«VAHID LE SOLITAIRE, RAOURAOUA LE HONNI!»

Un mois de Mai de l’année 52, naquit à Jablanica, ville de Bosnie, état de la Yougoslavie du Maréchal Tito, un certain Vahid Halilhodzic, dans une famille pauvre. Même s’il finit par être un véritable « architecte, » il abandonna ses études de génie-civil pour le football, malgré l’opposition farouche de sa famille.
C’est à Mostar en Bosnie-Herzégovine, en ex-Yougoslavie, que Vahid se révèle dans les années 1970. Le Velež Mostar est alors une des équipes phares du championnat yougoslave et pratique un football très offensif. À la pointe de l’attaque du Velež, Vahid s’affirme comme l’un des meilleurs attaquants d’Europe.
Il laisse sa carrière de joueur derrière lui après avoir été  au FC Nantes et au Paris Saint Germain et retourne avec sa famille à Mostar où il possède un bar, puis à partir de 1990, devient directeur sportif du Velež, son équipe de toujours. Mais à partir de 1992, la Yougoslavie est déchirée par la guerre civile. Après avoir envoyé sa famille se réfugier en France, il participe à la guerre en prenant les armes pour protéger sa ville échappant de très peu à la mort. Condamné à mort en 1993, il revient à son tour en France, où il devient le temps d’une saison l’entraîneur du modeste club de l’AS Beauvais, alors en deuxième division. La saison est rude, mais il parvient à maintenir le club de l’Oise en D2.
Subissant un chômage de trois ans, il ne dut son salut qu’à son ami de toujours et ex-coéquipier Henri Michel alors sélectionneur de l’équipe du Maroc qui put le placer à la tête du Raja de Casablanca avec lequel il remporte la Ligue des Champions de la CAF. Avec une stature nouvelle, Vahid revient en France pour entraîner le LOSC. D’une équipe de Ligue 2, il parvient à faire en l’espace de seulement deux saisons une équipe qui joue la Ligue des Champions. Fameux pour ses méthodes mettant en avant des valeurs telles que la rigueur professionnelle et le dévouement, il apparaît comme un entraineur respecté par ses joueurs et par ses dirigeants. Il deviendra ainsi celui que l’on surnomme désormais Coach Vahid et également l’un des entraîneurs les plus réputés de France.
Après un passage au Stade Rennais où il parvient à éviter au club de descendre en seconde division, il rejoint le Paris Saint-Germain à l’été 2003. Contre toute attente, le club de la capitale renoue avec le succès en réalisant l’une des meilleures saisons depuis bien longtemps. Ce fut ensuite le club turc de Trabzonspor (celui qui le courtise en ce moment) puis El Ittihad de Djeddah, avant de mener la Côte-D’ivoire en Coupe du Monde 2010, sans y participer, ce qui lui reste au travers de la gorge. La suite est connue. Ce sera l’Algérie, non sans un crochet par le Dynamo Zagreb, qu’il quitta précipitamment à la mi-temps d’un match quand le président du club osa s’ingérer dans le volet technique.
A la tête des Verts, il fut la cible privilégiée d’une partie de la presse spécialisée qui, loin des intérêts de l’équipe nationale, voulait surtout faire sélectionner les copains joueurs. Bosniaque de cœur et d’esprit, Vahid est le plus têtu, le plus résolu et le plus digne que le pire des Algériens. Il accepte mal les critiques surtout celles venant suite à la déconfiture de la Coupe d’Afrique que l’Algérie quitta au premier tour. L’Algérie de Halilhozic revient du Brésil avec plein de records : nombre de buts marqués, nombre de buts par match et passage au second tour, notamment. Cela suffit pour qu’il soit plébiscité par tout un Peuple et même par un Président de la République. L’Algérie est un Pays faiseur de Héros. Valid a l’habitude, puisqu’il a déjà déjà été fait «Chevalier» par la France. Peut-être que le 5 juillet, Bouteflika lui décernera la Médaille «Athir»
En réponse, Valid lance « parfois cela a été très difficile, mais il faut garder cette dynamique » Le mot est lancé. Il faut que les «structures» restent après le départ des Hommes. La clé de la réussite. Et l’Algérie l’a – à mon humble avis – assuré. Grâce justement à un Homme.
Je m’attends à beaucoup de réactions et de levée de boucliers, à vouloir être le seul en Algérie, à encenser un homme, parce qu’à l’étranger beaucoup le font. Et s’il y un poste de conseiller, alors au diable, mon agenda !
Mohammed Raouraoua – puisque c’est de lui qu’il s’agit – est venu au football comme on vient diriger une entreprise. Il a été manager. Il n’a  pas été footballeur. Sa politique aura doublement réussi : Asseoir des structures et s’imposer dans les instances internationales, sachant que le lobbying est incontournable. Pour construire une équipe nationale, il avait besoin des binationaux, parce que le championnat local ne fournissait plus de joueurs de talent depuis la fin de la réforme. Pour le long terme, il prône le professionnalisme. Ce n’est pas chose aisée, dans un pays où les règles ne sont respectées dans aucun secteur. Mais le principe fait son chemin et gageons qu’à moyen terme, les fruits pourront être cueillis.
Il est déjà membre des Comités Exécutifs de la FIFA et de la CAF et tout récemment Président de l’Union Arabe de Football ! Il est le précurseur de la loi FIFA sur le choix de sélection offert aux joueurs qui aura permis de disposer des Taider, Bentaleb, Feghouli et autres Lacen.. Cette loi qui a fait dire à un entraineur Français de jeunes, qui a perdu un joueur au profit d’un autre Pays : « C’est la faute à un certain M. Raouraoua ! » Sa stature au sein des instances internationales lui a valu beaucoup d’animosités ; la dernière étant la fédération royale Marocaine dont des Membres l’ont accusé de la déstabiliser par ses interventions auprès de Blatter ! Mais nul n’est prophète en son Pays ! car ramener des joueurs qui auraient pu prétendre à des places de titulaires en équipe de France tels les Bentaleb (qui a obligé Paulino titulaire de l’équipe du Brésil à rester sur le banc à Tottenham) Taider et Ghoulam au moins ; n’aurait jamais été possible, si Raouraoua n’a pas mis l’équipe nationale dans des conditions enviées même par les grandes équipes mondiales. Que ce soit dans la prise en charge, dans l’organisation, dans les relations avec leurs clubs, les assurances, l’’accueil, la billetterie, l’hébergement, les primes…tout est réglé comme une horloge. Sur le plan financier, la FAF est devenue largement autosuffisante grâce à une politique agressive et bien réfléchie de segment publicité et sponsoring.
Alors, Raouraoua « magouilleur » comme a osé l’accuser le Harki Hichem Abboud ? Peu m’importe ! Il a été employé dans un cinéma ? Et alors ! Feu Bérégovoy autodidacte avéré aura été l’un des meilleurs Premiers Ministres de l’Hexagone!
Sur le plan carrière, Raouraoua a piloté la sienne d’une manière remarquable. Il est quasi-certain qu’il ne rempilera pas pour un autre mandat au sein de la FAF. Il suit la logique de ce qui se passe ailleurs. Il prépare son successeur pour que sa politique soit continuée. Pour lui, ce sera le palier supérieur et pourquoi pas la CAF. Il s’entend comme deux larrons en foire avec le Camerounais Issa Hayatou.
Deux forces de même signe se repoussent. Il en est ainsi de Vahid et de Raouraoua. Deux tempéraments, deux fortes personnalités. Même l’intérêt de l’équipe nationale n’a pas pu mettre en phase les deux hommes qui campent chacun sur ses principes.
C’est pour cela que coach Vahid drivera le Trabzonspor à moins d’effet du Peuple et du Président !

P.S. Je viens d’apprendre que ce jeudi l’équipe nationale est l’invitée officielle de l’Emir du Qatar à Doha.  En même  temps une émission en directe est prévue sur BeinSport avec l’ensemble de l’équipe.

P.S. 1:  Selon un journal anglais,  SLIMANI aurait déclaré que les joueurs de l’EN auraient décidé de reverser leurs gains de la Coupe du Monde, au profit des pauvres de Ghaza. Si l’information s’avère vraie, voilà qui rend plus grande encore cette équipe!
djillali@bel-abbes.info.


le 03 juillet 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
03 juillet 2014

6 Commentaires pour “«VAHID LE SOLITAIRE, RAOURAOUA LE HONNI!»”

  1. Mijo

    Thanks to all of you ! Happy Independence Day 2014 :)This Saturday, July 5

  2. tlscontact

    so c’est vrai Vahid avait fait la guerre, il ne retournera pas a l’équipe national. car en guerre un héros s’il gagne mille bataille il est adoré et s’il perd qu’une seule il sera lynché et même mis a mort..il le sait.
    il sait aussi qu’il ne pourra jamais refaire l’exploit que l’Algérie lui avait permis de faire. C’est pourquoi j’ai parlé de l’entraineur des entraineurs. Sa nouvelle place en Algérie sera de créer un noyau solide d’entraineur. Donc sa future place sera bien sure un Professeur. s’il restera et perdre en face d’une équipe africaine il sera lynché. Maintenant il faut réorganiser le sport algérien de font en comble. Trop de gens qui n’ont rien avoir avec le sport le squattent.
    Il faut passer par le système des élections partout dans les services publiques..y’a que le général de l’armé qui pourra l’imposer au gouvernement
    et parler de leurs langage
    ”espèces de pourri revenir vers les élections dans le secteur publique”
    s’ils refusent ordonner aux procureurs de la république de les ester en justice pour entrave au fonctionnement universelle de la république..
    Quant a donner son argent au palestiniens, il ne faut pas. car eux aussi leurs gouvernements sont pourris par des pseudo socialistes aparatchique qui vont utiliser cette argent et allez les dépenser avec des blondes ramenés comme des captives de Russie et mise au quatar..le coran est clair la dessus
    ”walla touaddou amwalakoum essoufa’haou”
    5. Et ne confiez pas aux incapables vos biens dont Allah a fait votre subsistance. Mais prélevez-en, pour eux ,
    nourriture et vêtement; et parlez-leur convenablement…

    le meilleur moyens de soutenir le palestinien c’est de se lancer dans le commerce électronique et leurs ouvrir des comptes pour qu’ils puissent commandé leurs produit de gaza..vous avez acheté la technologie 3G.Non??
    La 3G ce n’est pas uniquement la porcographie…
    sahha ftourkoum

  3. Boualem

    Raouraoua était en charge de l’année de l’algerie en FRANCE en 2003 grâce à ses amis politiques son bilan a été catastrophique entre magouille , détournement , fausses factures, interets etc………..comme tous les pourris et en EURO mr Djilali quant à Vahid il a bien fait de quitter ce pays ou il n’y a aucune sécurité que de la corruption de l’injustice et de la saleté des lieux et des esprits .

  4. omega

    Il est très difficile de commenter l’actualité à chaud !
    Aux dernières nouvelles, Vahid aurait dit non à la FAF et aurait déjà quitté l’Algérie à cette heure-ci, selon un journal électronique. Le débat est donc clos le concernant.
    Reste l’autre versant du problème, celui de Raouraoua. Etant élu par ses pairs, c’est donc à eux de trancher la question, sur la base d’un bilan exhaustif et objectif…si possible !

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00