«CES ENFANTS QUI NAISSENT ADULTES!»

  Il n’y a rien de plus frustrant que de se trouver confronter à des questions auxquelles on n’arrive pas à trouver des éléments de réponse probants.

Quarante mille (40 000)  cas de violence entre les élèves, six mille cents (6 100) cas de violence contre les enseignants par les élèves, Quatre mille cent vingt-neuf (4 129) cas de violence contre les élèves par les enseignants, sept cent quarante cinq (745) entre les enseignants eux-mêmes et cent trente deux (132) cas de consommation de drogue au sein des écoles !!! C’est ce qui ressort de la lecture d’un rapport établi par le Ministère de l’éducation et concernant uniquement l’année scolaire 2009-2010.

Si l’on ajoute que cette semaine a été marquée par deux cas du même ordre mais en plus grave :

D’abord, le cas de la sportive d’élite (judoka) médaillée d’or junior âgée de 23 ans arrêtée pour conduite en état d’ivresse et plus gravissime, les 3 tentatives de suicide enregistrées en une seule semaine à l’est du pays, de 3 écoliers : L’un a tenté de s’immoler, le second s’est jeté du troisième étage de son école et le troisième (une petite fille) s’est tailladée les veines.

Qu’est ce qui a pu conduire à des comportements pareils ? J’avoue franchement que je reste muet face à ce genre de délires. J’ai passé toute la semaine à ressasser ces chiffres, sans pouvoir en tirer une quelconque conclusion. Les raisons s’entrechoquent dans ma tête. L’incohérence de ces innombrables actes traduit des comportements anachroniques, tant du point de vue de l’âge, des repères de la Société, que de la religion.

Le système éducatif, les programmes ? On en a tellement parlé. Après les grèves interminables, les luttes de leadership orchestrées par les différents syndicats dits autonomes et non agréés, vient inévitablement la lutte pour la partition de la rente. Les œuvres sociales de l’enseignement sont riches, très riches même.  Alors, le moment est venu de s’en accaparer. Et la guerre est entamée. Benbouzid a trouvé le moyen le plus judicieux de faire diversion. Gageons que cela va durer longtemps. Les élèves ? Qu’ils attendent. Une classe de 3ème année moyenne a bénéficié de …. 2 leçons de maths avant les compositions et les vacances ! L’école sinistrée ? Non, nauséabonde !  Mais est-ce la seule raison ? Est-ce une raison suffisante pour mener vers la tentative de suicide de la part de mômes de 10-13 ans ? Qu’en savent-ils de la mort ? Qu’en savent-ils de la vie ? Ont-ils une famille à charge et que les effets du chômage empêchent de nourrir ? Ont-ils une facture d’électricité impayée ? Ont-ils reçu une sommation d’huissier pour l’expulsion d’un logement qu’ils ont squatté ?

Les parents ? Obnubilés par les sévices d’une vie cruelle partagée entre le pari de manger et nourrir ses enfants et celui de pouvoir survivre, continuer à travailler et trouver un logement, n’ont jamais consacré le temps nécessaire pour s’occuper de l’éducation de leurs enfants.

Où est la leçon quotidienne de «Morale» où l’on nous apprenait que «le professeur a failli être un prophète»,  l’amour du prochain, le respect des parents, des voisins et des personnes âgées, traverser dans les passages protégés, l’amour de la patrie?

Où sont passés les jeux d’enfants : Les «poupées»  la «marelle» et les «osselets» pour nos petites filles et les «billes» les «voitures faites de fil de fer», les «bandes dessinées », « les gendarmes et le voleur »  pour nos petits garçons ?

Où sont passés les contes que nous racontaient nos mères autour de l’âtre ? Des contes pleins de sagesse et de transfert de connaissances. Des contes que l’on peut qualifier d’encyclopédie de l’éducation ?

Non, nos enfants ont aujourd’hui, les «solutions» à sniffer dans des sachets de lait, les films de violence, les jeux électroniques “débilisants” et les stades où on leur apprend à mater les supporters adverses et des chansons fascistes pour glorifier leur équipe.

On apprend aux  enfants des nantis qu’ils sont intouchables, qu’ils peuvent narguer et le maître d’école et le policier, et on leur offre en cadeau, le dernier bolide et à chaque vacance, une villégiature à Ibiza.

On apprend aux enfants pauvres à prendre un gourdin et s’offrir un parking payant sur la route qui longe la maison, à vendre des sachets en plastique et des cigarettes, à proposer du pain traditionnel sur les routes…

L’école devient pour l’un comme pour l’autre une fréquentation subsidiaire. Une corvée, où la première des choses qu’on apprend, c’est comment copier. On est le héros de la classe quand on nargue le maître d’école et qu’on se permet de siroter une bière en classe.

La judoka championne internationale arrêtée pour conduite en état d’ivresse, traduit la perte de repères de la société en général. En effet, d’abord le judo est un art martial réputé par la sagesse, le respect et l’éducation. Ensuite pour une athlète d’élite, entourée d’éducateurs de renoms, ayant côtoyé des champions mondiaux, le comportement devait être exemplaire. Rien n’y fut. Pourquoi ?

Elle est le reflet de la politique de la jeunesse initiée par les pouvoirs consécutifs depuis les années 80. Voilà le résultat des «réformes » et le « meilleur » reste à venir. Les tentatives de suicide des chérubins augurent un âge adulte « prolifique »

Que peut-on attendre d’une jeunesse dévoyée, d’une jeunesse formée à l’illettrisme multilingue ?

Il ne faut rien attendre de l’avenir, nos enfants naissent adultes. Sinon, comment expliquer que Belkhadem envoie son fils le représenter à une cérémonie à Biskra à laquelle il était invité en qualité de Secrétaire Général de son Parti?

djillali@bel-abbes.info

 

 

 

 


le 22 décembre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
22 décembre 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00