Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Intérieur pour investiguer les causes des défectuosités de l’aménagement urbain de la première rue de Beni-saf.

Benisaf le 21/04/2015

Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Intérieur pour investiguer les causes des défectuosités de l’aménagement urbain de la première rue de Beni-saf.

Suites à diverses remarques et objections émanant de tout horizon de la société civile Benisafienne, concernant la réalisation du projet ( P.C.D) de l’aménagement des trottoirs et l’éclairage public de la première rue de la ville « rue de la république ».
Nous citoyens de la ville de Benisaf et plus précisément habitants de la dite rue, nous avons constaté les faits suivants :
-Une commission communale à été instituée (Télégrammes N°82à86/STC2015 datée du 01/avril2015 ci-joint) pour apprécier la conformité les travaux d’aménagement urbain de la rue de la république selon la règle de l’art et du cahier des charges.
La commission a effectivement fait sa sortie le 02/04/15 sur les lieux et a vendangé quelques appréciations formulées dans un PV( ci-joint) contenant les remarques, objections et dont les malfaçons faisaient le plus valoir. Un délai de 10 jours a été mis en accord avec l’entrepreneur pour une remise en l’état de toutes ces malfaçons selon la règle de l’art, qui n’a pas été respecté à ce jour.
En plus de ce constat sur la normalité (la qualité de l’art des travaux n’existe pas) des travaux, d’autres anomalies portant sur la conformité du cahier des charges et de la convention à savoir :
*l’enlèvement et les placements des bordures des trottoirs ne sont pas de 500ml mais bien plus, il a été constaté selon les travaux effectués par l’entreprise sur 1200ml en dehors de ceux qui n’ont pas fait l’objet de changement de trottoir.
L’avenant devient un fait accompli, seulement le fait dépasse les 240% et dont les concepteurs de la fiche technique sont les uniques responsables de ces anomalies suivantes :
1-la fiche technique n’est ni fidele, ni sérieuse en termes de quantités mesurables au plan de masse de la rue de la république (voir cahier des charges).
2-la surface balayée pour le carrelage est inexacte aussi.
3- les relevés de mesures sur terrain pour valoir des mesures plus approximatives n’ont pas été effectuées réellement sur terrain, ni sur croquis à échelle réduite, sinon pourquoi toutes ces différences flagrantes et dépassants tout seuil de tolérance.
4-même le nombre d’arbres existant dans la rue, faciles à dénombrer ne sont pas exacts en nombre, il existe réellement 95 arbres dans la dite rue et non 65 soit 46% de plus donc un avenant pour la fourniture des alentours des arbres, en fait accompli sinon préméditation (travail bâclé par le concepteur de la fiche technique).
5-sur croquis et sur terrain un bon technicien en urbanisme ne peut faire une telle différence non tolérante et erreurs de mesures qui coutent chère aux deniers publics, sachant que la rue et le site sont unies, ne demandent pas un gros effort, ne dit- t- on pas qu’un mauvais responsable coute cher à la société.
6.-le nombre de poteaux (candélabres) est de 36 non équidistants dans leurs poses, empruntant un zigzague tantôt à droite tantôt à gauche non conforme au style de l’art de la rue, et non logique dans sa distribution , avec en plus 05 traverses bêtes et gratuites sur la route principale, non remises en l’état ,( avec la saturation du réseau routier de la république ces traverses compliquent la circulation des voitures) à ce jour.
-La longueur de l’E.P conventionnée est de 700ml , avec 05 traverses de 09m( longueur de la route ) coute un surplus de 45ml( fils électrique-tuyaux-creusage- filet- sable- remise en l’état ,transports) inutiles, couteux, incommodes, irritants, gênants, insupportables, intolérant et déplaisant trop de gaspillage fait par des incompétents et des médiocres .
-Une distance de 18ml entre deux poteaux, sur la même façade de la rue ,qui mesure 700ml peut incorporer les 36candelabres conventionnés, pour une meilleurs luminosité, malheureusement , la rue principale de la république dont le projet à été initié ne comporte que 29 candélabres, les restants soit 07 ont été fixés ailleurs que dans le cadre conventionné ( détournement de l’objet est une infraction punie par la loi).Les 07 poteaux ont été plantés dans un autre site qui ne fait pas partie de l’objet du projet et ils sont plantés sans aucune alimentation en fil électrique et la réception provisoire a été belle et bien effectué( anguille sous roche), cela ressemble au réseau électrique de la sortie autoroute de la ZUN et ceux de la corniche de Sidi Boucif des infractions impunis qui se répètent souvent.
* les candélabres, ressemblent à ceux de la plage du puits par conséquent ne sont pas en « acier galvanisé » conforment à la convention (article 3) car la rouille se manifestera après 01 an comme ceux de la plage du puits qui sont dans un état de rouille très avancée et dont la durée est bien courte (PSD 2011) et leurs chute est bien proche.
*la rue de la république n’est pas très renforcée en l’éclairage public, il a fallu l’ensemble des candélabres qui soient utilisé conformément aux dispositions du cahier des charges.
*les socles de soutien des candélabres ne font pas usage d’esthétique, devront être en sous terrain, le constat est que les dimensions ne sont pas unique par conséquent du travail bâclé se fait voir et accepté par les médiocres…
*la réception provisoire pour l’ E.P de la rue de la république, ne devrait point se faire avec cet état de fait , car la réserve ;si réserve il ya ou, elle serait ajoutée ensuite pour masquer l’erreur, la « fuite » sur ce manquant des poteaux a été reconstitué en dehors du champ de la rue de la république pour effacer la rumeur de cette fuite , ou 07 poteaux ont été plantés sans liaison en fil électrique donc pas de lumière et ont été réceptionné quand même un phénomène nouveau qui traduit entre médiocrité et amalgame de fausse gestion et absence totale de suivit des travaux sinon complicité flagrante.
* la surface de l’enlèvement et du placement des trottoirs n’est pas de 3000ml mais bien plus, soit encore un avenant en phase de préméditation !
* d ici quelque temps les trottoirs de la rue de la république vont être creusés par les habitants mitoyens pour fouiller leurs regards d’assainissement qui ont été celés sous les carrelages sans tenir compte des conséquences d’avenir.( une enquête devrait être faite pour résoudre tous ces petites anomalies qui puissent se présenter pendant les travaux choses dont les services techniques ignorent ou feignent ignorer. Sinon dans moins d’un an les fouilles se remettent et les trottoirs d’envolent ! Et vient, une nouvelle APC « demandatrice » d’un nouveau PCD pour la dite rue.( regards ensevelis sous le carrelage face aux habitations N°20-22-24-26-28 et 30).
* une multitude impressionnante de rigoles au milieu des trottoirs qui nous font revenir au temps des « dachrates » et « graba » c’est une insulte pour la ville, pour ses habitants, pour la commune et pour l’APC.
*l’alignement des trottoirs n’est pas respecté, trop de vallonnements inutiles et aucun motif (dessin) spécifique n’a été conçu pour la rue.
*le nivèlement des trottoirs pour l’écoulement de l’eau de pluie n’est pas aussi pris en considération c’est pourquoi des rigoles ont été constituées.
*les handicapés ne trouvent pas leur place conformément au strict respect des dispositions de la loi (stationnement-espace de montée des trottoirs….).
* des cabines téléphoniques cadavériques, non fonctionnelles font le mauvais décor et occupe inutilement la place publique.
*Certaines plaques de circulation ont été supprimées, il va falloir encore creuser pour les remettre à leur place.
*une partie du trottoir n’a pas fait l’objet d’une plateforme en format (prés du dépôt de Hachemi et mitoyen au café (précipitation oblige travaux ont débuté à 6h du matin pour cacher l’anomalie).
* la plateforme ou format comme on le dit au jargon est de moins de 10cm soit 50% de ce qui est conventionné (10cm) on soustraite comme on peut !! .
* certains réseaux d’adduction d’eau(AEP) avec connexion ont été ensevelies, le déclenchement d’une fuite remet une nouvelle fouille et dégrade le trottoir.
* il est à remarquer que le cahier des prescriptions techniques est maigre et donne plus l’avantage à l’entreprise de faire ce que bon lui semble en toute liberté et en mauvaise qualité, les membres de la commissions des marchés en l’occurrence les services techniques ne font pas d’efforts dans ce domaine, aucun croquis n’a été présenté à l’entreprise pour un travail fidele selon la règle de l’art.
Devant cette panoplie de remarques et anomalies, il en résulte à travers ce constat amère que de les services techniques qui ont élaboré la fiche technique ont failli à leur mission car les mesures sont erronés et dont l’évaluation n’est pas exact le suivi technique est carrément absent.
En principe un plan en miniature avec des mesures relatives donnera des valeurs très approximatives à la réalité s avec une tolérance qui ne peut être plus de 5% ; cette différence de mesure entraine forcement un avenant et peut entrainer des déséquilibres au niveau du budget.
Le vice président des travaux de l’APC est entièrement responsable des ces déboires, déconvenues et enfin de ces échecs flagrant par manque de suivit du projet.
Nous sollicitons en tant que citoyens, une expertise rigoureuse de cet état de fait ou les mesures, le cout, l’art, les erreurs, le détournement et les différences (qualité) du travail qui incombe les services techniques et de suivit et dont la responsabilité première incombe le vice président des travaux. La tutelle(Daïra) est bien absente et ne renvoi aucun écho pour raffermir le bon sens et le bien fait de ses propres projets mal faits . La rue de la république a consommé beaucoup d’argent pour devenir plus laide de ce qu’elle a été.
HABITANTS ET CITOYENS DE BENISAF


le 22 avril 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
22 avril 2015

1 Commentaire pour “Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Intérieur pour investiguer les causes des défectuosités de l’aménagement urbain de la première rue de Beni-saf.”

  1. alger-newyork

    Les arabes ont laissé un proverbe qui je crois dit
    ”inna min charri el baliyati ma’yoidhik”..en français a peu prés ”y’a parmis les mauvaises qui font rires”..voila un exemple concrés lorsque p’algerie est mablya..
    Le nivelemnt des trotoires pour permettre a l’eau d’ecouler..ellah yarhame babake combien beni saf a formé de maçon qui utise le niveau metre? Le maçon vient travailler comme un directeur en costume lunette rayben, sur place il commence aporte moi la cuillere aporte le ciment aporte la carbanta, aporte chafoute aporte elbala aporte elmarto aporte moi cizo aporte baki afraz, aporte moi rare mais tu peu tomber sur son acolyte aporte baki chamma..une fois tu donnes le dos pour allez chercher tout cela …pas la peine de dire pourquoi il est venu comme un PDG…et puis lorsque une autorité veux sincerement faire quelque chose on lui dit ”mais sidi comment veux qu’on te construise ta villa? Il dit purée j’etais un ane…c’est l’histoire du politique qui montre a l’africain comment faire des affaires le français detourne 10 tones de feu d’artifice sur 5 ans pour contruire un etage de sa villa et lafricain d’un coup a détourné une autoroute pour construire sa villa…
    Inna min charri el baliyati ma’youd’hik…c’est bien comme meme de le relater au moins si on detourne on detourne un trotoire pas un bateau de sardine vers l’espagne..ya khouya assardina est redevenue cotelette..
    Bientot ni sardina ni khrouf..si tu veux manger ta sardine algerienne, demande le visa shungen..tu l’as trouve au marché de stocholme elle te dit ”vaux mieux etre mangé avec des stiks dans un resto hupé de holywood que d’etre bafouer par terre chez vous a soug’ellile vous ne donnez de valeur a rien c’est pourquoi vous etes devenus sans valeurs”..
    Bon courage le discours sarcastique aide des fois a prendre de la consiance bien qu’une juge de 24 ans a témouchent n’y peut rien el maskina..il falait déposer plainte c’est tout

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00