Festival ou journées de danses ?

Etant à sa septième édition , le festival international de danse populaire qui devais s’améliorer en qualité tant sur le plan artistique qu’organisationnel est en plein déclin .le commun des observateurs de la scène artistique belabesienne en conclut que cette septième édition est à mettre aux oubliettes car la ville des béni ameur qui se revendique fondatrice de ce festival a été ravalé au second rang par rapport à la capital de la culture islamique ou les organisateurs ont mis le paquet pour réussir l’événement .Après une journée d’inauguration dans une totale débandade , quelques spectacles se sont tenus à la place du 1er novembre (ex Carnot ) sous forme de “halkas” au point de ressusciter  le légendaire “cheikh Dahou ” qui fait partie de la mémoire collective. Certes l’animation des places publiques était prévue dans le programme du festival néanmoins le plateau central qui devait attirer les familles en quête d’un bol d’air frais à été quasiment occulté .Il semble que les organisateurs de cette édition excellent dans l’improvisation au point de se douter d’une intention délibérée qui cache une volonté de mettre en œuvre une délocalisation du festival dont les manœuvres semblent être bel et bien déclenchées. De mémoire de festivaliers des danses populaires ,du moins pour les six précédentes éditions, la manifestation culturelle n’a connu un caractère expéditif qui en dit long sur le bricolage et le replâtrage que même des amateurs aurait pu aisément  évités  .la genèse de cette édition controversée remonte à la réaction du MAC mouvement associatif culturel qui avait dénoncé avec vigueur des intentions de délocalisation sous le prétexte d’une “décision politique ” or le festival est resté chez lui et n’a été à aucun moment dérangé ni à l’occasion du festival panafricain ni pour la manifestation “Alger ,capital de la culture arabe”.ce compromis trouvée vaille que vaille avec la manifestation “Tlemcen capital de la culture islamique ” a pénalisé la capitale de la mekerra pourtant le wali de sidi bel abbés Mr Fehim a lors de trois réunions de préparation du festival insisté sur un jumelage équitable entre les deux wilayas voisines .finalement ni les commissions décidées ni le programme tracé ni même les instructions relatives à l’achat d’équipements culturels n’ont été appliqués à la lettre .le festival international des danses populaires a été préparé ailleurs et se déroule sous d’autres cieux s’indignent des associations culturelles du MAC. C’est finalement contre toute attente que les événements se sont déroulés pour prendre une tournure vraisemblablement orchestrée bien avant la réaction du MAC et des élus locaux .les organisateurs du festival ont savamment concrétiser un plan machiavélique visant à faire oublier le festival qui a vu le jour à sidi bel abbés durant la décennie noire même à ses propres fondateurs.


le 16 juillet 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
16 juillet 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 521
  • 6 444