CINQ JUILLET À BORD DE LA SOUMMAN‏

Dans un monde qui célèbre le courrier informatique impersonnel et sans saveur, il est parfois réjouissant de recevoir une vraie lettre et de prendre du plaisir à anticiper son contenu. L’enveloppe au grain de qualité supérieur porte l’adresse de l’Ambassade Algérienne à Bruxelles.A l’intérieur, une carte de bristol vous réveille à votre fierté d’Algérien de la Diaspora.Il y est écrit sobrement:
” A l’occasion du 51ème Anniversaire de l’Indépendance, l’Ambassadeur d’Algérie Amar Bendjama vous prie de lui faire l’honneur d’assister à la réception qu’il donnera le vendredi 5 juillet, à partir de 18heures 30 à bord du Navire Ecole ‘ La Soumman.’
Cette invitation efface tous les obligations prévues ce jour et un coup de fil confirme ma présence à Zeebrugge.L’adresse indique “Marinebasis” et si j’ai quelques qualités, un bon sens de l’orientation ne figure pas parmi ces dernières et je n’ai jamais su programmer mon GPS, problème de génération sans doute.

La zone portuaire que je découvre est immense et s’étale sur des kilomètres et un manège incessant de camions venus prendre possession des conteneurs m’indique que je suis sur la bonne voie. Je regarde ma montre qui indique 18 heures. Je respire. Je ne serai pas en retard Inch Allah! Dix minutes plus tard , je me retrouve dans l’espace Ferry et je réalise que je ne suis pas rendu à bon port. Je m’extirpe de la voiture et me dirige vers une barrière. Un gardien vient à ma rencontre. Je lui explique mon problème et il fait appel à une charmante dame brune qui me fait signe d’entrer, lève une barrière et vient à ma rencontre. Quelques minutes plus tard , je suis pourvu d’un plan et d’explications verbales plus que suffisantes. Je pousse un soupir de soulagement et j’essaie de suivre les indications. Peine perdue, je suis à Sluis la hollandaise qui jouxte Knockke le Zout. En clair, je suis paumé. Demi tour et retour aux vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves. Je m’arrête pour cavaler après un cycliste que je devine coutumier des lieux. “Asteblief où se trouve Marinebasis?”

Il a l’allure aristocratique d’un gentleman qui aurait réussi sa vie et il parle un français impeccable. je peux arrêter de jargonner en flamand.
” Vous continuez tout droit sur 4 kilomètres et n’oubliez pas de tourner à droite’
Dank U merci.

Dans une forêt de panneaux signalisateurs, j’arrive à lire “Marine”. Ouf et reouf! Il s’agit d’un domaine militaire et je dois montrer patte blanche.Satisfait le cerbère déverrouille la grille et un sous-officier me montre où me garer au pas de gymnastique en continuant de sourire.
La silhouette du Navire algérien se dresse, majestueuse. Un étendard national déployé sur un mât à quelques mètres en avant ne laisse plus aucun doute. Une grosse berline noire du Corps diplomatique me dépasse. Un homme ,grand et élancé en sort et se dirige à pied vers le navire. Un colonel de la marine flanqué de deux élèves officiers filtre les entrées et demande l’enveloppe que je n’ai pas gardée. Je décline mon nom et il me demande ma profession.Il consigne ces renseignement sur un registre. La jeune aspirante officier m’indique la passerelle.
Choc! Un détachement de marins,en tenue de gala, l’arme à la poitrine rend les honneurs. Grosse émotion.Sniff sniff! Le Pacha, auprès duquel se trouve l’homme svelte aperçu auparavant et qui m’apprend qu’il est Amar Benjama, l’Ambassadeur notre hôte, ainsi que deux colonels serrent vigoureusement la main de tous les arrivants.
“Merci pour votre invitation:”
” Vous êtes chez vous!” me lance un des colonels. Les mots sont inutiles pour décrire l’émotion qui est grande et la fierté incommensurable. Un grand drapeau majestueux se trouve derrière les jeunes marins dans un garde-à-vous d’école.
Photo bien sur! Un buffet gargantuesque avec l’inévitable méchoui-couscous tend les bras aux invités. Dans un coin, une jeune fille officie autour de gâteaux de toutes les formes et couleurs et s’assure de la chaleur du thé.Quelques minutes plus tard, elle se présentera à moi et me demande si je parle arabe.téléchargement ambassade d'algerie à bruxelles Un nouvel arrivant vibrionnant accoste tous les invités et s’identifie d’une voix sonore comme le député FFS pour l’Europe et les USA. Il croît me reconnaitre et ose un ” on se connait non?.”Vous êtes un Bouhend non?”
Je suis lassé de la politique et donc des politiciens et lui fait sentir que je ne suis pas le bon client. Le Pacha, encore jeune, très brun de peau prend la parole en arabe et en anglais pour un discours de bienvenue. Sobre, court, sans floritures. Les groupes font connaissance.Des trentenaires nés en Belgique, des dames habillées en habit traditionnel algérien passent de groupe en groupe et disent leur joie et leur fierté.Des messieurs qui tendent des cartes de visites. Un dame originaire de Nédroma venu avec un collègue chypriote m’apprend qu’elle travaille au parlement européen et organise des évènements autour du Jazz. Les gradés de tous les pays entourent un général chinois et semblent marquer la plus grande déférence.Je fais causette avec un commandant de Tizi-Ouzou qui m’apprend qu’ils sont arrivés à 11 heures le jour même et qu’ils mettront le cap vers Istambul par la suite.Cela tombe bien car j’y serai aussi et je promets de faire coucou à ces nouveaux amis qui portent la fierté algérienne dans les mers et dans les ports étrangers.Avec tant de simplicité et de classe. Un colonel juvénile en tenue de l’armée a l’air si souriant et si sympathique qu’on a envie de lui flanquer des tapes amicales sur l’épaule, comme à un vieux pote. Tahya El Djazair!


le 06 juillet 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
06 juillet 2013

4 Commentaires pour “CINQ JUILLET À BORD DE LA SOUMMAN‏”

  1. Memoria

    Le navire-école SOUMMAM a accosté hier au port d’ Istanbul !
    Notre ami El Hanif nous avait promis d’y assister à son “Iftar”…

    Chose promise,chose due Smiley !

    Saha ftourkoum à toute la hachia !!!

  2. le cygne

    Il était un petit navire……..Qui n’avait ja-ja-jamais navigué
    Ohé ! Ohé !
    Ohé ! Ohé ! Matelot,……….Matelot navigue sur les flots
    Ohé ! Ohé ! Matelot,

    Mais ce n’est pas le 5 Juillet qui devrait être fêté au bord de la Soummam… c’est plutôt le 20 Août 1956…… Heu ! Pardon la Soumman, enfin je ne sais plus qui s’est trompé…………..Pour la fête de l’indépendance, je pense qu’il fallait choisir un autre bateau, plus original, ……..par exemple celui qui a rapatrié les premiers colons sur l’autre rive……c’est à dire chez eux……! La fête serait encore plus significative……! Mais bon, faisant avec les moyens et les hommes de bord…!

    D’autre part, je vois que la diaspora High L / NMKA, a bel et bien été représentée…..d’autant plus, qu’il y a une certaine catégorie qui aime danser sur les deux pieds comme à la danse du Kazatchok et tout ce qui va avec et autour… !!

    Même, si on était loin de la Soummam, il y a lieu de constater que l’équipe de Abane Ramdane était présente, et c’est même elle qui représente les immigrés dans les trois Nord……..c’est bien. !!! La seule question qui s’impose, c’est…est ce qu’elle “ressemble” vraiment à Abane Ramdane ?

    Tiens, une autre question me vient à l’esprit…simple curiosité…. !!!!! Tout d’abord, on remercie bien sûr, les invités qui ont voulu partager avec l’ambassadeur (l’Algérie) les joies de cette date et de tout ce qu’elle représente pour la nation Algérienne, mais, à part l’ambassadeur, et l’équipage du navire, combien d’Algériens étaient présents à cette cérémonie……je ne parle pas de pingtruches et ceux qui ont la double ou la triple nationalité…etc……je parle de ceux qui sont restés autruches malgré tout…!!! Comme par exemple, cette dame originaire certes de Nédroma, mais qui travaille au parlement Européen, pour ça, elle doit avoir une autre nationalité (Européenne), donc, on ne peut pas considérer qu’elle soit venue pour fêter le 5 juillet comme une compatriote plutôt comme une invitée de l’UE……….et qui en plus…..organise des évènements autour du Jazz de ‘ses ancêtres ‘…!!!? Donc, c’est une fête qui a certes un goût de Méchoui, de couscous arrosé de thé à la menthe de chez nous, j’espère, mais pour le reste…………c’est comme un mariage célébré sans la présence des parents d’El 3rouss ou El 3riss wal 3roussa…… !!!

    Quant au colonel juvénile en tenue de l’armée qui a l’air si souriant et si
    Sympathique, je ne sais pas s’il sait, s’il avait à faire à de simples louveteaux, ou à des méchants loups…..Tant que ce ne sont pas des loups marins……….. !!?

    Ce qui est bien, aussi, c’est de savoir que les aspirants ne sont plus seuls sur nos navires……. !!!

    Tout compte fait, vous m’avez donné une bonne idée, ça serait bien de célébrer une fête de mariage sur un bateau mais qui ne chavire pas……….!
    car “Si vous voulez aller sur la mer, sans aucun risque de chavirer, alors, n’achetez pas un bateau : achetez une île !” (William Blake McEdwards)

    Tahya El Djazair………..!

  3. Moudjahed

    salem ,
    un 5 juillet sur le “soummam” et en cie d’une dame de nedroma ,
    c’est vraiment quelque chose d’inouie qui peut arriver à un algerien quidam qui lui croule dans une autre ambiance au bled ;
    car la fete chez nous est passée inaperçue !
    les preparatifs pour le ramadhan 2013 et surtout la longue absence du president a tout simplement occultée cette fête .
    Au lieu d’un été chaud , on a eu droit à une attente à couper le souffle sur le devenir de toute une nation , juste à cause d’un homme , illustre soit il ?
    Le” today indépendance” ailleur est sacré et des millions de citoyens le celebrent dans la joie et le faste et non en catamini dans des navires ou des
    espaces officiels ou seule la nomenclatura et sa clientéle se vautre à souhait

  4. Karim10

    Bonsoir Al Hanif,
    Ce n’était donc qu’une rumeur diffusé par la presse dz. S.E Mr Amar Bendjama est finalement toujours en poste à Bruxelles. A dire vrai ! Je croyais à tord qu’il était en poste à Paris (Un poste aussi très important que celui de Bruxelles). De toute façon ceci est un secret de polichinelle ! Des Amis en France m’en avaient déjà parlé. Cela m’étonnerait qu’il ne soit pas déjà en poste ? !
    Enfin ! Une visite éclair dans un navire-marine ou une visite surprise chez un ami. c’est tjr bon pour le moral.
    Vive l’Algérie.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 6 613
  • 6 829