Belmokhtar arrêté : il s’appelle Abdelghani Aloui, 25 ans

Un cache-nez, un PC, un blog et une blague peuvent vous mener à la prison. Ce que Chadli n’a pas fait à l’époque de la SM, Bouteflika le fait à l’époque de la chaise roulante. Un jeune de Tlemcen, du nom de Abdelghani Aloui, est accusé et emprisonné pour mauvaise blague sur Facebook parce que la blague visait Bouteflika et Sellal et le reste du monde. Des gendarmes, selon les comptes rendus de presse, se sont rendus chez lui à Tlemcen, ont perquisitionné, pris le PC et convoqué le jeune homme à Alger. Là, il sera entendu et inculpé. Les chefs ? « Outrage à corps constitué » et apologie du terrorisme. La formule all-inclusive. Cela intervient quelques jours après qu’on ait décidé de s’attaquer aux cyber-djihadistes d’El Qaïda qui habitent le Sahara et mangent nos diplomates et attaquent les puits de gaz. Sauf qu’au lieu d’arrêter Belmokhtar Mokhtar ou de libérer les diplomates otages, la loi et ses hommes ont servi à arrêter un jeune homme de 25 ans à Tlemcen. Cela dément au moins la théorie du régionalisme comme idéologie ou presque : pour être ministre, il faut être Tlemcenien en gros, mais pour faire de la prison, c’est ouvert à tous.

Pour le reste, cette histoire est ridicule, tragique et grotesque. Chadli à l’époque était l’objet d’une encyclopédie de blagues sur sa peau et ses cheveux. Ce fut une belle époque malgré les pénuries et la SM. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il ne faut pas rire. Pas dire, pas écrire ou si peu. Et encore moins si vous êtes anonyme, 25 ans, inconnu et sans soutiens internationaux et publics. Cette célérité à arrêter un jeune homme qui s’amuse sur le net est un outrage au bon sens, un excès de zèle. Avec en bonus l’apologie du terrorisme à cause d’un cache-nez. Où est dans donc la blague ? Dans le PC ou dans la tête du pouvoir ?

Les grandes misères des pays sous-développés ne sont donc pas dans le ventre, les mains et l’errance du pied, mais dans la tête, dans cette susceptibilité du dictateur quant à son image. Il y a le même lien malade entre le refus d’ouvrir le champ audiovisuel, le contrôle strict des images, la chouroukisation des lignes éditoriales et ce procès ubuesque.

Depuis 2011, entre l’émeute et les révolutions voisines, le régime chez nous, a réussi une prouesse unique : au lieu d’ouvrir et de concéder, il a fermé encore plus, verrouillé et assiégé après avoir payé. La loi sur l’audiovisuel est une arnaque, celle sur les associations est une prise d’otage politique, celle sur la possibilité de « marcher » en dehors d’Alger est une ruse, celle sur le pluralisme est une inflation, celle sur le livre ou le film est un retour à l’autoritarisme. Et celle sur les blagues contre Bouteflika est une blague qu’on peut payer de sa peau. Belmokhtar vient donc d’être arrêté à Tlemcen. Il s’appelle Abdelghani Aloui, il a 25 ans et un PC. C’est ridicule de dire ça ? Pas plus que de faire passer l’un pour l’autre et d’arrêter un jeune homme pour apologie de terrorisme pour un cache-nez. Louh aurait pu éviter à Bouteflika la huée. Le pays n’a pas besoin du loufoque en plus de ce qu’il a déjà vécu.

KAMEL DAOUD (14/10/2013)

———————————-

ALGERIE :Amnesty International exige la libération du blogueur Abdelghani Aloui

L’organisation non gouvernementale, Amnesty International( AI) a sommé, mardi, les autorités algériennes de remettre en liberté le blogueur, Abdeghani Aloui (24 ans), inculpé et placé sous mandat de dépôt le 25 septembre dernier par un juge à Alger pour “atteinte à la personne du président de la République et outrage à corps constitués”. Il a été interpelé suite à la publication sur la toile d’un photomontage et des caricatures brocardant le président Bouteflika et le Premier ministre Abdelmalek Sellal. L’ONG rappelle que l’avocat du blogueur avait déposé , le 13 Octobre dernier, une demande de mise en liberté en attendant son procès et que la décision était attendue pour cette semaine. Le directeur pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord d’Amnesty International, Philip Luther a, à ce propos, indiqué que les autorités algériennes “semblent vouloir étouffer toute critique à un moment d’incertitude avant les élections  présidentielles prévues l’année prochaine” avant d’appeler à la libération immédiate de Abdelghani Aloui et l’extinction de toutes les accusations portées contre lui. La même ONG rappelle, par ailleurs, qu’en un an deux blogueurs ont été placés en détention en Algérie, puisqu’en juillet 2012 Saber Saidi avait été arrêté par le Département du renseignement et de la sécurité (DRS) pour mise en ligne sur la toile de vidéos relatives aux soulèvements populaires au Moyen- Orient, comme il avait été aussi accusé d’apologie du terrorisme. Il n’a été libéré qu’en avril 2013. (TSA)

Arrêté le 15 septembre, Abdelghani Aloui a été placé en garde à vue pendant 10 jours puis inculpé d’atteinte à la personne du président de la République, d’outrage à corps constitués, ainsi que d’« apologie du terrorisme » parce que les forces de sécurité auraient trouvé chez lui une écharpe sur laquelle était inscrite la proclamation de foi La ilah illa Allah (il n’y a de dieu que dieu), explique le communiqué.

C’est la deuxième fois depuis l’an dernier qu’un blogueur est arrêté. En juillet 2012, Saber Saidi a été appréhendé par le Département du renseignement et de la sécurité pour avoir mis en ligne des vidéos en rapport avec les soulèvements au Moyen-Orient. Il a lui aussi été inculpé d’« apologie du terrorisme » et a été maintenu en détention provisoire pendant neuf mois, jusqu’à sa libération en avril 2013.

« Les autorités algériennes doivent réviser les lois érigeant la diffamation en infraction pénale et mettre fin au recours à la législation antiterroriste pour sanctionner les critiques non violentes à l’égard de représentants de l’État », a ajouté Philip Luther.

(Site amnesty international)


le 20 octobre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
20 octobre 2013

1 Commentaire pour “Belmokhtar arrêté : il s’appelle Abdelghani Aloui, 25 ans”

  1. le cygne

    C’est quoi encore cette affaire…???? Dans quelle case peut-on la classer…??!!!
    Ce qui me fait rire et me rassure en même temps, c’est le fait que ce soient les mêmes personnes (et leurs sbires) qui ‘battaient du tambour’ pour mettre tout sur le dos du” terrorisme”, demandent maintenant la révision des lois…??? Franchement on n’a encore rien vu, dans ce bas monde…!!! Quel cirque…!!!

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00