«L’ÉTAT ABSENT,LE DÉNI ET L’IMPUNITÉ S’INSTALLENT»

Dans un Pays où l’Etat fait figure d’absent éternel, les décisions fracassantes prennent place de la gouvernance et du management par anticipation. Souvent, face à des situations de crise, on recourt aux décisions à la hussarde. Et quand il y a absence de l’Etat, le déni, l’anarchie et l’impunité s’installent.

La dernière circulaire de SELLAL somme les dirigeants du secteur public à mettre d’office en retraite les cadres ayant atteint l’âge légal. Cette décision appelle quelques remarques :

1. Faut-il une circulaire pour appliquer une loi? La loi sur la retraite est claire, et tout salarié ayant atteint l’âge légal doit s’y soumettre. Si cela ne s’applique pas, c’est certainement pour plusieurs raisons : D’abord, la pension de retraite elle-même. Elle est tellement dérisoire, qu’elle n’attire pas foule. Ensuite, tout le monde aura constaté que le statut du cadre périclite dès qu’il part en retraite. D’un statut d’adulé – surtout s’il occupe un poste dans un secteur névralgique telles les douanes, la sonelgaz… – à celui de complètement oublié. Ce qui fait, que le cadre reste indéfiniment à son poste.

2. Les stratégies de recrutement n’obéissent à aucune règle et la formation est le dernier des soucis des managers. La politique RH exige qu’une formation continue soit destinée à favoriser les recrutements internes, seuls capables d’assurer la relève. Ainsi, on aura préparé un remplaçant pour un retraité au moins deux années avant qu’il n’atteigne l’âge légal.

3. « Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais » semble dire SELLAL. Autrement, que penser de tous ces séniles qui s’accrochent à leur postes au sein du Gouvernement et des institutions de l’Etat ? L’idéal, aurait dicté que le Premier Ministre commence par balayer devant sa porte d’abord avant d’aller vers les entreprises et organismes du secteur public.

Dans le même ordre d’idée, on relève que Le Président de l’APN a sommé les ex-élus de l’hémicycle de restituer les véhicules haut de gamme mis à leur disposition dans le cadre de l’exercice de leur mandat. Comme aucune éthique dans aucune profession n’est respectée en Algérie, l’impunité faisant force de loi, les ex-députés tous des habitués de la rente, se sont appropriés les berlines. Pire encore, les élus en fonction ainsi que les hauts fonctionnaires de l’Etat, s’arrogent souvent le droit de mettre les véhicules de fonction à la disposition de leur progéniture. L’on se rappelle les frasques du fils de Belkhadem qui, outre l’utilisation du véhicule, s’est même investi dans la gestion du Parti. Mais voilà que cela récidive avec l’Ex-Epouse d’El Qaradaoui, qui comme preuve d’affection a accepté de mettre son véhicule de fonction à la disposition de son poupon chéri de neveu. Seulement, celui-ci, écrase un enfant de 10 ans et ….. s’enfuit. La députée ne le dénonce pas. Ce qui est en soi, extrêmement grave! Ce n’est qu’après une minutieuse enquête, grâce aux caméras de surveillance et certains citoyens ayant du civisme, que les services de sécurité ont pu identifier d’abord le véhicule, ensuite le chauffard. L’affaire semble aller vers l’étouffement, même si l’on annonce que le neveu de la députée est pour le moment en mandat de dépôt, semble-t-il. Mais quid de la députée ? N’est-elle pas coupable de plusieurs délits : détournement de biens publics, utilisation de biens publics à des fins personnelles et complicité d’homicide involontaire et de délit de fuite ? Rien que ça ?

L’Etat est absent. Il l’est par la permissivité et l’impunité, deux «vices sociaux» qui excitent le déni de justice, et motivent la rébellion. Ceci explique les émeutes à chaque incident, de quelque nature qu’il soit. Ainsi, une dame avec son enfant de 9 ans et déjà pédophile assassinent un bébé de 24 mois après viol, les jeunes du voisinage s’en prennent ……… à la Mairie de Mostaganem ! Quel est le rapport ?

Si la contrebande a atteint le seuil limite de destruction de l’économie nationale, c’est parce que cet Etat a été absent pendant longtemps et qu’il a laissé faire tout le temps. C’était pour pallier au chômage des jeunes des frontières disait-on. Non seulement, il a laissé faire, mais il a boosté la corruption qui a gangréné les services de sécurité censé protégé cette économie. Ce n’est qu’au moment où cela atteint le seuil inacceptable c’est-à-dire menacer la rente, que l’Etat se réveille et décide enfin de revenir avec ses décisions fantasques et à sensation : On compare la contrebande au terrorisme et on mêle même l’ANP. Mais pourquoi, aujourd’hui, seulement. Est-à –dire que jusque là, tout le monde trouvait son compte?

Le PDG de Mobilis persiste et signe : Un match entre l’équipe nationale et le Real Madrid aura lieu le 18 mai 2014. C’est fantasque, débile et ubuesque. Imaginez un instant que Kerbeche, Hannachi ou Medouar nous annoncent lors d’une pompeuse conférence de presse : «La 3G sera installée par l’opérateur Orange, dès le mois de décembre 2014!»

Le PDG de Mobilis sait-il que le 18 mai 2014, se déroulera la dernière journée de la Liga et opposera le Real Madrid à l’Espanol de Barcelone ; que la FIFA a lancé une circulaire où elle interdit toute rencontre de football à partir du 18 Mai, pour permettre aux joueurs de se reposer avant la Coupe du Monde ? Enfin, sait-il que pour organiser un match pareil, il faut nécessairement qu’il y ait au préalable accord des deux Fédérations, que les deux confédérations soient informées et que la FIFA donne son aval ? Trop de données ignorées superbement par le PDG de Mobilis qui ferait mieux de s’occuper de la gestion de son entreprise que d’un «nationalisme» désuet et populiste.

Voilà, où nous mènent l’anarchie et l’absence de rigueur et d’Etat ! Un PDG de Mobilis qui se substitue à la FAF ! Heureusement que ce n’est pas un Ministre qui l’aurait fait sinon, l’Algérie aurait surement été suspendue par la FIFA pour ingérence du Gouvernement dans la gestion de la FAF.

Pendant ce temps, alors que le Roi du Maroc confirme « la responsabilité directe de l’Algérie dans le problème du Sahara Occidental » Bouteflika réplique par «Il faut hisser les relations avec le Maroc aux plus hauts niveaux » Alors le PDG de mobilis a-t-il tenu compte que le 18 mai, il y aura certainement un nouveau Président ? J’espère pour lui qu’il n’a pas encore atteint 60 ans, sinon, demain, il sera retraité et se consolera avec une puce Mobilis gratuite pour ce qu’il lui reste à vivre….

djillali@bel-abbes.info


le 01 août 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
01 août 2013

1 Commentaire pour “«L’ÉTAT ABSENT,LE DÉNI ET L’IMPUNITÉ S’INSTALLENT»”

  1. HKM

    dans les années 85 86 j’etais encore jeune recru a l”université. Pour avancer dans le grade ou reculer ou avoir un F4 plutôt qu’un F3 on nous recommande tous d’aller prendre la carte adhérent du FLN..
    Quelques années plus tard un petit rejeton du FLN et qui un peu bénéficier comme ont dit il n’a eu que l’odeur de la graisse dans la hache me dit ”que chez nous on se moque de qui en haut..les affaires sont bas..le pouvoir est en bas”..

    pour certain sentir l’odeur comme si ils ont manger un mechoui..pour une odeur il peut servir une armée..mais chacun tien a ces origines ”aslouka aslouka” y’a ceux qui peuvent le faire les autres non.

    mais revenant a la prise de consciance pourquoi certain voient des choses et d’autres pas??
    Lorsque tu prend quelqu’un qui a grandit et a passé son enfance dans les bidonville et dans la misères la bassoura était pour lui une cuisine..
    toi tu las vois basoura lui la voit cuisine..toi tu t’étonne pourquoi il fuit la cuisine et lui se demande ”que tu es bien fou de manger sur une table”..
    il vaut mieux faire une enquete et avoir comment et ou sont grandit ceux qui sont las haut au gouvernement.. là tu va voir qu’ils ont raison suivant leur raisonnement..chez eux y’a pas de prison, y’a pas de cuisine y’ a pas de lumière y(a pas police pas de gendarmerie pas d’état
    amis si au contraire tu ramène un autre tout le monde dira
    ”hadda baghi roudna nassara” celui voudra nous rendre chrétien..

    conclusion il faut appliquer la lois quitte a flageller chaque jours mille vieillards.. chaque fois qu’il dévis le fouet de l’argent lui arrache 1000 da et vous allez voir comment ils vont se redresser et se la fermer.. ils disent le paradis est dessous de pieds des mères..ni paradis ni enfer..si la femme rate le droit chemin un coup de fouet et 2500 da d’amende..
    une femme qui volent dans les magasins se voient octroyer le privilège d’interdire a ces enfants d’entre au paradis..walla ghaya les anges sont devneus idots ils n’ont pas le dossier complet de cette femme. …
    merci jillali de cet article
    sahha ftourkoum

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00