Dans un but de promouvoir la relation entre la presse et la justice : Une journée d’étude presse-justice

C’est un nouveau départ qu’entreprend la justice. Elle ne peut rester à l’écart de l’évolution qui exige une transparence et un rapprochement du citoyen. Dans ce contexte, une journée d’étude a été organisée ce lundi 20 avril 2015 au siège de la cour de sidi bel abbés sur le thème ‘’presse-justice’’.

Cette initiative animée par le procureur général s’est centrée sur la relation de la presse avec la justice dans le traitement, le développement et le cheminement de l’information juridique. Après l’intervention du président et celle du procureur de la daïra Telagh qui ont plus brossé le sujet d’un point de vue organique, le procureur général a préféré se restreindre au sujet afin de simplifier ce qui n’a pas été saisi facilement à travers le contenu des lois qui organisent cette relation et garantissent les libertés.

Succinctement, le procureur à brossé les 03 point essentiel de cette journée d’étude : “la liberté d’expression : entre droit constitutionnel et protection de l’honneur et la dignité des personnes”, “la diffamation, les précautions à prendre dans les couvertures judiciaires”, ou il a fait référence à l’éthique de la profession, et ensuite “le respect de la présomption d’innocence” qui prévaut que le suspect est innocent jusqu’à sa condamnation. Dans ce dernier point, le procureur a tenu à préciser qu’il faut respecter la vie privée des gens pendant le traitement d’une information « toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public », expliqua-t-il selon le contenu de l’article 11.

La journée a tournée sur la diffamation et son impacte sur la liberté du citoyen et son droit, « le journaliste doit prendre des précautions en traitant une information, il ne doit pas apporter son influence ni donné son appréciation, afin de ne pas peser sur le cours d’une enquête judiciaire » explique de nouveau le procureur. Cette manière crée un équilibre entre la presse et la justice qui se verrait de son coté contrainte de protéger le journaliste contre toute répression ou pression externe.

Cette journée a été de plus de concrétiser la liberté de la presse, un motif de promouvoir son activité et celle de la justice en informant l’opinion public de ce qui se trame dans les couloirs de la justice adoptant la face de la transparence.

Le procureur revient pour rappeler que le journaliste doit user de tout son professionnalisme pour assurer un équilibre, « la victime a des droits, tout autant que l’accusé » signifia-t-il, pour ajouter que le délit de presse n’est plus soumis à la peine de prison, et qu’il est prescriptible en six mois, sauf que cela ne doit pas rejeter le respect de la vie privée, l’honneur et la considération qui sont un droit fondamentale consacré dans la Constitution algérienne.

Le conférencier a insisté sur l’objectivité, la neutralité et l’usage des termes dans le conditionnel en rédigeant une information, afin de ne pas s’impliquer directement s’exposant aux sanctions prévues par la loi dans ces cas, et influer sur le cours des enquêtes judiciaires. Le respect du secret de l’enquête vise à protéger les principes constitutionnels compris dans les droits des parties et permet un procès équitable et du coup un bon fonctionnement de la justice.

L’on apprend pour le besoin de cette relation, qu’une cellule de communication vient d’être créée au niveau de la cour, et que l’information judiciaire devient désormais accessible pour informer l’opinion public, à la seule contrainte qu’elle est livrée par le procureur général, qui est seul habilité, ‘’dans le cadre du possible’’, et cela pour éviter que de fausses informations circulent.

Djillali T

 


le 21 avril 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
21 avril 2015

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00