C’EST MAINTENANT QUE L’USMBA A BESOIN DES “SCORPIONS”

Le match nul concédé à domicile par El Khadra, de surcroît face à l’un des principaux rivaux à l’accession, a mis le feu aux poudres ce vendredi. Il est vrai que les supporters attendaient beaucoup de ce match qui devait annoncer le retour du club phare de la Mekerra parmi l’élite, après une absence d’une vingtaine d’années!

Si l’on se met à comptabiliser les points perdus, on va se retrouver à la première place. Jugez-en: défaite face au Paradou, nul face au Moc et à l’ASMO, rien que cela  fait 7 points! Si l’on ajoute, la bête défaite face à Annaba et ce dernier nul, il faut ajouter au moins trois points . Dix points cela donne 45 au lieu de 35 actuellement. Mais cela sert à quoi de se lamenter?

Il faut plutôt refaire ses calculs et essayer de rattraper ce qui peut l’être. Le hasard  voulu que l’un des concurrents  (le MOC) a fait également match nul et que le second (MOBejaïa) se déplacera à Sidi-Bel-Abbès.

L’accession demeure donc arithmétiquement possible! A la condition de ne plus perdre de point à domicile et essayer d’en grignoter à l’extérieur; Merouana et El Eulma demeurant prenables!

C’est pourquoi, les “Scorpions” doivent se mobiliser autour de leur équipe, et s’atteler à faire baisser la pression sur les joueurs. Il faut faire corps autour de l’équipe, le bilan se faisant à la fin du championnat.

L’USMBA ne gagnera rien de la démobilisation de ses supporters et de la menace qui pèsent sur certains joueurs, dont la plupart ne supportent pas la pression, faute d’expérience.

Alors, les “scorpions” mobilisez-vous pour le bien d’El Khadra et de la Ville!

 


le 04 mars 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
04 mars 2012

4 Commentaires pour “C’EST MAINTENANT QUE L’USMBA A BESOIN DES “SCORPIONS””

  1. abdou

    SIDI BEL ABBES VICTIME DE L’EXODE RURAL
    Boualem, un jeune d’une vingtaine d’années, habitant la commune à côté a constaté que la plus part de ces amis ont fuit la campagne pour échapper aux travaux de la terre.Attiré par cette aventure il quitte le Douar , sans même se demander comment il vivra parmi les citadins dans une ville ou il n’a aucun travail assuré. Boualem rentre en ville est se fait loger par sa sœur, mariée et mère de famille, locataire d’un petit appartement à Ben Hamouda.
    Dès les premières heures,Boualem est témoin d’une réalité évidente : c’est l’affluence considérable de gens venus des Douars avoisinants, et qui se sont installés dans l’espace que leur a concédé la commune, en effet en peu de temps et pareilles à des champignons sauvages ,des étales uniformes sont installées le long de la rue parallèle à la rue Sekal Chaaïb (tarig l’article).
    Mais cette rue ne leur suffit pas, ils s’accaparent maintenant de la rue Gambetta, et du Boulevard Didouche Mourad sous les yeux des autorités qui font semblant de ne rien voir.
    En se demande combien cela vat il duré encore ? L’image de Sidi Bel Abbes a été souillée par cet état de chose et ce silence qui n’a que trop duré.

    • hakim

      Ah!!!Sidi-bel-abbès,il fût jadis,une ville au sens noble du terme mais de nos jours,ça donne envie de vomir,je ne plains pas ses ruraux venus de toutes parts,mais le laisser aller des(autorités)fait que ce n’est pas étonnant du spectacle qu’offrent ces marchés informels,en fait c’est devenu le souk et chacun accapare une partie des trottoirs qui faisaient la fièrté de la ville.Pas d’autorité,pas de droit!durant l’époque coloniale tous les quartiers autochtones(el graba et consorts)avaient une connotation péjoratif,c’étaient les quartiers nègres,aujourd’hui toute la ville est devenue quartier nègre,vas-y comprendre y’a kaddour y’a pas de quoi être fièrs de ce qui se passe,nous avonçons vers un cul de sac qui dit mieux,alors que ça soit les ruraux où les autorités c’est la même graine et pour cloturer le tout y’a la fameuse phrase qui revient à tout bout de champs dans nos clapets,(Allah ghaleb)on n’y peut rien faire alors continuions dans ce bourbier.

  2. abdou

    Ne te met pas en colère mon cher Omar22 ,les gens que tu as cité sont occupés par autre chose beaucoup plus important pour eux ,à savoir les législatives parce que ça rapporte mieux .

  3. omar22

    bonjour
    je pense qu’il faut maintenir cette pression sur ces pseudo dirigeants,qui n’ont pas pu proteger ces jeunes joueurs de cette pression a l’image du jeune hamzaoui(qui n ‘ a que 20 ans!!!et que je le considère parmi les meilleurs jeune joueurs en Algérie, c’est maintenant ou jamais, l’accession est toujours possible…il faut composer un directoire qui gère l’equipe jusq’a la fin de saison …ou sont les élus, le wali, le djs, les anciens joueurs, les notables de la ville …c ‘est désolant ce qui se passe a notre cher ville

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 235
  • 8 213