Les Archives de Bel-Abbes.info

Archives

janvier 2019
D L M M J V S
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

“LES CHARMES DE LA NARRATION, N’EXCLUENT PAS L’HYPOCRISIE D’UN SYSTÈME”


Ce livre m’a été recommandé tous azimuts comme ceux qu’AMAZON veut afficher comme le top des nouvelles publications dans la catégorie du moment . Ajoutez à cela les frasques croustillantes de Donald TRUMP et les énigmes de l’immixtion russe dans les débats des précédentes élections américaines , et vous avez ce qu’il faut pour susciter la curiosité de tous les lecteurs assidus à travers la planète . Plus, le bouche à oreille faisant son effet dans les chaumières et voilà un livre “MENSONGES ET VÉRITÉ” de James COMEY, promu à bel avenir. Nous avons aussi le sentiment de vivre des événements d’actualité en directs avec ses secrets de boudoirs chuchotés dans un monde politique où l’amitié, la jalousie, l’opportunisme et la haine se côtoient dans un décor de paillettes hollywoodien.

Maintenant pour aborder le vif du sujet, c’est l’ Amérique,même si tu mets à sa tête un ouistiti c’est captivant, puisque c’est d’elle que dépend en grande partie le sort du monde en entier. Nous savons tous que la Constitution de ses pères fondateurs demeure la même que celle échafaudée par George WASHINGTON et acceptée le 17 septembre 1787 par une convention réunie à PHILADELPHIE . Nous savons aussi que LA DOCTRINE DITE DE MONROE 5EME PRÉSIDENT DES USA EST VENU PARFAIRE L’INFLUENCE DE SON PAYS SUR LE CONTINENT AMÉRICAIN TOUT ENTIER. Cela se traduit par l’éloignement de tous les conflits du Nouveau Continent, donc pas touche, s’il y a démêlées guerrières c’est AILLEURS.

C’est ce président qui énoncera la doctrine qui fixera pendant un siècle et demi les fondements de de la politique étrangère des USA . ZBIGNIEW BREZINSKI , secrétaire d’état sous JIMMY CARTER , notamment dans ses livres intitulés -THE GRAND CHESSBOARD ET STRATÉGIE VISION ,s’est attelé à définir les grands axes de cette politique, encore pour un siècle et demi. C’est ainsi qu’il propose à l’avance le profil possible des prochains PRÉSIDENT DES USA. Un premier président noire figurait dans sa stratégie. Tout cela pour dire qu’ils sortent des conflits qu’ils provoquent avec le moins de dégâts possible. La démocratie à l’intérieur protégée par le FBI et hégémonie à l’extérieur sous le contrôle de la CIA. L’ARMÉE, elle protège la CONSTITUTION mais n’agit FORMELLEMENT que sur les théâtres EXTÉRIEURS, rares sont les moments où elle a eu à le faire à l’intérieur.
Alors le dernier AVIS NE REVENANT QU’À LA LOI, aussi perfectionnée soit -elle, sert les intérêts des PLUS puissants, la loi chatoyante au possible est un verni qui protège “PLUS BLANC QUE BLANC”.

“MENSONGES ET VÉRITÉS ” BEST-SELLER du moment, c’est l’autre penchant “D’AUTANT EMPORTE LE VENT “qui fait de l’AMERIQUE, DE SCARLETT Ô’HARA l’héroïne du livre , l’ELDORADO promis pour le bon citoyen respectueux du message évangélique, tel que le cinéma et la littérature le relaient, sans discontinuer dans l’objectif de maintenir une certaine suprématie. LE RÊVE en est un moyen et le livre de JAMES COMEY n’échappe pas à la règle, d’une façade attractive.

N’a -t on pas dit que le DIABLE se trouve dans le détail . Avec tout ce branle-bas de combats entre politiques et “lawers” sous le contrôle constant des institutions ( FBI, CIA, NSA, Etc etc) , veillant à la séparation de l’EXECUTIF et du LÉGISLATIF, paradigme d’une Démocratie idéale au possible, nous constatons avec stupéfaction et fort étonnement , lorsque on veut bien y regarder, qu’aucune CONDAMNATION JUDICIAIRE n’a été prononcée à l’encontre de quiconque, même si le mécanisme de cette démocratie nous apparaît équitable. Il reste toujours que la loi du plus fort est toujours la meilleure, même dans les rouages, côté jardin, de la JUSTICE du Pays de l’oncle SAM .

Revenir au “PROCÈS ” roman posthume de KAFKA est revivifiant, me semble-t-il , dans la mesure où il relate ses propres mésaventures , après avoir été arrêté pour une raison et soumis aux rigueurs d’une justice tatillonne et écrasante, autre revers d’une équité relative. Oui, un matin , l’auteur Joseph KAFKA est arrêté, et c’est là où tout, commence: Comment accéder à la loi et le droit du justiciable à connaître d’avance ses droits et ses obligations . En somme, selon KAFKA , le monde juridique, ce qui ressort du “PROCÈS “: L’ACCÈS À LA LOI EST OBSTRUÉ PAR LA JUSTICE” parce qu’il a été arrêté pour un crime qu’il ne connaît et qu’il ne saura jamais. Et c’est ainsi que BCHARA KARAM conclue par ce questionnement: “QUI BLÂMER, ENFIN? C’EST DIFFICILE À DIRE. PEUT-ÊTRE QUE LE JUSTICIABLE EST TENU DE SOUFFRIR UNE BUREAUCRATIE GÊNANTE, QU’IL NE PEUT MÊME PAS BLÂMER……” .

LA TECHNICITÉ D’UN HOMME DE DROIT , fait dire à J. CARBONNIER, EST LA MALADIE DU DROIT ET QUE LA LOI EN A PERDU DU CÔTÉ DE “L’ÉLÉGANCE LÉGISLATIVE . Alors équité , honnêteté , probité , LOYAUTÉ, JAMES COMEY A APPRIS À SES DÉPENS QU’IL EST JUSTICIABLE COMME LES AUTRES ET QUE LA MACHINE ÉTATIQUE NUANCE LA LOI DANS SON INTÉRÊT . Le scandale D’ABOU GHRAIB ET LES HORREURS ET TORTURES INFLIGÉES À DES HOMMES, SANS PROCÈS, sont là pour relativiser ce spectacle d’une démocratie à la carte.

ABDELHAMID ABDEDDAIM

14 mai 2018

le 14 mai 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
14 mai 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 2 143
  • 3 520