Épidémie d’hépatite C à Tlemcen : La hijama et les circoncisions traditionnelles principales causes

460 cas d’hépatite C ont été enregistrés au cours de l’année 2012 au service interne du CHU de Tlemcen. Cette année, cette forme de maladie virale très redoutable a affecté quelque 60 personnes.Selon les médecins spécialistes du service de médecine interne et ceux des maladies infectieuses de l’hôpital universitaire, «les causes sont multiples, mais dans la plupart des cas, le diagnostic a démontré que plus de 30% des personnes atteintes ont pratiqué des ponctions sanguines de façon traditionnelle, ce qu’on appelle communément
«hijama» et plus de 40% des enfants en bas âge ont subi des circoncisions par des praticiens guérisseurs dans des conditions extra médicales».Les médecins tirent la sonnette d’alarme et s’interrogent sur le silence des responsables des services de santé publique qui continuent de fermer les yeux sur des pratiques archaïques, ne respectant aucune condition d’hygiène médicale et pouvant être à l’origine d’épidémies, d’autres maladies infectieuses et virales, telles d’autres formes d’hépatites, le sida ou toutes les maladies transmissibles par le sang.Il est vrai que la hijama a pris une dimension sociale sans précédent et ceux qui la pratiquent n’observent, dans certains cas, aucune précaution de stérilisation du matériel utilisé dans cette forme de ponction sanguine que les spécialistes considèrent comme dangereuse et n’ayant aucun lien avec le traitement curatif de certaines maladies comme l’hypertension artérielle ou certaines formes d’arthrose.

«La ponction sanguine dans un point donné du corps humain n’est rien d’autre qu’une prise de sang pratiquée de façon douloureuse, risquée et n’ayant aucun lien avec la guérison de telle ou telle maladie ; au contraire, il peut y avoir complication dans le cas de tumeurs, d’une baisse de globules blancs et de leucémies qui peuvent provoquer des hémorragies avec des conséquences fatales pour les personnes atteintes de ces pathologies», affirment les médecins qui soulignent que «ce sont des centaines, pour ne pas dire des milliers de litres de sang qui sont jetés inutilement, alors que donner son sang de façon médicalisée aurait été plus judicieux pour les besoins des centres hospitaliers et sanitairement garanti pour les donneurs».

L’on apprend aussi que certains praticiens associent hijama et rokia, pour donner plus de crédibilité à leurs pratiques que le corps médical qualifie de pur charlatanisme, car dit-on, «comment peut-on guérir un cancer ou un diabète par un simple tour de magie, alors que des milliards sont consentis chaque année par les pays développés sans pour autant arriver à contenir ces formes de pathologies, sachant que des moyens technologiques énormes et des techniques de pointe sont mis à la disposition de ces centres de recherches».

Des circoncisions pratiquées à l’aide de lames de rasoir
Les circoncisions  traditionnelles sont aussi sources de cette forme de contamination par l’hépatite C et les médecins s’insurgent encore une fois contre cette pratique où le strict minimum d’hygiène médicale n’est pas observé.

«L’acte se fait avec des lames de rasoir sans stérilisation et à l’air libre, soit dans un environnement non stérilisé. Dans certains cas, la lame est utilisée plusieurs fois. Comment voulez-vous qu’on soit à l’abri de certaines formes de contamination par le sang ?»

Pour ces spécialistes, la situation est alarmante et il est temps que les responsables en charge de la santé publique prennent des mesures fermes et énergiques pour éradiquer ces pratiques censées être révolues et mener des campagnes d’information pour sensibiliser objectivement les citoyens contre les risques de ces pratiques qui peuvent causer des préjudices sanitaires sans précédent. B.Soufi

Le Temps d’Algérie

 


le 19 avril 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
19 avril 2013

1 Commentaire pour “Épidémie d’hépatite C à Tlemcen : La hijama et les circoncisions traditionnelles principales causes”

  1. Mijo

    L’hepatite C est une affection virale qui atteint la foie. Elle se transmet par voies sanguine (perfusion, injection, soins dentaires, scarifications, tatouages, rasage par lame contaminee….) ; par voie sexuelle ; par voie materno-foetale. Elle reste pendant de nombreuses années silencieuse (pas de signes cliniques) et est souvent découverte par un examen biologique ou au cours d’un dépistage (examen réalisé chez quelqu’un sans maladie apparente). Cette maladie va évoluer chez 96% des malades vers une hépatite chronique qui peut se transformer en cirrhose du foie au bout de quelques années. La cirrhose peut se compliquer de cancer du foie. C’est donc une maladie grave (cirrhose-cancer). Un traitement existe qui associe 2 molécules avec un pourcentage de guérison de l’ordre de 85%. Plus tôt le traitement est commence et moins le risque de cirrhose est important. Comme la maladie présente peu de signes, la prévention est très importante : dépistage et hygiène. Le dépistage est pratique lors de l’examen prénuptial et au cours de la grossesse ainsi qu’au cours du service militaire et chez les parents de patients porteurs du virus C.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 4 934
  • 6 058