose une sous-culture faite de meddah, de halqua et de tambourins. Oui je pense à notre USMBA  qui végète dans les profondeurs de l’abîme et qui souffre  d’une gestion sans profondeur, et sans perspective, et abandonnée à la merci d’aventuriers, que les résultats ne semblent pas dissuader, et enfin ,oui ,oui et encore oui, je pense à cette coupole qui fait la fierté de la ville par l’imposante originalité de son esquisse et qui figure dans le dictionnaire des merveilles de l’architecture moderne au même titre que les créations du Suisse “le Corbusier” ,et du Brésilien Oscar Niemeyer. N’a-t- elle pas été confiée et destinée aux  commerces de bazar, et à la vente de pacotilles? En écrivant ces lignes après tant de hauts et de bas  sur la route du temps avec en mémoire, notre fidèle compatriote qui donne à la nostalgie un regard vivifiant. Il se reconnaîtra, sa plume est régénérante avec en plus sa dernière contribution.

 


le 09 juin 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
09 juin 2013

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00