À l’âge de 11 ans, elles savent déjà faire des gâteaux

 Elles ont 11 ans, elles viennent tout juste de réussir leurs examens de l’épreuve primaire (6 éme). Ces jeunes petites filles ont présenté à une assistance en majorité féminine plusieurs variétés de gâteau d’un gout savoureux lors d’une compétition qui entre dans le cadre des activités associatives.

Plusieurs plats ont fait le décor d’un étalage dans le hall du centre de la maison de culture KATEB YASSINE. 59 plats au total ont été présentés par des jeunes et de plus âgées pour un concours de meilleurs préparation.

Cette manifestation féminine a été l’œuvre de l’association MOULOUD KACEM sise en face des bâtiments TAYEBI LARBI à SIDI DJILLALI. elle est constituée de bénévoles notamment de professeurs universitaires et couvre d’autres activités d’autant plus importante (Le complexe du livre ‘’ MALEK BEN NABI’’, le complexe du travail de volontariat ‘’Djamila Bouhider’’, celui de  ‘’3abkarino’’de l’assistance des nouveaux talents et enfin le complexe de la langue arabe).

Dans ce concours de meilleures préparations, y assistèrent trois petites filles qui viennent tout juste de réussir leurs examens du cycle primaire. Elles ont été extraordinaire  à plus d’un titre.

Le juré constitué d’une équipe de gouteuses a, à l’unanimité été surpris de découvrir parmi des femmes, des jeunes petites filles remplies de dynamismes et de talent. Toute l’assistance les a fortement applaudi après avoir gouté leurs préparations qui comportaient de multiples variétés délicieuses les unes que les autres.

Cette manifestions, apprend-t-on est organisée chaque  année et le gâteau distribué aux familles nécessiteuses recensées à l’avance généralement à l’approche de la fête de l’aïd el fitr.

djillali.t@bel-abbes.info

18 août 2013

le 18 août 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
18 août 2013

2 Commentaires pour “À l’âge de 11 ans, elles savent déjà faire des gâteaux”

  1. elgambiti

    Au delà de l’aspect culinaire et gustatif ,cette pratique constituait la préoccupation majeure de nos mères et grands-mères qui s’attelaient dès l’occasion (différentes fêtes ),à initier les filles,dès leur jeune age , à l’art culinaire et la confection de gâteaux traditionnels pour les préparer à leurs futurs foyers ( les armer à leurs futures responsabilités,comme elles se plaisaient,avec fierté, à l’ affirmer ) .Cette façon de faire,tendait aussi à les aider à construire et forger leur personnalité.Comme quoi,ne jamais se passer des conseils de nos parents et de là ,de nos us et coutumes.

  2. Dr D. Reffas

    Bonjour.

    C bien, elles commencent par les gâteaux pour arriver inchallah à faire de la Hrira avant l’obtention du BEM. Allah ikoun fi 3ounhoum.

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 1 293
  • 4 930