Débrayage à l’ENIE et arrêt de la production

Les travailleurs de l’ENIE ont entamé depuis avant-hier un débrayage et un sit in sur la chaine de production pour protester contre des décisions prises par la direction générale à propos des salaires. Devant un parterre de journalistes et en présence d’un bon nombre de travailleurs et travailleuses, le secrétaire général du syndicat de l’entreprise n’a pas mâché ses mots pour tirer à boulets rouges sur les cadres dirigeants de l’entreprise en faisant allusion à leur « incompétence ». Au moment où les travailleurs attendaient l’amélioration de la grille de salaire que le syndicat négociait avec l’employeur, les travailleurs ont été surpris par l’annulation de la prime de rendement collective PRC a martelé le premier responsable du partenaire social. A propos de la grille de salaire, notre interlocuteur a affiché la tergiversation des responsables de l’ENIE qui pourtant avaient promis selon lui « une harmonisation avec les salaires des travailleurs de la filiale ALFATRON ». selon le syndicat le problème des salaires était en cours de négociation au moment de la pénalisation des travailleurs de la prime de rendement qui est loin d’égaler celles des unités de commercialisation de Blida et Sétif qui sont pourtant des travailleurs de la même entreprise. C’est un sentiment de « Hogra » et des deux poids deux mesures qui est perceptible chez les dizaines de travailleurs des deux sexes que nous avons rencontré au siège du syndicat de l’entreprise. L’arrêt de la production par un débrayage est la conséquence de beaucoup de problèmes socioprofessionnels que rencontre les ouvriers au quotidien en sus des intimidations et autres pressions exercées par la sécurité de l’entreprise sur les travailleurs et leurs représentants syndicaux. Pour sa part la direction générale de l’ENIE considère ce mouvement de protestation « d’illégal » selon une correspondance signée par un directeur des ressources humaines et adressée au SG du syndicat d’entreprise. C’est ce qui à en croire les syndicalistes est une absence de considération du partenaire social qui n’est même pas informé de l’intérimaire durant l’absence en mission du PDG. Les travailleurs semblent décidés à maintenir leur débrayage en dépit des menaces de la direction générale.

 



le 30 octobre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
30 octobre 2013

4 Commentaires pour “Débrayage à l’ENIE et arrêt de la production”

  1. Abassia

    Et dire qu’il y a seulement quelques jours que Mr Sellal était entrain de regarder les ouvriers assidus en train de travailler sagement leurs flambants neufs d’écrans. Quelle mise en scène??? Digne de personnages de cire du Musée de Mme Tussaud.
    Pourquoi ces travailleurs n’ont pas trouvé le courage de parler de leur problème à leur 1er Ministre??

    • D. Aissa

      justement les syndicalistes et les travailleurs qui osent parler ont été écartés de l’itinéraire du premier ministre qui est resté exactement 7 minutes à l’ENIE.On ne peut pas faire d’un baudet un cheval de course.l’actuel PDG était lui meme avec les grévistes de la faim qui ont destitué l4ex PDG Hazzi puis Berekla qui sont tout deux actuellement trés performants dans le secteur privé.L’état et pour des considérations populistes injecte d’s sommes collossales sans se soucier de qui va les gerer.c’est une association de malfrats qui dirige l’ENIE.iL FAUT ENTENDRE PARLER son pdg pour en tirer les conclusions.

  2. le cygne

    Salam Mr badissie…..!!! Soit, elle se dirige vers le mûr à cause de l’incompétence des uns et la mauvaise gestion des autres, soit, on veut vraiment qu’elle se dirige vers le mûr pour lui casser la gueule comme les autres…!!!! Mais, bon, il y a la visite de Mr Sellal…!!! Est ce qu’on nous a tout dit…??? En tout cas il y a quelque chose qui cloche…!

  3. badissie

    la meilleurs solution la privatisation de cette société , comparer les usines d’électroniques de Condor ,iris ect avec Enie , on a injecter des milliards pour rien , enie se dirige vers le mur

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00