Commération de la journée nationale du SMA

Hier, une correspondante de la radio locale de Sidi Bel-Abbes relatait à partir de Djelfa, les préparatifs des festivités de  la célébration de la journée des SMA et parallèlement du 71e anniversaire de l’exécution par le colonisateur du père fondateur des Scouts Musulmans Algériens SMA Mohamed Bouras élève du Cheikh Ben Badis. Pourquoi Djelfa ?

Djelfa où l’association des anciens scouts d’Algérie est très active cette année après une longue hibernation pourtant elle fut parmi les villes d’Algérie  où le SMA sous la houlette de M. Boussaid Mohamed en 1947 a été créé et devenue plaque tournante d’une insurrection contre le colonialisme,depuis les événements du 8 mai 1945 où dès les premières manifestations, 70 Scouts Musulmans Algériens furent exécutés par les forces coloniales dont BOUZID Chaât premier porteur du drapeau Algérien.. C’était quelques années auparavant et au seuil de la seconde guerre mondiale ,en 1939 que les SMA furent créés  par M Bouras Mohamed, ce dernier fut exécuté un 27 mai 1941 par le colonisateur Français soit deux ans après qu’il eut porté le flambeau de la révolution Algérienne par ce canal reconnu mondialement et dont la devise résidait sur le patriotisme, la protection de la nature et autres activités éducatives et culturelles ce qui n’était pas du gout de l’armée Française à l’époque.Meme si plusieurs dates sont avancées quant la réelle naissance du SMA , il n’en demeure que M. Bouras Mohamed symbolise les valeurs fondatrices de ce mouvement en Algérie. Né en 1026 dans une famille modeste à Miliana, qu’il quitte pour Alger où il côtoiera les membres de l’association des Oulémas et militera à leurs cotés contre la fermeture des mosquées et des écoles arabes.Mohamed Bouras créé en 1935 le groupe « El Faleh » à la Casbah d’Alger,  plusieurs groupes l’ont imité sur tout le territoire. Bouras charge des amis à lui de l’Est, l’Ouest et de la Kabylie de rassembler ces petits groupes sous l’emblème des Scouts musulmans algériens et ainsi fut créé  la Fédération nationale en 1939 à El Harrach.

En effet, le 27 mai de chaque année , on célèbre sur double plan ,la création du mouvement et la perte du fondateur de cette organisation internationale fondée elle-même, en juillet 1907 par le générale Anglais Baden Bowel (1855-1941) qui a été inspiré par la guérilla afghane et de ses combats menés en Afrique du Sud, notamment le siège de Mafeking et publia quelques fascicules qui les intitula Aids to Scouting , les jeunes soldats tirèrent profit en apprenant la mesure de l’effort, l’esprit de commandement et surtout un code strict de la morale. En fait , cette organisation qu’il créa avait  pour objectif  la formation morale et physique de l’individu dès son jeune age .La photographie, les chansons patriotiques, le camping, le savoir faire et le savoir vivre font aussi partie de la formation qu’acquérait tout jeune Scout au sein du mouvement.Notons que ce mouvement compte plus 26 millions à travers 138 pays.

A l’occasion de cet anniversaire, qui coïncide avec le cinquantenaire de l’indépendance ,le mouvement scout Algérien qui a toujours côtoyé  les résistances et les mouvements anti-coloniaux  à dressé  un programme riche en activités dans cette ville de Boussaid où il est signalé des anciens membres de la ville de Sidi Bel-Abbes et de tout le pays.

A Alger ,Le commandant général des SMA a annoncé que l’Algérie abritera le 23 mai 2013 un jamboree arabe sur la consécration de la citoyenneté chez les jeunes avec la participation de 400 représentants du scoutisme arabe et d’organisations internationales, cite l’APS.

 


le 27 mai 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
27 mai 2012

1 Commentaire pour “Commération de la journée nationale du SMA”

  1. abdou

    Avant toute chose il faut d’abord connaître la vie de cette grande famille scoute de connaître son origine, connaître les chefs qui ont sacrifiés leur vie et leur temps pour l’expansion et le maintien de ce mouvement peu connu par la population Algérienne.
    A l’origine un simple besoin d’imitation a poussé les jeunes musulmans des villes à s’organiser.
    Ce sont les moins de 25 ans qui ont fondé les premières sociétés scoutes .Ils ont voulu tout simplement scouter comme tant de jeunes à travers le monde
    Le besoin d’agir, inhérent au caractère de tout simplement, d’adolescent ou jeune homme, les grandes randonnées, le grand air, les jeux, la nouveauté, la recherche d’un genre de vie qui cadre avec l’époque, ou encore simplement une xénophobie pour certains, constituèrent les principaux attraits de ce scoutisme.
    Le côté éducatif, c’est à dire l’essentiel ne s’imposa que peu a peu à cette jeunesse, forcément inexpérimentée .Mais chose remarquable ce besoin se fait sentir au même moment un peu partout à travers le territoire Algérien.
    Et, malgré la venue tardive du scoutisme, c’est à Miliana en 1930 que le chef Sadek El-foul, qui avait consacré 15 ans de sa vie auprès des mouvements français « E.D.F » Eclaireurs de France, fonda le premier groupe scout.
    Il a vite compris que la jeunesse musulmane avait besoin d’une structure et de guides qui auront pour but de la fortifier physiquement et moralement.
    Pendant plusieurs années, le nouveau mouvement resta pratiquement ignoré .Un groupe de jeunes, en dépits des railleries avait décidé de le faire connaître et de le répandre pour le plus grand bien de notre jeunesse. Et ainsi naquirent les premiers groupes scouts, mais restèrent isolés les uns des autres.
    C’est a Alger, en 1935 que fût crée le second groupe « El-Fellah » ayant à sa tête, comme chef le regretté et vaillant BOURAS Mohamed.
    En même temps se formait un autre groupe à Tizi-Ouzou ayant comme clairvoyant le chef Boubrit, qui lui aussi après avoir vécu plusieurs années avec les pères blancs, a compris l’utilité de ce mouvement.
    Ensuite les chefs unis par le même esprit, ont tout partagés par leur vigilance dans toute l’Algérie, et ils ont tout fait pour le rayonnement de ce mouvement peu connu.
    Et c’est ainsi que naissent dans les principales villes, d’autres groupes, à Constantine, Annaba, Bedjaia, Blida, Mostaganem, Tlemcen, Oran etc.…
    En Algérie , le premier groupe des Eclaireurs de France (E.D.F) a été introduit en 1914 :celui des scouts de France, en 1922.Mais ce n’est que vers 1934-1938 que sont nés les premiers groupes musulmans :El-fellah à Alger,Ibn khaldoun à Miliana, El-Radjah et Es-sabah à Constantine,El-Mouna à Annaba, El-ikbal à Blida ,El-Hayat à Sétif, El-Hilal à Tizi ouzou, Er-radja à Batna, En-Noujoum à Guelma Er-radja également à Laghouat, El-fellah à Mostaganem, El-Mansourah à Tlemcen, d’autres à Oran et Saïda et c’est en 1939 que fut créé le groupe El Amel de Sidi Bel Abbes.

    En juillet 1939 a eu lieu le premier congrès fédéral à El-Harrach près d’Alger, sous l’initiative de Mohamed Bouras et autres, Tedjini, El-foul, Boubrit, etc.….qui unissaient tout les groupes déjà très nombreux soit environ 250 scouts et c’est ainsi que fût crée officiellement la F .S.M.A (Fédération des Scouts Musulmans Algériens).
    Le 3 mai 1941, et à la sortie de l’hôtel Alleti (Présidence de la commission de contrôle Allemande) Mohamed Bouras fît aborder par des éléments du 2eme bureau français qui se faisaient passer pour des Allemands. Son arrestation lui fût signifiée du 3 au 27 mai, le leader fût soumis à d’horribles tortures, d’autres arrestations eurent lieu, tous craignant ses intimes collaborateurs notamment Mohamed Boucreriat, Ahmed Bouras, Tayeb Batal …
    Mohamed retourna chez lui sous escorte complètement défiguré pour faire ses adieux à sa famille, car il fut déjà condamné à la peine capitale par le tribunal militaire.
    A l’aube du 27 mai 1941, plus précisément à 8heures du matin le sang de ce héros ce confondit avec le pourpre des jours naissants
    Il fût fusillé à l’age de 33 ans ainsi que son camarade de toujours Mohamed Boucreriat au terrain militaire d’Hussein Dey

    Il m’a paru nécessaire de relater au milieu de cette partie de l’exposé la vie de ce grand chef qui fût le premier président des S.M.A pour donner plus de précision et un sens profond de ce mouvement qu’est le « Scoutisme Algérien »

    Quand il n’y a pas de manipulations politiques ou idéologiques et quand l’intention n’est rien d’autre qu’instruire les élèves pour les construire pour se faire eux mêmes construire, , si l’enseignements se faisant que ce soit à l’ancienne, au présent ou au futur moderniste, en français, en arabe, en berbère, d’une façon bien intentionnée uniquement pour transmettre des connaissances et des savoirs, je dis haut et fort à qui veut m’entendre : ” J’AIME ça et bravo pour vos travaux de sauvegarde et de retransmission des souvenirs et la mémoire des anciens aux générations futures et présentes.
    ET POUR VOTRE INFORMATION IL N’Y A PAS DE COMMANDANT GÉNÉRAL DANS LES RANGS DU SCOUTISME ?CE N’EST NULLEMENT PAS UN CORPS MILITAIRE , LES SCOUTS SONT DES APOLITIQUES.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00