La Sciatique

 

Atteint par cette affection qu’est la sciatique, et connaissant grand monde qui semblent l’ignorer, j’ai cherché à la faire connaitre, en espérant que le Docteur Feham accepte de nous en parler

 

La névralgie sciatique, communément appelée sciatique, est une affection qui provoque des douleurs lancinantes le long du nerf sciatique. La douleur s’étend parfois de la fesse jusqu’au pied, mais atteint principalement la fesse et la cuisse. On peut la comparer à une bonne crampe dans la jambe qui durerait plusieurs semaines. La compression du nerf sciatique est à l’origine des douleurs. Nous possédons tous une paire de nerfs sciatiques, dont chaque branche est reliée à la colonne vertébrale au niveau du sacrum (juste au-dessus du coccyx). Le nerf sciatique longe la face arrière de chaque jambe. Il permet la motricité et donne à la peau sa sensibilité.

Chez environ 80 à 90 % des personnes souffrant de névralgie sciatique, les symptômes se résorbent d’eux-mêmes à l’intérieur de trois à six mois avec du repos et quelques précautions (chez environ 25 % des personnes, elle dure plus de six semaines). Cependant, elle peut récidiver si rien n’est fait pour la prévenir.

Causes

La cause la plus fréquente de névralgie sciatique est la compression de la racine du nerf sciatique par une hernie discale (plus de 80 % des cas), une saillie anormale d’un disque intervertébral. Habituellement, les hernies à l’origine d’une sciatique se situent soit entre les deux vertèbres lombaires les plus basses (L4 et L5), soit entre la dernière vertèbre lombaire (L5) et la première vertèbre du sacrum (S1). La hernie discale peut être attribuable à un effort physique trop violent, à un faux mouvement ou au fait de porter un poids lourd dans une mauvaise position. Les femmes enceintes y sont particulièrement sujettes.

Plus rarement, la névralgie sciatique résulte :

d’une fracture du petit bassin ou d’une subluxation vertébrale ;
d’une mauvaise position assise prolongée ;
d’un trouble qui affecte le fonctionnement des nerfs (le diabète, certaines infections) ;
de la compression du nerf par un trouble vasculaire (varices, thrombose vasculaire, phlébite), de l’arthrose ou d’une tumeur.

Formes graves

Bien qu’elle soit généralement bénigne, il existe des formes graves de sciatique qui nécessitent une consultation médicale immédiate, comme le syndrome de la queue de cheval (sensations de fourmillements dans la fesse, rétention ou incontinence urinaire et fécale, impuissance) ou la sciatique paralysante (paralysie plus ou moins importante).

Symptômes

Une douleur vive et lancinante au bas du dos, à la fesse et à la cuisse, qui s’étend parfois jusqu’aux pieds et aux orteils. La toux, l’éternuement et la position assise exacerbent la douleur.
Des fourmillements, un engourdissement et une faiblesse musculaire dans la jambe affectée.
Une difficulté à marcher, à se tenir debout ou à bouger la jambe.

N.B. Généralement, la névralgie sciatique touche un seul côté du corps.

Personnes à risque

Les personnes diabétiques.
Les personnes atteintes d’arthrose.
Les personnes qui souffrent de l’un ou l’autre des troubles suivants : varices, thrombose vasculaire ou phlébite.
Les femmes enceintes. Le poids du ventre des femmes enceintes combiné à une sécrétion accrue d’une hormone qui assouplit les tissus peut être à l’origine d’une sciatique.

Facteurs de risque

Pratiquer un sport ou un travail nécessitant de fréquemment lever de lourdes charges, de se courber ou de faire des torsions du tronc.
Souffrir de maux de dos chroniques.
Avoir un excès de poids.
Avoir une mauvaise posture.
Avoir des muscles abdominaux peu développés.
Porter des chaussures à talons hauts.
Dormir sur un matelas mou.

Prévention

Les mesures suivantes réduisent le risque de sciatique

Faire régulièrement de l’exercice physique. Entretenir la souplesse et la force musculaire du dos et de l’abdomen par la pratique régulière d’activités physiques. Les exercices doux, symétriques et faisant appel à des étirements sont à privilégier. Notez que la marche ou la natation sont excellentes pour renforcer la musculature du bas du dos.
Toujours faire quelques exercices d’échauffement avant de pratiquer une activité physique exigeante.
Rester conscient de sa posture en tout temps. Le dos est bien droit, le regard droit, les épaules vers l’arrière.
Si l’on doit rester longtemps en position debout, se servir d’un tabouret bas sur lequel on posera les pieds à tour de rôle, en alternant toutes les cinq à dix minutes.
Si l’on doit rester assis durant de longues heures au bureau ou au volant d’un véhicule, s’accorder des périodes de repos pour se dégourdir et s’étirer. Pour se relever, prendre appui sur les accoudoirs ou sur les cuisses. Éviter les sièges mous, profonds et bas.
Pour soulever un objet lourd, ne pas incliner le torse vers l’avant et éviter les mouvements de torsion. S’accroupir en fléchissant les genoux tout en maintenant le dos bien droit, et se relever en tenant l’objet près du corps.
Pour attraper quelque chose qui est derrière soi, ne pas faire de mouvements de torsion du tronc. Pivoter plutôt sur les pieds pour se retourner.
Privilégier les sacs à dos aux sacs à main, et utiliser les deux épaules pour porter le sac à dos.

Traitements médicaux

Avec du repos, des activités réduites et diverses précautions, la névralgie sciatique se règle généralement d’elle-même. Lorsque la névralgie sciatique est causée par une autre maladie, le rétablissement ou le contrôle par des médicaments entraînent généralement la disparition des symptômes. Chez les femmes enceintes, la sciatique tend à disparaître après la grossesse.

Quelques jours de repos au lit sont parfois nécessaires, le temps que l’inflammation diminue.

Médicaments

Le médecin recommande généralement des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des relaxants musculaires au besoin pour réduire la douleur. Lorsque les douleurs sont chroniques, on peut avoir recours aux injections de cortisone. Toutefois, leur réelle efficacité est remise en question.

Physiothérapie

Les médecins recommandent d’entreprendre une physiothérapie dès que possible, afin de retrouver peu à peu ses capacités physiques. Les traitements de physiothérapie peuvent inclure notamment un massage doux, une exposition à la chaleur, de l’électrothérapie et des tractions lombaires.

Les massages effectués sont généralement des manoeuvres superficielles, lentes et régulières qui permettent d’assouplir la région douloureuse.
Différentes sources de chaleur : des rayons infrarouges, des enveloppements chauds, une balnéothérapie chaude (en Europe, la thalassothérapie est souvent intégrée au traitement des sciatiques et des maux de dos).
Différentes techniques d’électrothérapie : les ultrasons, la stimulation électrique transcutanée ou TENS, les ionisations, le laser, etc.
La traction lombaire (des élongations de la colonne vertébrale) peut se faire manuellement ou avec un appareil de traction.

Source : www.passeportsante.net


le 12 août 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
12 août 2011

Pas de commentaire pour “La Sciatique”

  1. Adil

    SALAMOU ALAYKOUM KHADIR,
    si je peux me permettre ,sans être toubib d’apporter une explication sur cette sciatique ,dont bon nombre de personnes
    souffre ,et d’autres comme moi souffre du mal de dos ( la lombalgie tassement des vertèbres lombaires connue comme maladie du siècle ;
    donc pour en revenir à cette sciatique elle se justifie par cette explication, sindée en 2 (Terme d’anatomie et Terme de Médecine)

    #1 Terme d’anatomie. Qui a rapport à la hanche, au haut de la cuisse.

    Échancrure sciatique, échancrure située sur le bord postérieur de chaque os iliaque au-dessous de l’épine iliaque postérieure inférieure.

    Epine sciatique, éminence courte, pyramidale, aplatie, située au-dessous de la grande échancrure sciatique.

    Tubérosité sciatique, éminence large et arrondie, formée par la réunion des bords postérieur et inférieur de l’os iliaque.

    Plexus sciatique, plexus nerveux intermédiaire aux plexus lombaire et sacré, et donnant naissance aux nerfs sciatiques.

    Nerf sciatique, le plus gros nerf de toute l’économie animale, qui naît du plexus sacré, dont il est la terminaison.

    # 2 Terme de médecine. Douleur fort vive qui, se fixant sur le trajet du nerf sciatique, occupe la partie postérieure de la cuisse et de la jambe.

    Définition du dictionnaire littré

    SCIBIR AD NARRANDUM NON AD PROBANDUM,on écrit pour raconter ,non pour prouver

    SAPIENS NIHIL AFFIRMAT QUOD NON PROBET ,le sage n’affirme rien qu’il ne prouve.
    AMICALEMENT …………….Adil

  2. max

    J’ai souffert du nerf sciatique durant un coups de froid qui m’a tenu plusieurs jours au lit.

    Je suppose que cela n’a rien de comparable avec une sciatique chronique mais cela veut-il dire que j’ai une potentialité à développer une telle affection ?

    merci

    max

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00