……..LE PRÉSIDENT DE LA TROUPE MAROCAINE

 BAHDJA ABDELKADER, président  de la troupe  marocaine  des danses populaires, compte à son actif une série de participation aussi bien au  Maroc qu’à l’étranger.  Du haut de ses 68 ans, Abdelkader nous livre gentiment  ses impressions  sur cette  manifestation culturelle dont le rideau est tombé  dimanche.

  TOUT D’ABORD, SOYEZ  LE   BIENVENU DANS VOTRE PAYS FRERE ?

  Merci, permettez-moi  de vous dire sans complaisance  qu’avant  mon arrivée,  j’étais un peu stressé et je craignais la riposte du public. Mais une fois monté sur scène, tout s’est dissipé surtout lorsque  nous avons entendu  le public scander  Marocains…..  J’avais, à dire vrai,  les larmes au yeux

 

  NOUS AVONS  VU  LES MAROCAINS ET LES ALGERIENS BRANDISSANT LES DEUX DRAPEAUX ?

C’est un signe  qui ne trompe pas quant aux relations ancestrales qui se sont tissées dans le sang  et la douleur et çà je l’ai  vérifie à mes dépens sur  scène, il y avait comme une soif ,  une envie de revenir aux relations extrêmement cordiales qu’avaient nos ancêtres .Cela se voit et se lit même sur les visages des uns et des autres .

 

 

 Votre première participation en Algérie,  quelles sont les conclusions que vous avez tiré ?

  Pour ma première participation, je peux vous dire sans risque de  me répéter que  toutes les conditions ont été réunies. Tous, que ce soit sur le plan de restauration, hébergement,  accueil…. ,  et comme cerise  sur le  gâteau, nous avons eu  le privilège de faire une tournée  touristique dans les sites  paradisiaques des deux villes  que ce soit de TLEMCEN  et SIDI BEL-ABBES,   c’était formidable, J’ai  cassé  toutes les idées  reçues que j’avais sur l’Algérie  c’est  un pays qui avance à pas sur.Pour ce qui  est  de  la  conclusion, Je vous assure  que la prochaine fois , nous viendrons sans invitation  (RIRE)

 

Vous étiez porteur sûrement d’un message  au peuple   Algérien et Bel-Abbesien, en particuler ?

  Notre message était clair et simple. Il s’agissait de traduire sur scène,  les pulsations  d’amour de paix, de tolérance, de fraternité , des deux peuples frères    Nous voulions que les deux peuples et le monde entier œuvre d’une manière à laisser loin  derrière les rancunes, la peur le stress et  tout ce que peut nuire au progrès.

 

 Le mot de la fin ?

  Merci  de m’avoir donner   l’occasion de m’exprimer  et  dire  aux peuples Algérien et Marocain de lier davantage de relations et de dire aux autorités politiques de traduire ni moins ni plus sur le terrain de la réalité  les aspirations des peuples.Et merci à votre journal, aux bel-abbessiens qui nous ont accueilli comme il se doit, Bravo !

20 juillet 2011

le 20 juillet 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
20 juillet 2011

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 4 164
  • 5 722