Le départ du sélectionneur national, Vahid Halilhodzic semble inévitable et ce malgré l’intervention du président de la République, Abdelaziz Bouteflika en sa faveur auprès du président de la fédération algérienne de football (FAF) pour le maintenir à son poste.

En effet, le coach Bosnien a quitté, jeudi, Alger refusant l’offre de la FAF de prolonger son contrat. Ses exigences jugées « excessives » n’ont pas été satisfaites par les responsables de l’instance footballistique algérienne.

Même le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a indiqué, jeudi à Batna, que Vahid Halilhodzic « semble vouloir changer d’air ». S’exprimant lors d’une conférence de presse animée à l’issue d’une visite de travail à Batna, il a confié que « j’ai discuté hier (mercredi) avec Halilhodzic et il n’est pas prêt à rester à la tête des Verts. Il semble vouloir changer d’air ».

Le Français Christian Gourcuff, ex-entraîneur de Lorient, est sur le point de lui succéder. Cela a été aussi confirmé par le Premier ministre qui assurait à ce propos que « la Fédération algérienne de football a pris toutes ses précautions car les choses sont devenues plus organisées. La FAF est en contact avec un entraîneur français et les choses vont s’éclaircir durant les prochaines semaines ».

A.1