En hommage à notre ami Dr. Youcef Feham, le Dr Bouazza Feham : “Je ne réalise pas encore … ” !

Le Docteur Bouazza Feham, frère du regretté Docteur Youcef Feham  a adressé  une correspondance  à notre ami Si Al-Hanif où il trace un envol de ce que fut son frère et auquel il n’a jamais fait la moindre allusion. La grandeur d’âme, la noblesse des vertus et le sentiment de n’avoir fait que son devoir lui interdisaient d’en parler. Un témoignage, même fait – peut-être – sous l’effet de l’émotion peut être interprété de diverses manières . Mais là, l’écoulement du récit fait frissonner et remet en surface notre propre douleur quand nous avons appris sa disparition. Aussi, nous nous faisons un devoir de le publier  d’abord pour nos lecteurs et ensuite pour les siens en priant Dieu de combler le vide qu’il a laissé. La Rédaction.

                               Par le Docteur Bouazza Feham:

Je suis le frère cadet de Youcef, né lui le 12 Août, 1946 à  Bedeau. Malgré les trois ans qui nous séparaient, nous étions  inséparables à l’enfance et toujours très unis adultes.  Dernièrement, je me suis presque surpris à demander à sa veuve:  “Youcef a -t-il téléphoné?”
Je ne réalise pas encore qu’il est parti définitivement même si je  sais que l’on n’est jamais mort tant que l’on vit dans le cœur des  gens. Et Youcef continue de vivre dans le cœur et les pensées de  beaucoup de monde.
J’aurais dû commencer par te demander Si Al Hanif de remercier tous  ceux qui ont honoré sa mémoire et vos amis du journal. On a lu la page qui lui a été consacrée en famille et elle nous a arraché  des larmes.
C’est bizarre mais je ne me fais pas à l’idée de sa disparition et  c’est comme s’il était absent quelque part. Qu’il allait ouvrir la porte et faire entendre son rire tonitruant.
Attention, je ne remets pas en question “Al Ajl” et Youcef est parti  dans un assoupissement un vendredi sain au retour de la prière à la  mosquée de Tourcoing.
Celui qui continue de vivre en moi est le petit Youcef, élève  surdoué qui s’improvisait à 10 ans infirmier du docteur Jean Yves Idate du camp d’internement de Bossuet. Le fou de savoir qui  continuait de faire ses devoirs à la lumière du lampadaire et faisait dire aux soldats en patrouille ” c’est encore le petit Youcef  qui potasse. Il finira toubib!”
Peu de gens savent qu’il fut l’adjoint du Lieutement Ma3rouf en  qualité de secrétaire de la commission du cessez-le-feu du 19 mars  1962 à l’âge de 15 ans seulement.
Il ne fut ni néo-malgache, ni homme de pouvoir car sa passion était  la médecine et de soulager les malades avec dignité. Lorsque je lui rendais visite à son cabinet de Saïda, je le voyais  fréquemment ouvrir le tiroir pour donner de l’argent aux malades  venus le consulter. Et se fâcher avec des collègues qui attentaient  à la dignité du malade.
Non Youcef n’avait même pas de voiture et empruntait bus et métro  pour se déplacer se contentant de me dire que sa seule richesse  tenait dans ce qu’il y avait entre ses deux lobes.
J’ai envie de te raconter comment il avait sauvé la vie de Pascal  Dias, militant pro-Fln visé par un attentat de l’Oas et comment il  profitait de sa tournée pour vendre des journaux pour aller aux  renseignements.
Lors d’une rafle, il fut missionné, enfant qu’il était, de  s’enquérir des traces de vie de notre cousin Mohammed porté disparu.  Youcef l’avait retrouvé dans un trou au milieu de la caserne, victime  d’un rituel sadique qui consistait à faire uriner sur lui tous les  bidasses.
Ma tante ne retiendra que la bonne nouvelle de sa survie.  Pascal Dias lui fut exfiltré vers le maquis pour le protéger alors que notre maison était le sanctuaire des katibas, son infirmerie, son  centre logistique et la trésorerie des collectes de l’impôt révolutionnaire.
Je dirai peut-être qu’un rapport de Youcef sur les agissements du  capitaine pro-oas Schedeke valut à ce dernier d’être démis de  ses fonctions et annonce en fut faite à la radio.
En médecine, l’intérêt académique de Youcef le portait vers la  sexologie et il aurait aimé s’y spécialiser à Montréal. Il écrira d’ailleurs un livre sur la question dont les droits sont en  déshérence chez un éditeur peu scrupuleux.
Youcef ne laissera ni héritage, ni maison, ni voiture, ni liquidités  mais bien plus que cela, l’image d’un savant humble parmi les humbles.
De la promotion de Lakhehal Benyahia, j’ai vu beaucoup de gens changer  avec l’accès au pouvoir et Youcef rester Youcef.
Je ne sais si c’est folie de continuer à voir Youcef vivant mais ma  proximité professionnelle avec les tables de vivisection ne m’empêche pas de croire à la force de l’esprit.
….Nous gardâmes le silence un long moment et pendant tout ce temps  Youcef était avec nous.
Allah Akbar!


le 29 mars 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
29 mars 2013

1 Commentaire pour “En hommage à notre ami Dr. Youcef Feham, le Dr Bouazza Feham : “Je ne réalise pas encore … ” !”

  1. Djillali C.

    Cher Bouazza,
    Je ne sais si tu te rappelles que tu as été le premier à me diagnostiquer un perforation du tympan, suite à un coup reçu dans un match de foot-ball! Tu m’avais promis une tympanplastie (je crois que c’est comme ça que ça se dit dans votre jargon!) que je n’ai jamais faite, et je me porte mieux! Si je te raconte ça, c’est pour te dire qu’il y de simples souvenirs qui marquent par leur simplicité, comme les cadeaux! Et le souvenir que j’ai de Feu Youcef, c’est justement son dévouement au profit du journal et de ses lecteurs. Sa promptitude à répondre à ma sollicitation et d’amener son fiston Tarik. Le peu de moments qu’il a passé avec nous, lui ont suffi pour être adopté par le lectorat mieux que nous tous. C’était sa bonhomie, sa manière de percevoir la vie. Ses contributions étaient d’un haut niveau, mais écrites simplement pour que le lecteur profane puisse les comprendre.
    Je voudrais que tu saches, que sa famille sache qu’il a laissé un grand vide à BAI.
    Je prie Dieu de lui accorder toute sa Miséricorde.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 1 000
  • 8 381