VU D’AILLEURS

Aujourd’hui Smiley se fait votre guide pour faire une plongée dans un Lille insolite et qui fête le retour du soleil.
Tu vas à Lille …Maurice? est la vanne la plus pourrie et qui insinue que cette ville ne convoque que des images de froidure et de grisaille.
Loin des clichés éculés, cette ville s’est muée en métropole européenne dynamique. Elle possède un centre d’affaires et accueille un campus de plus de 200.000 étudiants venus du monde entier. Ses hôpitaux ont acquis une réputation mondiale et un prestige mérité. Sous l’impulsion de Martine Aubry, barrée de la présidence par Flamby Premier, la ville s’est métamorphosée et est devenue destination touristique très prisée. Des mamies finlandaises en goguette se mêlent à des hollandais grands echelas, des anglais placides et des belges amateurs de bière venus en voisins. De plus en plus de chinois et de japonais s’aventurent dans le grand Nord et pillent les grands magasins. Le Printemps sur l’Avenue Nationale est une adresse très courue. Un métro automatisé sans conducteur, agréable et fonctionnel joue les métronomes pour vous mener là où vous le souhaitez.
La gare Lille Europe relie Paris, Londres et Bruxelles à la vitesse de l’éclair et vous fait comprendre que vous vivez dans une euro-région qui est plus qu’un département français. La gare Flandres, nichée au cœur de la ville essaime sur toute la région et déverse son flot de passagers à gros bouillons. De jour
comme de nuit. Les adresses qui permettent de déjeuner au soleil lorsqu’il daigne arriver sont vite prises d’assaut dès que l’astre solaire pointe un bout de rayon. Le vieux Lille est devenu quartier branché et prend des airs du Marais à Paris. Les bobos ont remplacé les travailleurs immigrés usés par le labeur et chassés par des loyers prohibitifs. Le vieux Chibani est devenu espèce en voie de disparition. Dahmane El Harrachi, venu soigner une tuberculose et qui en avait profité pour composer son tube ‘ Ya el rayah‘ dans un minuscule café, soutenu par des fans connaisseurs et des ouled el bled, n’aurait rien reconnu des lieux. La métamorphose de la ville est à couper le souffle. Le petit café , propriété d’un enfant de Boufarik a été vendu à prix d’or et transformé en magasin d’antiquaire.
Suivez le guide Smiley pour découvrir un Lille Vert et environmentally friendly. Terrasses connues seulement des initiés, perles botaniques cachées
jalousement derrière de hauts murs ou puits de lumière insoupçonnables.
Voilà quelques écrins de verdure bien gardés pour jouir pleinement du retour des beaux jours. Des terrasses cachées derrière des murs du dix-huitième siècle abritent des jardins qui poussent les cadres chemise-cravate à tomber
la veste! Les étudiants enlèvent leurs baskets mais le prix des consommations
ne les fait pas prendre ancre.
Situé avenue Salomon le parc privé du Couvent des Dominicains est un écrin de verdure de deux hectares où trône un magnifique Gingo Biloba plus que centenaire. Ce lieu de calme et de sérénité attire les amoureux et les
rêveurs. Quelques baba-cools déposent des baisers sur l’écorce du vénérable
arbre. Absorbé par le chant des oiseaux et le tambourinement des pics verts,
le vrombissement des voitures est occulté et ne laisse pas soupçonner le grand boulevard si proche. De l’autre côté du centre-ville, dans le quartier ouvrier de Lille Moulins, le Jardin des Retrouvailles, premier espace vert communautaire aligne ses jardins ouvriers qui permettent aux anciens ruraux de sentir la terre et de manger des légumes bio..
Chaque premier Vendredi du mois, on organise la fête des voisins qui permet de tisser du lien social et de baigner dans la convivialité. Dans cette ville, nulle émeute, ni de mise au ban des banlieues. La fierté de la réussite rejaillit sur tous les habitants et les étrangers de passage s’installent et font souche.
Un vieux Chtimi m’avait prévenu: ” Ichi ein pleur deux fois”   Ici on pleure deux fois. Quand on atterrit et lorque l’on repart.!” Les Gens du Nord chantait déjà l’autre! Tous les clichés étaient vrais. C’est dingue non?


le 06 juin 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
06 juin 2013

4 Commentaires pour “VU D’AILLEURS”

  1. Smiley

    Salam Karim!
    Je trouve en vous un lecteur attentif et un intellectuel intègre qui s’extirpe du conditionnement du milieu et qui a compris la nécessité d’être avec tous les autres pour être soi-même.
    Je m’en suis voulu de ne pas avoir évoqué l’apport inquantifiable de Pierre Mauroy à cette ville.
    Disparu hier, le premier ministre socialiste de la cinquième république, dont vous ne trouverez personne pour dire du mal de la droite à la gauche de l’échiquier politique, a marqué de son empreinte de député maire cette région et cette ville.
    Vous avez mille fois raison de parler de décentralisation et de prise de décisions au plus près des intérêts des habitants.
    Mauroy a apporté la preuve qu’un conseil général et qu’une association du district urbain regroupant toutes les communes avoisinantes se devaient d’être le creuset de la politique culturelle, architecturale, éducative et industrielle de la ville.
    Le projet Euralille que vous évoquez est né de la volonté de ce visionnaire, Pierre Mauroy appelé affectueusement Gros Quinquin.

    En 2001, il est allé chercher la fille de Delors, Martine Aubry et il s’est retiré de la vie politique en pleine gloire en lui confiant les clefs de la ville.
    Il n’avait pas choisi d’introniser un dauphin pour commander en douce, il avait cherché et trouvé la compétence.
    Aujourd’hui Martine est plus Lilloise que les gens nés dans cette ville..
    Qui peut en dire autant chez nous, pays dans lequel des hommes du passé sans futur s’accrochent au pouvoir telles des sangsues ou jouent la partition de l’homme providentiel ou indispensable.
    Ait Mosbah , ancien de la boite noire théorise sur cette dernière. et fait comme si tous les malheurs de l’Algérie étaient arrivés avec Bouteflika.

    Je sais que vous adorez les anecdotes. En voici une?
    Campus de Villeneuve d’Ascq,avril 1981.
    Une conférence débat est programmée avec Pierre Mauroy dans le grand Amphi. Les cocos présents en force à cette époque veulent lui faire un sort.
    Il arrive vers 16 heures,silhouette déjà massive,carcasse de géant débonnaire mais le regard vif qui se pose sur les premiers rangs, serre les mains d’une pogne vigoureuse..
    A peine installé, il se redresse prêt à la joûte.
    Il prend le micro……et là” Grosse Catastrophe.” La cata absolue…..
    Il ne peut articuler un seul mot.
    Il est aphone, sans voix. Il a battu trop d’estrades à travers la France et harangué trop de publics.
    Le Géant du Nord a la voix paralysée!

    “”” “Ne vous inquietez pas cela va revenir” finit-il par souffler.
    Et c’était vrai dans la minute la voix de stentor et la verve de tribun se déployaient à nouveau dans un amphi conquis.Le volume sonore de la voix retrouvée enfle, gonfle et devient flot lyrique emportant toutes les adhésions.
    Nous avons débattu ce jour là jusqu’à très tard dans la nuit!
    La victoire de la gauche s’est aussi écrite un peu ce jour là.

    • Karim10

      Merci Smiley
      Habitus culturel Oblige! Le jour de la mort de P.Mauroy (Maire de LILE pendant 28 ans). Tous les directeurs d’écoles et collèges du département ont lu un message «d’avenir » aux élèves !
      Espérant que cela ait servi de leçon à « ce » théoricien!

  2. Karim10

    Bonsoir
    La ville raconte un roman ou un roman racontant une ville ! Lille du nord parait il n’est française que par accident ! Mais là il s’agit du futur et non du passé. Passant donc !
    Lille (Comme sba ! ) se place au entre les Banquiers wallons de Bruxelles, Eurostar de Londres et l’architecture Haussmannienne de Paris ! Quelle chance ! (je parle de sba).
    Smiley ! merci pour ce voyage et ce partage d’une métamorphose « d’Euro- métropole ». Une ville qui s’amuse dans le postmodernisme ou tout se transforme, les immenses usines, le patrimoine! Tiens donc ! Les parcs et même le marché aux puces ! Son quartier High-tech « EURALILLE » est le symbole de cette « navigation » vers le futur. Pourtant ! c’est une ville sans fleuve, chose plutôt rare en Europe !
    Bon, les bel-abbessiens, soyons sérieux ! Pour ne pas perdre le Nord, il faut retenir que : pour naviguer vers lille vous avez trois Nords (du compas, magnétique et géographique) donc il faudrait arrêter des conclusions et se poser UNE SEULE question.
    1/ Les nordistes ne sont pas donc que des alcooliques….. et j’en passe !
    2/ Il s’agit donc de « résultats » et non de Blabla ! Les Hommes politiques (Pierre Mauroy ,Dellors, Martine Aubry….) les élections, les programmes, Mr le Maire..ect : c’est quoi ? C’est un accord programmatique (contrat à la clé) Oui ! La politique, c’est contractuel. Ce n’est donc pas le « « métamorphisme » de gens simples devenus subito-presto des bolitiques par la chaleur du mois de juin …des Goualas (selon aek Aloula) !
    3/Calculer la déclinaison d’un espace et débattre le futur d’une ville est donc possible !
    4/Lille « capitale européenne » n’est donc pas une simple banderole ! « Tlemcen islamique 2011 » n’a pas tellement mis en valeur l’expérience du jumelage. Soyons « positifs » et attendant (encore) la dilapidation du budjet « Constantine capitale arabe 2015 » !
    Une question s’impose : La métamorphose d’une ville est-elle possible sans la décentralisation ?

    Pour conclure ! Si Smiley ! Dans votre guide à débat, je pense que vous avez « oublié » un truc !
    La ville a oubliée de placer un truc dans « Euralille » pour les pauvres SDF ! Alors pour ça ?
    Les socialistes qui sont très forts pour s’indigner ! Que vont-ils faire lorsqu’il s’agit de « pauvreté » ! Plutôt ! D’idées ! Comme la « rénovation » des mosquées sous sol ,les restos-Coluche Ou les abris-nuit ! (drôles de noms). Certains disent qu’il faudrait placer ces trucs dans les quartiers pauvres ! La misère dans la misère ! quoi !
    Les bobos (selon le guide smiley) ne pourront jamais remplacer les émigrés. A part dans le net bien sur ou se propage d’autres « Virus » redoutables et dangereux.
    Finalement ! Il ne faut pas être déboussolé et pas besoin de boussole il suffit de comprendre que :
    La girouette ou le coq n’indique pas le Nord mais la direction du vent ! Il faut donc avoir sa conscience pour guide.
    Merci Smiley.

  3. Adil

    Bravo cher ami SMILEY,
    j’ai voyagé avec la lecture de votre article sur la capitale des CHTIS .J’ai connu cette ville il y-a bien longtemps et c’est une grande métropole aujourd’hui .Alors pour les gens du nord disons qu’ils ont dans le coeur le soleil qu’il n’ont pas dehors et il y-a quelques années c’était le charbon qui était montagne dans leur paysage .
    Bonne remémoration pour ceux qui ont connu cette région nord pas-de-calais et ses mines de charbon.
    Binv’ nue ché les chtis .Adé

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00