La presse coloniale française et la révolution Algérienne – 1954 / 1962 exemple (l’Echo d’Oran)

      Des le début, la révolution algérienne a eu conscience de l’importance de la presse étant une arme parmi les armes les plus efficaces des temps modernes qui peuvent être décisives dans les combats et les guerres. L’appel du 1er novembre 1954 est considéré comme le document de presse le plus important accompli par le génie des hommes qui ont déclenché la révolution en 1954.

La presse est et restera pour toujours la dimension la plus importante dans la révolution algérienne en plus de ses dimensions militaires politiques et diplomatiques .

Parmi les raisons et les motivations qui m’ont poussés a choisir le journal (l’Echo d’Oran) comme un model pour les recherches se résument dans les points suivants :

Le journal (l’Echo d’Oran) est considéré comme le plus anciens journal colonial crée au milieu du 19em siècle, en effet du coté historique, scientifique et même sur le plan du savoir et l’information, il a une grande importance d’un coté et d’un autre coté il est clair que ce journal a surmonté et cohabiter les plus importantes étapes de la colonisation française en Algérie .

(l’Echo d’Oran) est considéré comme le journal colonial le plus important en Algérie créer pour servir les intérêts des colons au premier degré en effet sa position sur les événements de la révolution algérienne reste spéciale.

(l’Echo d’Oran) est considéré comme le journal le plus répondu pendant le colonisation .

En plus de ça ce journal est francophone il englobe toute la région oranaise .

Il ne faut surtout pas négliger le fait que ce journal est préservé dans le service des archives de la wilaya d’Oran, et dans le musée Ahmed ZABANA, et même au musée de Sidi Bel Abbes ce qui est facile d’y accéder .

Celui qui observe bien le titre de ce mémoire trouvera le cadre temporel qui concerne une importante phase de l’histoire contemporain de l’Algérie  qui est la phase de la grande révolution pour la libération entre 1954-1962, pour ce qui est du cadre de lieu ça concerne l’Algérie colonisée par les français .

Ce mémoire basé sur la problématique générale et logique comme suivant :

Comment la presse coloniale et spécialement (l’Echo d’Oran) ont ils procédé avec les événements de la révolution algérienne 1954-1962.

  Selon cette problématique, on peut relever d’autres questions dérivées, parmi les plus importants sont :

  • Est-ce que la presse coloniale prévoyait le déclanchement de la révolution ?
  • Comment cette presse a décrit les événements de la révolution ?
  • Comment ont-ils décris les révolutionnaires ?
  • Comment le FLN a-t-il affronté ça ?
  • Est-ce que l’appel du 1er novembre a-t-il réellement troublé les cartes du gouvernement français ?
  • Est-ce que le franc parlé de la presse est le même depuis le déclenchement de la révolution ? ou a-t-il changé depuis le changement et le déroulement des événements ?

A travers ce simple mémoire, on a pu atteindre quelques résultats les plus importants sont :

La plupart des journaux coloniales apparus en Algérie appartenaient au colons du même pour le journal (l’Echo d’Oran) se qui montre qu’il se penchait seulement vers les intérêts coloniales .

La presse coloniale française était soumise aux intérêts de l’administration coloniales, et le manque d’objectivité concernant le déroulement des événements le montre clairement du même pour (l’Echo d’Oran) et surtout concernant le sujet des opérations militaires et les pertes engendrées dans le camp français .

Le journal (l’Echo d’Oran) tombe toujours dans la contradiction en rapportant les faits surtout en ce qui concerne les opérations militaires et des fois le journal parle de secours aux armes de chasse d’assaut et de l’aviation, en contre partie il parle des révolutionnaires en les traitant d’un groupe hors la lois, et que leur nombre ne dépasse pas la dizaine ou la vingtaine, mais est ce possible qu’un groupe pareil a besoin de tout cette force militaire et cette préparation ?

Le journal (l’Echo d’Oran) a joué sur toutes les cartes pour recouvrir toute la révolution algérienne de sa base populaire et de son appartenance maghrébine, arabo islamique.

Le journal (l’Echo d’Oran) a tenté d’influencer la volonté du peuple algérien en utilisant la méthode de menace à plusieurs reprises et aussi essayant de mettre le doute sur l’authenticité de la révolution et les motivations des chefs de la révolution et mettre tout ça dans le cadre des motivations et règlements de comptes personnels, et en accusant quelques pays arabes avoisinant d’avoir soutenu la révolution comme l’Égypte en  étant une base d’entrainement pour les rebelles ce qu’elle a déjà accompli avec la Libye, mais encore ces rebelles ne sont pas d’origine algériens, ils sont plutôt des fellagas tunisiens et ça paraissait comme cela, comme si c’était la position des sympathisants français .

D’un moment à l’autre diversité en traitant les révolutionnaires comme des mercenaires, rebelles, hors la lois, saccageurs, terroristes, voleurs, et ennemis de l’humanité. Même avec tous ces noms,il n’y a pas eu d’effet. La réalité prend le dessus et montre le contraire et que  ces hors la lois, , terroristes, ces voleurs, et ces ennemis de l’humanité sont les chefs et les militaires français qui ont commis des génocides envers les algériens innocents par les crimes de guerre, la torture, la mutilation et le viol. L’influence de l’information du journal (l’Echo d’Oran) n’est pas sur le même rythme depuis le déclanchement de la révolution 1954 jusqu’à 1962, ce journal est passé par des étapes.

Source : mémoire du magister présenté par MOKADDEM sid ahmed le 21/04/2011  à l’université Djilali LYEBES encadré par le DR : karim OULDNBIA.


le 18 février 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
18 février 2012

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00