«QUE FAUT-IL ATTENDRE DU PRÉSIDENT!»

Les lampions sont désormais éteints. Les perles et les lapsus de SELLAL itou. Coluche aurait dit : «Les carottes sont cuites!» Que j’eusse voté pour lui ou pas, cela ne change rien puisque maintenant nous avons un Président et il faut en tirer les conclusions.
La première – à mon humble avis – c’est que la démocratie a fait un grand pas. Qu’on le veuille ou pas, l’évolution est visible. Plus de transparence – même si ce n’est pas assez – plus de concurrence, plus de programmes.
La seconde c’est que les jeunes ont envoyé un message sérieux et grave, à travers le jeune loup, le Docteur BELAID, inconnu au bataillon et qui se place à la troisième place, reléguant loin derrière, la pourtant habituée HANOUNE.
Enfin, la troisième est relative à l’absence de cette culture démocratique chez les électeurs, incapables encore de lire et opter pour un programme. Malheureusement et pour longtemps, on continuera à voter pour la Personne, pour sa personnalité, pour son Histoire et sa notoriété et non pour son programme.
Ceci étant, qu’est-il attendu du Président ?
Il faut préciser que le Président aura d’abord à résoudre une équation à deux inconnues : Satisfaire son ego qui veut qu’il doit entrer dans le Panthéon de l’Histoire. Pour cela, il doit nécessairement mener l’Algérie vers un État de droit et de Liberté, emprunt de démocratie authentique. Mais le pourra-t-il face à la seconde inconnue qui est caractérisée par son entourage et tous ceux qui ont mené campagne pour le quatrième mandat et qui voudraient en tirer les dividendes et notamment en pérennisant le système pourvoyeur de rente.
Monsieur SELLAL avait dit qu’en 1999, « BOUTEFLIKA a pris trois engagements majeurs :
– « Ramener la Paix et c’est fait ;
– Redonner à l’Algérie sa place dans le concert des nations et c’est fait
– Relancer l’économie, assurer le développement et transférer le pouvoir à la nouvelle génération, et c’est l’objectif du quatrième mandat »
Le problème maintenant n’est plus de tergiverser sur la fraude ou pas fraude, sur les regrets d’un tel candidat ou tel autre, car, le Conseil Constitutionnel a avalisé les résultats, et le Président est celui de l’ensemble des Algériens. Par conséquent, c’est à cet ensemble qu’il doit désormais rendre compte et tenir compte de leurs attentes et préoccupations.
Et ces attentes sont nombreuses et multiples :
Il est attendu de lui notamment de préparer la passation des pouvoirs au profit de la nouvelle génération et de faire table rase sur la fameuse «légitimité révolutionnaire » Il n’y a qu’une seule légitimité, c’est celle du Peuple. Il est temps d’instaurer la deuxième république.
Il est attendu de lui de mettre fin à l’utilisation au profit d’une caste du sigle du FLN, propriété de la Nation et du Peuple tout entier. S’approprier ce sigle est un vol, une usurpation pire que le colonialisme.
Il est attendu de lui de réviser la Constitution pour juste limiter les mandats présidentiels pour encourager l’alternance au pouvoir et éviter tout risque de dictature. Il doit veiller à respecter le choix du Peuple en soumettant le projet à un référendum.
Il doit moraliser la Société en montrant sa disponibilité à lutter contre la corruption de manière effective et non populiste avec des simples déclarations. En mettant en place un système permettant une indépendance totale de la justice. En expurgeant des fonctions de l’État toute personne dont la moralité est soumise juste à des doutes, car à ce niveau là, la suspicion est déjà une faute.
Il doit donner plus d’autonomie aux régions à travers les pouvoirs accrus des élus locaux. Garantir la liberté de la presse et des opinions. Ouvrir le champ politique et notamment à travers l’ouverture du champ audiovisuel. Permettre aux partis agréés légalement d’activer normalement. En finir avec le clientélisme et le corporatisme tant au niveau des hautes fonctions de l’État qu’au niveau de l’administration et entreprises publiques.
Refonder l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, après le préalable de la refonte du système éducatif gangréné par les « cours particuliers » véritables rançonnement des élèves et de leurs parents.
Le Président doit respecter son engagement électoral de son premier mandat en mettant en place une stratégie d’un véritable développement économique vecteur de la création de richesses et de valeur ajoutée, pour mettre à l’abri définitivement le Pays des risques de la fin du pétrole. Le Président doit encourager l’investissement créateur d’emplois pérennes et en finir avec les dispositifs rentiers qui ne devaient être que des mesures transitoires, tel celui de l’ANSEJ. Il devient patent que le seul moyen de sortir de la Gouvernance par la rente est de redonner au travail sa valeur, dans un État de droit.

Mais, tout cela peut-il réellement le faire face à deux handicaps majeurs?

– Son état de santé qui ne lui a même pas permis d’aller au bout de son discours d’investiture;

– La cassure provoquée avec l’opposition sera-t-elle réparée pour pouvoir mettre en œuvre une constitution consensuelle.
Les jours à venir sous enseigneront certainement sur le choix qu’aurait fait le Président. A ce moment là, chacun aura à méditer sur le choix qu’il aura fait lors du scrutin. Honnêtement, avec le dilemme de sa conscience.
djillali@bel-abbes.info.


le 01 mai 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
01 mai 2014

5 Commentaires pour “«QUE FAUT-IL ATTENDRE DU PRÉSIDENT!»”

  1. le cygne

    Eh bien, Mr Djillali la clé se trouve dans votre article et notamment dans la phrase suivante: “redonner au travail sa valeur, dans un État de droit.”

    Malheureusement, la Phalphassa ainsi que le droit établi par les Minus Créatus a prouvé au monde entier ses injustices, ses inégalités, ses défaillances, ses mensonges, ses folies (comme le droit du mariage contre nature et le massacre des civils) et surtout ses limites, alors ne nous obstinons pas à percuter les murs, arrêtons de faire le copier coller systématique et de se comporter comme des Aras bleus, corrigeons les erreurs des autres et trouvons-nous un chemin plus court et plus fiable qui nous mènera tout droit vers l’état de droit…de nos aïeux + tout ce qui est bon à prendre du monde ‘moderne’ qui ne va pas à l’encontre de nos concepts et nos valeurs….sinon le bord du gouffre nous attend déjà…vous ne le voyez pas…???!!! Tout à fait normal, lorsqu’il y a de la brume de sable à l’horizon, qu’il soit rouge ou bleu…!!!!!

    Au fait, nous reste-t-il un peu de dignité, de fierté, d’honneur et la liste est longue…???

    Amicalement..!!

  2. AL MECHERFI

    @ Si Djilali. Que faut-il attendre ? Puisque, politiquement, vous avez déjà tranché ! Eh bien, disant qu’on attend l’ouverture du dossier DINAR DZ-FINANCE et tout ce qui va avec (Dinard DZ-officiel ou informel, Rente, chèque et carte bancaire, fiscalité, Credoc, inflation, Compte, change devise, transfère de fonds …).Apparemment ! Un AMAR peut en cacher d’autres.

    Tigountourine2, n’aura pas lieu ; Oui ! Tout à fait, mais, il faut rester vigilant.
    Le BOUCHKARA à plusieurs tours dans son SAC.

  3. DZiri

    Sallamou Allaykum M. Djillali
    Comparativement à vos précédents jeudi, je ne veux pas vous voir vous résigner pour si peu.
    L a bataille doit continuer pour concrétiser les vœux et les idéaux pour lesquels sont morts les millions de nos ancêtre dont votre père dernièrement.
    Ce système doit être combattu avec tous ce que nous permet notre morale et notre amour pour le peuple algérien.
    Lorsqu’un Système, quel qu’il soit, engendre un effondrement géopolitique d’un pays, (moral, culturel, économique…) il faut le changer et vite. C une règle.
    Quand ce même système a conduit le pays à sa ruine, le redressement par chaque membre du peuple n’est non seulement un droit, mais un devoir.

    Nous devons remettre en selle le principe pour lequel tous ces algériens ont sacrifié leur vie, à savoir le Principe de Novembre, principe de la Liberté sublime, contre les principes dits : « républicains, communistes, laic et trotskistes », tous anti Algérie, anti religion et anti Allah.
    Au nom d’un FLN « innocent », ils ont imposé leur “morale républicaine… ” Socialisme, communisme, débauche à gogo pour tous, vols, violence, pourriture… meurtres, viols, vols…La bonne recette pour violer l’âme des peuples, mener et tenir les foules…
    Et notez que tous… – communistes, socialistes et autres – sont des gens “bien”,
    Il n’y a pas, dans ces heures graves, de labeur infime. Tout est grand quand il s’agit d’Allah et le Pays. Nous n’avons rien attendre de personne, sauf d’Allah.
    Néanmoins, il faut se rappeler que lorsque Allah a voulu fendre la mer, il a demandé à Moussa de la frapper avec son bâton.
    Et puis, la vie n’est pas un problème à résoudre mais, une chance, une seule, à ne pas rater avec son Créateur.
    Sallamou Allaykum
    DZiri

  4. zakki

    il ne faut pas etre naif de croiree q’un president désargenté puisse faire sa politique. si l’ancienne constitution n’a jamais été utilisé, elle est encore toute Neuve, pourquoi la changer?
    le probleme de bel abbes n’est pas le president mais la wilaya de bel abbes.
    est ce que les enfants apres leurs sortie d’école sont prie en charge?
    C’est fait ou pas encore fait?
    Si quelqu’un crache sur le trotoire recevait 100dollars d’amende comme a Singapoure l’islamique,,??
    C’est fait ou pas encore fait?
    si quelqu’un stationne sa voiture sur le trotoire et marche dans la rue en compagnie des voitures sera arrété?
    C’est fait ou pas encore fait?
    Commencer deja rienque par ces 3 choses qui font de l’etre humain un citadin un bounahadma mouche hayawane et nous aurons deja franchi un grand pas.

    je vais vous donner un repis sinon je reprendrais l’histoire de levez vous
    dir hak et dirou hak avec berkoukess et matrague karentita..on va chez dalila ce soir elle orgnaise une fete dans sa nouvelle Salle des fetes..une ancienne écurie transformé en salle comme s’il nya pas d’architecte et d’entrepreneur dans ce bled. une écurie est destiné specialement pour les cheveaux.
    un hangar est destiné specialement pour le stackage, un trotoire est destiné specialement pour la marche, la route est destiné specialemnt pour les vehicule, les rues des villes sont specialement destiné que pour les voiture de tourisme, les camions livreurs circule pares minuit….je vais prendre mon menteau et allez en suded pendant qu’il est encore temps..adieu

  5. Boualem

    @ djilali C Que faut-il attendre du président ? RIEN ; seulement l’application de l’article 88 de la constitution . on ne demande pas le pérou ? Au USA la référence en matière de démocratie et de gouvernance NIXON pour un article de presse lié à un problème de plombiers à la white house a été empeché de terminer son mandat .

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00