« UNE SÉCURITE INTÉRIEURE », Comme celle des frontières, pour se parfaire, serait bien !

Le plaisir du voyage est une denrée, que l’on obtient difficilement en ces temps, et prendre son passeport et ses bagages ne se fait pas sans  qu’un serrement de gorge, ne vous prenne. Donc l’idée tout en étant belle,  que son accession parait difficile à être réalisable sans en être tourmentée. En attendant que les frontières ne s’ouvrent, je vais me permettre de retracer ce fameux  voyage  fait en 1994 Mais cette fois là je pense  m’etre séparé  de l’agglutinante chose qui me stoppait et me voyais prendre ma Renault Trafic et partir…..

Cependant, le même phénomène que je ressentais lors de ma  première sortie  pour l’étranger, me revenait à l’esprit. Etrange phénomène que celui d’avoir peur pour rien, en ces lieux de  police et de douane. Le simple fait de mettre mes  pieds dans l’enceinte du Poste Frontière me parait être  maintenant « un voyage complet en soi ». Et  avant même que je n’arrive  devant la frontière que je me sentais envahi par  l’étrange sentiment, me donnant l’impression d’avoir déjà visité  cette contrée étrangère.

La redécouverte de cet  univers particulier par ses multiples accès, des obligations du pesage, des outrageants  déshabillages, suivit des rhabillages. Des vérifications par le scannage Enfin, vous comprendrez que cette contrée est armée jusqu’aux dents d’une légion qui s’identifie par des termes se terminent successivement en «âge».

Arrivé au Poste Frontière Algéro-Marocain de Zoudj Bral qui me permettrait de me rendre à Oujda, je suis fasciné par les différentes étapes que les passagers  sont appelés à franchir. Il y a d’abord une foule innombrables de passagers de différentes nationalités qui se croisent, les un s’en vont  de par ou d’autre et d’autre se voient refuser l’accès de par ou d’autre. Tous, sont contraint de  subir les mêmes gestes et même paroles ;Présenter à l’agent de la PAF, l’ensemble des documents, pour vérification, et nécessaire au passage, dont le passeport, le carnet de vaccination, le titre de congé, le carnet militaire et j’en passe, ensuite se plier à son obligé regard professionnel déstabilisant, .Ensuite, un autre agent nous scanne  avec nos bagages, et cette opération nécessite de tout déposer avant de passer sous la porte magique qui vous fouille. Par la suite, l’on  reprend nos bagage pour nous rendre auprès des agents de la douane chez qui l’on est obligé de tout déballer. Alors là, nous vivons un nouveau rinçage, et un essorage à « la gueule du client » c’est la seule différence qui existe entre la voix terrestre et l’aérienne, qui nous impose le pesage. Soit l’on se voir dépouiller de certain produit, soit il faut être généreux, soit user de l’intervention., soit payer ou alors  abandonner . Puis, l’on sort de l’enceinte Algérienne pour rentrer dans le purgatoire du poste Marocain.

Etrange à l’exception des uniformes des agents de la douane et de la PAF du pays d’accueil, rien ne change, les même gestes sont répétés sauf que la PAF vous demande le nombre de jour que vous allez passer et chez qui. Une fois encore l’on remet nos papier à la PAF qui  nous scrute  « exagérément  bien », comme pour nous indisposer ou attendre de nous quelque chose ! Puis nous fiche, et à qui l’on doit prouver, que l’on n’est pas  méchant. Finalement, c’est la zone rayon X, où tout ce que l’on est et tout ce que l’on possède est scruté. On nous passe le détecteur de métal à des endroits embarrassants. Puis enfin la douane, qui après avoir fouillé, demande « avez-vous de l’argent ? » et vous ajoute la bienvenue.

En passant d’une étape à l’autre, ce purgatoire, je ne devenais tranquille et apaisé qu’à la fin.,

Le jour de mon départ, j’étais étrangement inspirée par ces normes de sécurité. En fait, chaque fois que je re-ressortais mon passeport de la poche de ma veste, je me disais qu’il serait fantastique d’avoir des normes aussi élevées pour notre «sécurité intérieure». Vous ne trouvez pas? En vérifiant se que l’on doit prendre, se que l’on doit voi


le 15 octobre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
15 octobre 2011

1 Commentaire pour “« UNE SÉCURITE INTÉRIEURE », Comme celle des frontières, pour se parfaire, serait bien !”

  1. epsilone

    A la frontière d’un autre Pays voisin lorsque vous vous présentez dans la salle le brouhaha vous n’entendez que le bruit des cachets ronds et soudain quelqu’un vous dit “ESME BABAK”vous sursautez parcequ’il faut faire vite pour se rappeler sinon si ALZEIMER ! Alors le mieux c’est de faire ses réservations dans des Agences Algériennes payer en Dinars et montrer vos reservations avec la tête haute.

    Bonnes vacances

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00