«Ellah Ghaleb» un refuge incontournable pour supporter les supplices du passeport

Vous n’êtes pas autorisé de quitter le pays par la mer en clandestin. Vous n’avez pas le droit non plus de vous donner la mort par pendaison ou en faisant une chandelle de votre propre corps. Vous êtes par conséquent obligé d’accepter au non de la loi, entres autres, tous ce qui vous déplais, ou à votre malheur, si vous échappez à la mort après votre folie et que vous êtes rattrapés, la loi vous préserve une place au Sheraton et si c’est ailleurs ! Alors dans votre prison la plus renommée.

Vous êtes désormais dans l’obligation absolue de supporter le système, d’accepter son rythme, de s’inculquer que rien ne vaut de s’énerver ou d’être hors de son état. Pour y arriver, c’est un peu difficile mais c’est à prendre ou à laisser. Il y a lieu de se poser l’unique question pour une ultime réponse. Que devrais-je faire pour préserver, même incroyablement, ma santé ? Vous allez voir, ça sera tellement facile parce qu’il n’y a pas à trop chercher à se casser la tête du moment qu’il n’y a qu’une seule réponse, «Ellah Ghaleb».

Vous voulez être un bon citoyen en tenant à votre principe dont vous n’avez nul autre choix. Il est en quelque sorte un remède en l’absence de remède. Vous frappez à la porte de la daïra pour demander un passeport. Vous serez  submergé par un lot de papier pour prouver votre identité et montrer que vous êtes vraiment soumis à la règle de «marche ou crève».

Vous revenez après avoir frappé à toutes les portes, payer un imprimé d’acte de naissance que vous ne trouvez pas, pleurnicher pour décrocher un casier et une nationalité que vous n’avez presque pas. De courir et courir jusqu’à en avoir à peine de quoi, comme force, pour revenir déposer cette rame de papier au service des passeports de la daïra.

On vous dira de crainte de les harceler, faisant semblant d’un peu de courtoisie à votre égard, forcée par les revers de la devise RAPPROCHER L’ADMINISTRATION DU CITOYEN « pas la peine de vous déplacer ? » vous aurez un numéro de téléphone que vous devrez tout simplement formé pour vous renseigner et vous éviter des déplacements inutiles.

Et voilà le moment crucial où vous devriez faire appel à votre ange sauveur «Ellah Ghaleb». Une fois le numéro formé, vous êtes mis avec un répondeur automatique algérianisé qui vous fera gouter toutes les supplices dont vous vous trouvez face à votre portale ou votre fixe, parlé toutes les langues sans jamais en étudié aucune. Un vrai labyrinthe à l’autre bout du fils avec une musique vraie chaabi qui vous avale tout votre crédit sans entendre aucune voie qui vous réconforte sauf si vous avez bien appris que «Ellah Ghaleb»  est vraiment un refuge.


le 13 décembre 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
13 décembre 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00