Dans tous les coins de la ville ,dans les cafétérias , chez le coiffeur, une seule question revient dans les bouches des citoyens : ” Kayane ,jabou l’essence ?” signifiant dans le langage courant ” le carburant est-il disponible ?”. En effet, cette crise de carburant qui continue de créer de longues files d’attente de véhicules , fait courir tout le monde avec leurs jerricanes vers les stations services  et particulièrement celles de Naftal qui semblent recevoir des livraisons en priorité pour faire face à cette ruée des automobilistes. Ils sont nombreux qui sont tombés en panne sèche, ce week end et font le pied de grue avec leurs Jerricanes malgré le refus des agents des stations services de ne pas leur  livrer le carburant  dans ce type de conteneur. Tout à l’heure , à la station Naftal du Lido, les utilisateurs du super ou du super sans plomb étaient obligés de faire le plein avec l’essence normale , ignorance ou tout simplement pour dépanner mais il y va sans dire que l’essence normal dont l’indice d’octane est inférieur à 90%  peut endommager des moteurs et catalyseurs  des véhicules qui roulent avec le  super sans plomb en raison de sa forte teneur en carbone et plomb. Si en Algérie on continue de le commercialiser , ailleurs , ils l’ont tout simplement interdit et retirés du circuit de distribution.Aussi, dans cette crise qui ne dit pas son nom, on aura tout vu : du carburant étrange qui fait sauter les pompes à essences de véhicule et même celles des stations services dit-on, du carburant mélangé à l’eau de mer ?? , des responsables de Naftal qui jurent que la crise sera levée alors qu’elle s’installe même à Alger, des analyses qui durent à sortir pour déterminer les vrais causes de cette catastrophe. Logiquement , des têtes et pas des moindres, devront tomber !