La Pensée de Jacqueline Guerroudji invitée à l’Ecolymet*

C’est une belle et heureuse pratique et habitude qui nous permet de fêter un événement culturel et historique à la fois. Les retrouvailles de cette association Ecolymet invite ses adhérents ce samedi 28 mars 2015, au palais de la culture Abdelkrim Dali Imama- Tlemcen – pour assister et débattre en même temps , un riche menu culturel consacré à la mémoire et en reconnaissance de l’ engagement total dans le combat libérateur, émancipateur et sauveur de la condamnée à mort pour que vive l’Algérie libre et indépendante. Il s’agit d’une institutrice de la ville de Tlemcen.

Ecolymet regroupe l’âme des institutions suivantes:
– « Medersa de Tlemcen »
– « École Primaire Supérieure »(EPS)
-« Dar El Hadith »
-« Lycée Dr. Bendjerjeb »
– « Collège de Slane »
qui ont su donner de véritables doctes ayant un sens et une valeur d’usage et d’échange constructive.
Le Dr. Abderrahim Mesli président de l’Ecolymet , nous fait l’honneur pour cette journée du 28 mars 2015 de nous présenter un riche programme conduit sous la présidence de M Hamza Mekaoui et dont le professeur Mohamed Bekaddour nous remémora dans un style historique , la vie de la combattante Jacqueline Guerroudj.

Cette journée portera sur la militante J.Gerroudj qui a turbiné sans relâche pour l’indépendance de l’Algérie ; elle vient de nous quitter récemment (18/01/2015), elle a été inhumée au cimetière ElAlia d’alger, elle avait 95 ans.
Femme combattante Moudjahid, une révolutionnaire cette femme avait fait preuve d’ engagements exceptionnelles par conséquent, elle fait partie qu’ on le veuille ou non , intégrante de l’ histoire algérienne, c’est une véritable algérienne que chacun de nous devrait engranger dans sa mémoire via l’histoire de l’Algérie.

Une « algérienne de 1955 », née à Rouen en France en 1919 de famille française, elle fit des études de droit et de la philo, en 1942 elle a été interné par les nazis . Elle a atterri à Tlemcen en qualité d’institutrice à Chetouane (Negrier) ensuite à Ain Fezza avant de rejoindre le front en 1955.

En 1951, elle épouse Abelkader Guerroudji dit « Djillali » collègue de métier et tous deux avec la même idéologie , sont militants du parti communiste algérien. Jacqueline faisait parti du parti FLN en tant qu’agent de liaison dans les commandos de l’ALN.
Arrêtée et condamnée à mort en 1957,comme elle avait échappé à la déportation nazi en 1942 , la chance lui a de nouveau souri pour échapper à cette lourde peine , alors que son compagnon de lutte « Fernand Iveton » ce dernier communiste, en juin 1955, il s’intègre dans les groupes armés des Combattants de la Libération au côté de Abdelkader Guerroudj, Félix Collosi, Mohamed Hachelaf, Yahia Briki, Georges Accampora et d’autres « camarades » comme disent les communistes. Après l’Accord FLN-PCA, les Combattants de la Libération sont intégrés dans l’ALN-FLN. Le ministre français de la Justice de l’époque, François Mitterrand, et le président de la République Française refuseront de le gracier après la demande introduite par ses avocats. Le 11 février 1957 au petit matin, il sera guillotiné en même temps que deux autres patriotes algériens. « Fernand Iveton, Mohammed Ouennouri et Ahmed Lakhnèche avancent courageusement tête haute au supplice. Les 3 hommes s’embrassent et clament « Vive l’Algérie libre ! » Au pied de la guillotine « made in colonialisme »

Après1962, Jacqueline poursuit une carrière de bibliothécaire à la faculté d’Alger, elle avait 5 enfants. Devant et face aux injustices, à l’ignorance qui oppressait le contexte colonial sous ses yeux, Jacqueline ne pouvait que se révoltait contre ce système colonial.
Beaucoup de françaises devenue algériennes par militantisme, sous l effet de la révolution de novembre1954, une révolution qui a ébahi les peuple de cette planète et dont l’histoire gardera en stock indestructible sa pensée, son activité et son résultat.
La journée de ce samedi dévoilera bien des secrets de cette grande militante, grande femme, grande révolutionnaire, qui a écrit avec tant d’autres, l’histoire pour que l’Algérie soit libre et indépendante.
Benallal Mohamed adhérent à l’ecolymet

* Ecolymet : Association des Elèves de l’EPS du Collège de Slane du lycée Bendjerzeb, des Medersas de Tlemcen


le 28 mars 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
28 mars 2015

8 Commentaires pour “La Pensée de Jacqueline Guerroudji invitée à l’Ecolymet*”

  1. le cygne

    Merci Mr Benallal…!!! Tout d’abord, je dois dire que vous êtes un homme très fin qui sait prendre le bon chemin qui mène à Rome, même s’ils y mènent tous…Aussi, j’aime bien les personnes qui ont des principes même si je ne les partage pas tous, car, l’aire de recoupement de deux ou trois cercles me suffit, des fois….!!!

    Cependant, je suis aussi une adepte de “ne pas y aller par quatre chemins” (ça peut être un défaut parfois)….!!!

    Tous ceux qui mènent un combat ont un objectif mais lequel…??? A vrai dire, ils ne mènent pas tous le même combat…..!!!

    Tenez par exemple, Mandela grâce à son combat est devenu le plus célèbre prisonnier politique du monde, n’empêche que ceux qui ont été à l’origine de l’Apartheid sont toujours là, et ses concitoyens noirs souffrent toujours du racisme, de la pauvreté, de la criminalité et du Sida…!!!

    Alors, puisque vous êtes intéressé par le débat sur les concepts marxistes, permettez-moi de partager avec vous des passages d’un article fort passionnant, intitulé: “Les Rothschild et l’apparente opposition entre capitalisme, nazisme et communisme”, histoire de confirmer que la capitalisme et le communisme ont été concoctés et orchestrés par les juifs pour régner sur le monde à travers les deux pôles….!!! Wa Ma Khafia Kana A3dham…!!

    “Les Rothschild conduisent la “Symphonie Rouge” par Henry Makow Ph.D., rédigé le 9 novembre 2003, : “Aussi incroyable et bizarre que cela puisse paraître, l’humanité est vraiment victime d’une conspiration diabolique. Les guerres, les dépressions et les génocides du siècle passé n’étaient pas accidentels ou inévitables mais le résultat d’un dessein malveillant.

    Une preuve choquante est l’interrogatoire en 1938 par la police staliniste (le NKVD) d’un des fondateurs de l’Internationale Communiste, Christian G. Rakovsky, 65 ans, qui était menacé d’exécution pour un complot visant à renverser Staline.
    La transcription des 50 pages de son interrogatoire, surnommée « The Red Symphony (la symphonie rouge) » n’était pas censée devenir publique. Elle confirme que les Rothschild (Illuminati) planifiaient d’utiliser le communisme pour établir une dictature mondiale au profit des élites richissimes.
    C’est peut-être le document politique le plus explosif de l’histoire moderne. Il révèle pourquoi les Illuminati ont créé Hitler et ensuite pourquoi ils ont cherché à le détruire, et pourquoi Staline fit un pacte avec Hitler en 1939.

    Christian Rakovsky était un ancien initié communiste. Né Chaim Rakeover en 1873, il étudia la médecine en France avant de devenir un révolutionnaire. Il était le leader d’un groupe terroriste qui attaquait les officiels gouvernementaux.
    En 1919, Lénine le mit en charge du gouvernement soviet de l’Ukraine. Il défendit avec succès la zone pour les bolcheviks pendant la guerre civile. Staline le nomma ambassadeur de Russie à Paris en 1925.
    Rakovsky appartenait à la puissante faction Trotskyste qui prenait ses ordres auprès des Rothschild. Beaucoup de membres de cette faction furent tués lors de la purge par Staline du parti communiste en 1937.

    Les circonstances de son interrogatoire dans la nuit du 26 janvier 1938 furent très dramatiques.
    Que pouvait bien dire Rakovsky pour sauver sa vie ? Il confirme que le « mouvement révolutionnaire » était conçu pour gagner du soutien en prétendant servir la morale de l’humanité et les idéaux collectifs. Toutefois, le but réel était de donner un pouvoir mondial total aux banquiers en divisant la société et en sapant l’autorité établie.
    « Révolution » signifiait réellement « renversement » de la civilisation occidentale.
    « La chrétienté est notre seul vrai ennemi puisque les phénomènes politiques et économiques des états bourgeois n’en sont que ses conséquences » dit Rakovsky (Griffin, page 264).
    La paix est « contre-révolutionnaire » puisque c’est la guerre qui trace la route pour la révolution……

    Il explique que l’Ordre des « Illuminati » est une société secrète maçonnique dédiée au communisme. De manière significative, son fondateur Adam Weishaupt prit le nom de « la seconde conspiration anti-chrétienne de cette ère, le gnosticisme » (page 249)……..”

    Reste à savoir, qui sont les dindons de la farce et/ou la farce des dindons…??!

    A suivre…!!!

    • le cygne

      Oulà, quelles révélations….!!!!!! Que nous réserve l’histoire…!!!???? voici la suite du menu de la pieuvre du mal et ses tentacules quelle que soit leur couleur…!!! N’oublions pas que ces révélations ont été faites en 1938…!!

      “Rakovsky donne à son interrogateur une vision étonnante de l’intérieur de l’histoire moderne afin de prouver que ses commanditaires contrôlent le monde.
      « L’argent est à la base du pouvoir » dit Rakovsky et les Rothschild le fabriquent grâce au système bancaire.
      Le « Mouvement Révolutionnaire » était une tentative par Mayer Rothschild et ses alliés de protéger et d’étendre ce monopole en établissant un Nouvel Ordre Mondial totalitaire.
      Selon Rakovsky, « les Rothschild n’étaient pas les trésoriers mais les chefs de ce premier communisme secret… Marx et les plus hauts chefs de la première Internationale … étaient contrôlés par le baron Lionel Rothschild [1808-1878] dont le portrait révolutionnaire fut réalisé par le Premier Ministre anglais Disraeli, qui était aussi sa créature, et nous a été laissé [dans le roman de Disraeli ‘Coningsby’] » (page 250)

      Nathaniel Rothschild (1840-1915), le fils de Lionel, avait besoin de renverser la dynastie chrétienne [orthodoxe] des Romanov. A l’aide de ses agents Jacob Schiff et les frères Warburg, il finança la partie japonaise dans la guerre russo-japonaise, et une insurrection infructueuse à Moscou en 1905. Puis il fut à l’origine de la première guerre mondiale (Trotsky était derrière le meurtre de l’archiduc Ferdinand) et finança la Révolution Bolchevique de 1917. Rakovsky dit qu’il fut personnellement impliqué dans le transfert de fonds à Stockholm. (pages 251-252)

      Le mouvement ouvrier juif (le Bund) était un instrument des Rothschild. La « faction secrète » du Bund infiltra tous les partis socialistes en Russie et fournit les dirigeants pour la Révolution Russe. Alexandre Kerensky, le premier ministre Menchevik en était un membre secret (page 253).

      Leon Trotsky était censé devenir le leader de l’URSS. Trotsky, un juif, épousa la fille d’un des plus proches associés de Rothschild, le banquier Abram Zhivotovsky et intégra « le clan. »

      Malheureusement, des communistes « nationaux » comme Lénine (un quart juif) croisèrent sa route. Lénine rejeta Trotsky et fit la paix avec l’Allemagne (traité de Brest-Litovsk en 1918). Ce n’était pas le plan des Rothschild.

      La première guerre mondiale était censée se terminer comme se termina la seconde. La Russie était censée envahir l’Allemagne en 1918 et aider les révolutionnaires locaux à établir une république populaire.

      Trotsky fut responsable d’une tentative d’assassinat de Lénine en 1918 mais Lénine survécut. Quand Lénine eut une attaque en 1922, Trotsky le fit achever par Levin, le docteur juif de Lénine.

      A ce moment critique, l’inattendu se produisit. Trotsky tomba malade et Staline fut en position de prendre le pouvoir. Dans ces circonstances cruciales, les Trotskytes prétendirent supporter Staline et infiltrèrent son régime en vue de le saboter.

      Rakovsky caractérise Staline comme un « Bonapartiste », un nationaliste par opposition à un international communiste comme Trotsky.

      « C’est un tueur de la révolution, il ne la sert pas, mais il s’en sert, il représente l’impérialisme russe le plus ancien, juste comme Napoléon s’identifiait avec les gaulois… » (page 257)

      A suivre…!!!

      • le cygne

        La suite SVP…!!!

        “Pour contrôler Staline, la finance internationale fut amenée à créer Hitler et le parti nazi. Rakovsky confirma que c’était bien des financiers juifs qui soutenaient Hitler, sans que Hitler en soit vraiment conscient.

        « L’ambassadeur Warburg se présenta sous un faux nom et Hitler ne devina même pas ses origines… Il mentit aussi sur qui il représentait… Notre but était de provoquer une guerre et Hitler était la guerre… [les nazis] reçurent … des millions de dollars envoyés par Wall Street, et des millions de marks par des financiers allemands par l’intermédiaire de Schacht ; [subvenant] à l’entretien des SA et des SS ainsi qu’au financement des élections… » (pages 259-260)
        Malheureusement pour les banquiers, Hitler s’est aussi montré rebelle. Il commença à imprimer sa propre monnaie !
        « Il s’arrogea le privilège de fabriquer la monnaie, non seulement la monnaie physique mais aussi les outils financiers; il s’appropria l’appareil de falsification encore intact et le mit à travailler au profit de l’état… Pouvez-vous imaginer ce qu’il serait advenu … s’il avait gangrené un certain nombre d’autres états et instauré une période d’autarcie [règne absolu, remplaçant celui des banquiers]. Si vous pouvez, imaginez alors ses fonctions contre-révolutionnaires… » (page 263)
        Hitler était devenu une menace plus grande que Staline qui n’avait pas touché à la monnaie. La mission actuelle de Rakovsky était de convaincre Staline de signer un pacte avec Hitler et de retourner l’agression d’Hitler contre l’ouest. L’objectif était de faire l’Allemagne et les nations occidentales s’épuiser les unes les autres avant qu’un autre front ne soit ouvert à l’est.
        [Selon Walter Kravitsky, le chef des services de renseignements militaires soviétiques en Europe qui fit défection vers l’ouest et fut assassiné en 1941, Staline était déterminé à faire un pacte avec Hitler dès 1934. Il n’avait aucun désir de combattre les nazis. Est-il possible que Rakovsky et ses commanditaires ne le savaient pas? « On Stalin’s Secret Service » (Kravitsky, 1939)]
        Rakovsky pressa les russes d’utiliser la tactique qui consiste à « tromper en disant la vérité. » Les russes devaient impressionner Hitler avec leur véritable désir de paix. Hitler ne devait pas suspecter qu’il était en train de se faire embarquer dans une guerre sur deux fronts.
        Un choix fut offert à Staline. S’il acceptait de partager la Pologne avec Hitler, l’ouest ne déclarerait la guerre qu’avec un seul agresseur, l’Allemagne. S’il refusait, les banquiers aideraient Hitler à le déposer.
        Kus’min exigea quelque confirmation de haut niveau. Rakovsky lui dit de voir Joseph Davies, l’ambassadeur US à Moscou, un camarade franc-maçon et représentant de l’administration Internationale Communiste de Roosevelt.

        Quelqu’un fut envoyé voir Davis qui confirma qu’il y avait beaucoup à gagner si Rakovsky obtenait une amnistie. Le 2 mars 1938, un puissant message radio fut envoyé à Moscou dans le code encrypté de son ambassade de Londres.

        « Une amnistie ou le danger nazi va grandir » dit-il. Davies assista au process de Rakovsky et lui fit un salut maçonnique. Le même jour, le 12 mars 1938, Hitler marchait sur l’Autriche.

        La condamnation à mort de Rakovsky fut commuée. Certains pensent qu’il poursuivit sa vie sous un nom d’emprunt.”

        Eh ben dis-donc…!! Au fait, où est le reste du troupeau….!!!??

    • le cygne

      Prière lire le capitalisme….au lieu de la……

  2. le cygne

    “Dans les années 1930, les frères Badsi ont travaillé avec les ouvriers urbains et ruraux à Tlemcen, et Lucien Sportisse, avec les ouvriers agricoles autour d’Oran. Quand la française Jacqueline Minne est arrivée dans la région de Tlemcen plus tard, elle a rencontré des paysans qui s’intéressaient au parti communiste et aux luttes d’ouvriers urbains. Dans ces propres mots :
    ‘J’ai été étonnée de trouver dans ces montagnes des groupes importants de paysans structurés au sein du PCA, groupes qui couvraient une large zone, avec plusieurs centres particulièrement actifs’….”
    “A Tlemcen le travail qu’ont fait les Badsi et les autres communistes a permis, pendant la guerre d’indépendance, l’établissement d’un maquis communiste organisé en juillet 1955 par Tahar Ghomri, Hilali Moussa, Mejdoub Berrahou et leurs camarades…”.

    et moi je dis seulement cependant :

    “L’identité multiculturelle du PCA n’était pas en accord avec l’idée d’une identité et citoyenneté algérienne basé surtout sur la religion…..”…????
    “Les racines européennes du mouvement communiste et sa politique, était souvent très proche et même trop proche de celle du PCF. Ce n’est pas surprenant que les mouvements anticapitalistes ont des racines en Europe parce c’est là où se trouve les origines du capitalisme. Mais la relation entre la France et l’Algérie était basée sur l’oppression nationale qui n’était pas suffisamment reconnue par le PCF. Même si dans les années 1920 les communistes ont demandé l’indépendance de l’Algérie, des fois les communistes français et européens ont pensé que la révolution en France était une précondition pour la libération de l’Algérie. Le mouvement communiste en Algérie était donc Eurocentrique aux origines, non seulement au point de vue des cadres et membres, mais aussi parce que la politique était souvent déterminé par le PCF.”…????

    “L’Algérie était étroitement liée dans la politique non seulement française mais européenne. L’influence du PCF sur le PCA a été la plus intense dans les périodes de crises européens et internationales – la lutte antifasciste et la deuxième guerre mondiale. Ces relations étroites entre les deux partis ont été renforcées par le fait que pendant ces années la plupart des membres du PCA ont été européens.”…???

    “Le front populaire a été une politique communiste et une période où les communistes avaient plus d’influence populaire qu’avant. Mais dans les pays de peuplement comme l’Algérie et l’Afrique de Sud, le front populaire a eu comme résultat de renforcer la division entre les Européens et la majorité indigène. Le PCA, sous l’influence du PCF, a mis l’accent sur la lutte antifasciste en Europe en oubliant la lutte anticolonialiste. Donc, la période du front populaire et la lutte antifasciste représentait un grand pas en arrière pour le PCA en ce qui concerne l’indépendance de l’Algérie. Ceci a été renforcé en 1939 par la thèse de Maurice Thorez, secrétaire générale du PCF, que l’Algérie était une nation en formation et donc qu’il fallait maintenir l’unité avec la France.”…?????

    “Pendant la deuxième guerre mondiale et sous le régime de Vichy les communistes en Algérie –PCF et PCA – ont été internés. Les communistes français ont été libérés avant les membres du PCA. Donc le PCF pouvait encore poussait le PCA ver l’unité avec la France et contre l’idée d’une Algérie indépendante. Le résultat se voit dans la réponse du PCA au massacre dans le Constantinois en Mai 1945 : les communistes ont annoncé que la manifestation nationaliste du 8 mai a été une provocation fasciste et donc était responsable pour des évènements sanglants qui suivaient. Mais ils se sont rendu compte que la répression était horrible, et ils ont lutté contre ça.”..???

    Extraits tirés de la communication: “Le Parti communiste algérien et la lutte anticolonialiste :Mythes et réalités” d’ Allison Drew, professeur de politique à l’Université de York en Angleterre (2014).

    • le cygne

      Mr Benallal, est ce la pensée communiste de jacqueline qui est invitée à l’Ecolymet, ou simplement celle d’une combattante contre le colonialisme barbare, quelle que soit sa couleur….???? Une nuance de taille à mes yeux..! mais peut -on dissocier ….???
      Merci même si vous ne répondez pas…!!!

      • alger-newyork

        Au fond le communisme n’était pas une idéologie mais redevenue une mouvance. Un ras de marée, une tempête. D’un point de vue idéologique et politique le communisme est née en europe apres l’apparition de la revolution industrielle, c’est a dire que le poids politiques allaient fuir entre les mains des agriculteurs classiques vers les ville ”typiquement inductrielle” car les villes y’avait deux types commerciale c’est a dire service et ville de inovation et invention. L’industrie n’est en fait que l’evolution du ”artisant” ai lieu de produire une cafetiere toutes les semaines il arriva a creer 1000 chaque jours. Donc creer une tempete communiste en algerie en 1920 n’etait pas possible. Y’avait ni patron ni ouvrier. Le peu d’ouvriers algeriens etaient dans les chemins de fer et docks c’est tout..sinon il falait compter sur les immigré travaillant chez renault, peugeot et mine de charbon pour creer les communistes algerien de metropoles.

      • Benalllal Mohamed

        Jacqueline H., elle était communiste, socialiste, capitaliste….. n’était point le poids de ce qu’elle avait fait et enduré, elle était condamnée à mort pareille à cette mort après la torture, elle avait partagé la souffrance des algériens sous la colonie française,. Elle s’était battue pour cette même indépendance de l’Algérie, mais s’était donnée une règle de moudjahidat : ne jamais rien demander pour elle- même ( elle était bibliothécaire à la fac d’Alger. Ne jamais nourrir une quelconque ambition personnelle son mari aussi était un moudjahid. Pour une certaine catégorie de militants, cela allait de soi. Elle s’était battue à sa manière, pour ses propres rêves que tous les algériens de l époque avaient.
        Une combattante comme toutes les combattantes algériennes, ou d’autres horizons c’est le courage, la vertu, le mérite la qualité……
        Le problème et problème est la parce qu’ elle était juive de confession que nous obtenons ce droit de l oublier que ce soit elle ou bien d’autres français de confession chrétienne
        C’est en abstraction de tout cela que le mérite lui revient d’avoir participé a un but cher à tous les algériens et algériennes la liberté et l indépendance
        Une petite pensée de ce genre ne fait point de mal car elle a fait que du bien
        C’est une gratitude légitime qui n’est pas interdite par les lois de la nature ni celle des hommes encore moins la loi divine.
        Quand à l histoire du PCA et PCF, il faut reconnaitre l’existence d un mouvement ,les tares de tout mouvement est une réalité que la palisse n’ose point la dire. Le PAGS a son histoire mais il a existé, c’était une force qui comme l’épine ; petite et peut faire bien du mal, l’exemple de la révolution agraire est typiquement sinon idéologiquement « mauvais » car notre contexte n’y prête pas « oua ay goulou el khobza taa 10 ma tayb ouala tabete tanhareg !!! »
        Excuser moi si je m’ingère dans vos partages d’idées qui n’illuminent encore plus et je vous en remercie beaucoup. Sachez que vos remarques, vos idées et vos suggestions me sont un grand apport c’est Benallal qui vous l’annonce
        Cygne excusez moi aussi d’avoir signer votre mur c’est à votre demande que je me suis soumis mille excuse, le débat sur les concepts marxistes sont forts intéressants
        Benisaf sous la colonie française était communiste il y avait des prolétaires pareil aux dockers qui étaient aussi à benisaf.. c’est un sujet que les historiens devront y puiser pour connaitre la socio…..benisafienne
        Merci et mille excuses

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 1 586
  • 8 381