Que dieu nous garde Paris et nous protége de l’hopital de Ain Naâdja

Le commandant des Forces Navales Algériennes est décédé mardi à Paris. Il n’est pas le premier haut responsable algérien qui meurt dans un établissement hospitalier français ou occidental. Le 16 avril 2013, Ali Kafi, l’ancien président du Haut Comité d’Etat algérien, est décédé dans un hôpital suisse à Genève. Le Wali d’Annaba, Mohamed Mounib Sandid, a, lui-aussi, exhalé son dernier soupire dans un hôpital parisien.

Un Wali, un ex Président de la République et un Général-Major, la liste ne s’arrête, malheureusement, pas là ! Car nos dirigeants n’attendent pas de subir un AVC ou un malaise dévastateur pour se déplacer en urgence dans les hôpitaux chics de la ténébreuse France si diabolisée dans le discours politique de notre régime. Durant ces dernières années, nous avons vu tout notre gratin politique défiler dans des cliniques et hôpitaux européens. De l’ex patron du FLN, Abdelaziz Belkhadem jusqu’à Abdelmadjid Sidi Saïd, patron de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), le nombre des hauts responsables algériens qui ont donné leurs devises aux médecins français en contrepartie de quelques soins est tout bonnement incalculable.

Au moindre bobo, l’avion décolle en direction de Paris. Le Président Bouteflika a habitué les Algériens à ce spectacle désolant où les ambulances françaises transportent le Chef de leur Etat. Un Etat soi-disant fier et tourné vers le développement alors qu’il n’arrive même pas à soigner ses têtes pensantes. Et pourtant, dans nos hôpitaux, il faut vraiment se bousculer pour obtenir quelques soins ! Les médecins se font tellement rares, ils sont tellement demandés et sollicités qu’on a l’impression qu’ils ont tous décroché un Prix Nobel de la Médecine. Que nenni ! La réalité est tellement amère que nos dirigeants préfèrent se tailler à l’étranger pour ne pas l’affronter dans leur chair. La mauvaise prise en charge médicale et la pénurie des médicaments, il vaut mieux laisser ces fléaux aux pauvres citoyens inéligibles aux critères de l’obtention du visa Schengen.

Et le soi-disant prestigieux et excellent hôpital militaire d’Ain Naâdja dans tout ça ? Personne ne doute que cet hôpital qui s’étend sur 120 hectares est aujourd’hui déserté par ses VIP.  Personne ne doute non plus que ces VIP, tout aussi patriotes et amoureux de leur nation, n’éprouvent aucune envie de redorer le blason de ce grand hôpital algérien. Ces VIP sont encore réfugiés dans l’ombre du secret politique et dans l’opacité d’un régime qui lie sa survie à la santé personnelle de ses hauts responsables. Ces VIP si inquiets pour leur santé personnelle se contrefichent complètement de la santé de tout un peuple réduit à faire la queue devant les services des urgences dans l’espoir de rentrer chez lui avec des blessures pansées, des douleurs calmées ou des accouchements réussis sans déplorer un décès ou une mort brutale.

Un pays, deux peuples. Le peuple des dirigeants a définitivement choisi son mode de vie : il ne faut jamais hésiter à prendre l’avion pour rallier Paris pour quémander une expertise médicale française. Il ne faut jamais hésiter à transporter des dirigeants qui agonisent jusqu’à Paris. Une mort à Paris vaut mieux qu’une vie tout court à Alger. Pourquoi donc développer l’Algérie et lui offrir un système de santé digne de ce nom ? «Que Dieu nous garde Paris et nous protège de l’hôpital militaire d’Ain Naâdja»…

Abdou Semmar/Algerie focus


le 18 février 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
18 février 2015

9 Commentaires pour “Que dieu nous garde Paris et nous protége de l’hopital de Ain Naâdja”

  1. Amirouche

    La fuite devant la mort par la pensée est possible ,mais la fuite physique ne permet pas de lui échapper ,même si on fait appel aux meilleurs médecins du monde .Je comprends que pour un jeune la mort ne vient pas souvent à l’esprit ,mais dépassant un certain age il est impossible d’ignorer la mort ,qu’importe le lieu où “on” croit se réfugier ou le moyen par lequel “on” croit se protéger .

    Il n’y a pas d’ échappatoire …..Ni à Paris ,ni à Aïn Naâdja .Par contre il faut se préparer à une question inévitable :”qu’as-tu fais dans ta vie avant ta mort ?!”

    • OULED BOUL

      On n’est entrain de causer métaphysique ni de sujet implicite qu’il faut déduire. Tout est explicite Monsieur Amirouche.
      Pendant que nos hopitaux se cochonisent chaque jour d’avantage, les zélotes du systeme eux, continuent leurs pelerinage dans les hopitaux de l’´héxagone sans réticence. Au contraine , les hopitaux Algeriens, ils n’ont jamais mis leurs pieds ,aussi dérisoire qu’ils puissent etre, ils sont réservés a la plébe et son mal etre.
      Ce peuple est devenu un entassement de cadavres qui ne réagit plus a rien, meme quand ses maigres assettes sont dévorées a bel dent par cette meme ochlocratie( elite politiques de déscendance racailleuse) au nom d’une
      stratification sociale bizarre !!
      Ah…Ces hommes avec des prétentions si grandes et des projets si petits (si tant ils ont eu un ) marquent , sans se rendre compte, le tombeau de la république Algerienne.

      Vive la colonisation

      • Amirouche

        OULED BOUL

        Monsieur
        Je n’ai pas saisi le sens de votre toute dernière phrase ! , sans aller à porter aucun jugement et sans être hâtif dans ma réponse ,je comprendrai la réaction de certains qui n’y seront pas d’accord , il faut reconnaitre qu’il y a une grande différence entre la colonisation et l’indépendance car sans cette dernière ni Semmar ni vous ni moi n’aurions le liberté de parler ainsi .
        L’hospitalisation de hauts responsables algériens en France n’est pas un cas spécifique pour l’Algérie , tous les dirigeants arabes et leur “hachia” ,au crépuscule de leur vie ,se font soigner à l’étranger alors qu’ils ne rataient jamais l’occasion de dire tout le mal qu’ils pensaient de la France ou des USA ,une fois leur état de santé rétablie ……….
        Personnellement se faire soigner à l’étranger est un aveu d’échec politique pour tout dirigeant ,surtout pour un pays comme le notre disposant d’importantes ressources et de devises ,en 53 ans, on aurait dû avoir le temps de former des élites dans tous les domaines, de construire des infrastructures et pour ce sujet du domaine médical soigner le riche et le citoyen lambda ,sans avoir recours à l’étranger .
        Ce qui me chagrine le plus ce sont les caprices mégalomaniaques de ces dirigeants et les choix de cette sphère politique qui a décidé de faire construire la plus grande mosquée d’Afrique au lieu de combler les carences criantes en édifices scolaires ou hospitaliers .Malheureusement ,c’est ça la réalité frustrante, en contradiction avec les fantasmatiques prêches nationalistes qu’on n’arrête pas d’écouter à longueur d’année.
        La république Algérienne n’aura pas de tombeau car le sang de nos Chouhadas l’ont rendue éternelle jusqu’au jour où la question” “qu’as-tu fais dans ta vie avant ta mort ?! ” se posera………..
        Vive l’Algérie
        Allah yarhame al chouhada

        • Boualem

          Mr Amirouche c’est facile de parler des chouhadas allah yarhamhoum ils ont donnné leurs vies pour ce pays qui a trahi l’idéal tant rêvé des chouhadas pour un pays de justice et de partage il n’en ai rien et ils doivent se retourner dans leurs tombes alors arrêtons de dire n’importe quoi .

          • Amirouche

            Boualem

            J’ai pensé lire une réaction contre ceux qui ne croient plus à la république et appelle ouvertement à la colonisation .Si Boualem , si l’idéal des chouhadas tombés au champs d’honneur a été trahi comme vous le dites , je dis alors , que nous sommes tous responsables de cette situation déplorable .La sphère politique est concernée au premier degré ,mais aussi nous même ,vous , moi et tous nos compatriotes .Qui représente la justice , c’est le citoyen , qui est élu , c’est le citoyen, qui est gestionnaire de l’hôpital , c’est le citoyen , qui est maire c’est le citoyen , qui est prof c’est le citoyen , qui ne nettoie pas devant chez lui, c’est le citoyen …….etc .
            Même les compagnons des chouhadas , les moudjahidines , assistent au spectacle sans rien dire .Nous sommes TOUUUUUUUUUS COMPLICES Si Boualem et responsables , de la tête de la pyramide à sa base .
            J’ai aimé que le débat serait sur toute mon annotation , mais vous n’aviez commenté que la toute dernière phrase de ce que j’ai écrit !!

            Allah yjibe el khire et Yarhame el chouhada
            Cordialement

            • le cygne

              Et Comment Mr Amirouche….!!! Bien sûr que nous sommes tous responsables, mais à des degrés différents…!!! Les premiers Maîtres de ce fiasco monumental sont les gardiens du temple nourris au fromage puant….!!!! Entre autres, les déserteurs de l’armée française et leurs orbitons du HF….!!!! Dès son retour au pouvoir en 1958, De Gaulle comprend vite qu’il est contraint d’accorder l’indépendance aux pays africains, à l’Algérie. Il faut dire que la bipolarité américano-soviétique de l’époque a aussi conforté le mouvement des peuples pour la « liberté »….!!! Le fait de rétrocéder ces indépendances ne représente que la partie apparente de l’iceberg, car ce qui se concoctait dans les plaines abyssales était une autre paire de manche S/c de « la France amie de l’Afrique »…!?? Car, en parallèle, Di Goulle demande à son bras droit Jacques Foccart d’établir un système de dépendance absolue, tout à fait normal puisque l’accès aux richesses naturelles stratégiques oblige…!! Ainsi, sous la légalité annoncée se met en place une illégalité de fait…!!!
              De ce fait, la belle au bois dormant ne doit pas se réveiller, le statut du sleeping partner oblige…!!! Sinon imaginez l’impact d’une Algérie Forte et Développée, ou même d’un Maghreb Arabe uni et Développé…!!!

              C’est vrai que la mal est profond, mais de là, à acclamer haut et fort “vive le colonialisme”, eh bien ça prouve que le virus du colonialisme et surtout du néo-colonialisme est bien ancré en une certaine espèce de la biodiversité qui fait partie des gardiens du temple…!!!!

              Allah Yarham Echouhadas, et les Hommes…! Quant aux Minus, ils le resteront jusqu’à la fin….!!!

              Cordialement..!

              • Amirouche

                @le cygne

                Un système de dépendance absolue , exactement . Pourtant c’est une lapalissade de dire combien l’Algérie est riche.
                C’est l’indépendance qui est donc devenue une véritable dépendance ,même pour les soins ! .Remarquez ! nous sommes devenus dépendants même de la mayonnaise importée alors qu’il suffit de casser un œuf pour la faire (rires)…….
                Merci le cygne
                Bien cordialement

                • le cygne

                  Effectivement, Mr Amirouche, mais le problème de fond est que certains oursons en peluche pourraient casser tous les oeufs pour qu’on ne puisse pas faire de la mayonnaise chez nous, sinon qui alimentera les caisses des multinationales des Trois Nord…!!! L’import-import n’est pas florissant pour rien….!!!!

                  la dépendance absolue sous la bénédiction des électrons qui se prennent pour des nuages d’astéroïdes…!!!!

                  Bien cordialement…!

  2. Boualem

    Bizarrement quand un responsable meurt on découvre que c’est à PARIS pour la plupart d’entre eux malheureusement PARIS ne protège pas de la mort et ils le savent , mais ils continuent d’ humilier le système qu’ils ont choisi et façonné pour le petit peuple qui lui a la médiocrité et la corruption des centres de santé pourris et inhumains cet état de fait je les déjà dit dans un de mes commentaires en 2013 je crois ?????? après avoir discuter avec un médecin algérien à PITIE SALPETRIERE qui m’informa qu’ils se font tout tout petits quand ils sont entre nos mains nous les médecins algériens en place dans tous les hôpitaux de l’ile de france ils n’ont aucune dignité pour les postes qu’ils occupent au pays

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 5 693
  • 6 829