La sécurité et l’insécurité : Ce mystère qui se cache entre les deux

La sécurité est un droit absolu pour chaque citoyen que l’état est appelé à assurer, à travers ses institutions chargées de cette noble mission, de tous les dangers. La collaboration de ce dernier et plus qu’indispensable. Dans les pays développés, le citoyen est d’un grand apport à la sécurité et aux services concernés, leur bien être est étroitement lié avec la réussite de cette mission qui ne peut en aucun cas être singulière.

En Algérie, particulièrement à sidi bel-abbes, les gens, le citoyen  en veulent de ce trésor qui n’a pas de valeur distincte. Si vous posez la question à un citoyen, il vous répondra qu’il est disposé à être un facteur d’un grand appui, “Mais”… si vous reposez la meme question à un représentant de la sécurité tout Corps confondu après ses heures de travail, ne se sentant plus en obligation de garder ce fardeau qui le ronge interminablement, à le rendre désespéré , il vous rependra, je rêve d’être à la hauteur de cette mission et j’éprouve énormément de joie quant je suis remercié par celui  qui avait besoin de mon aide alors que je ne faisais que mon travail, je me sens fier et utile, “Mais”…

Rien ne vaut la tranquillité, le repos morale, la liberté de s’asseoir ou de se balader, de passer de bonnes vacances sans frissons et de bon moment en toute tranquillité avec ses enfants, rien ne vaut de se sentir en sécurité, de prendre un café à une heure aussi tardive avec ses amis. Rien ne vaut cette joie de travailler dans la dignité et de ne pas se sentir impuissant en accomplissant sa mission.

Le “Mais”… alors n’est pas un hasard, il existe, il est une réalité qui cache beaucoup de questions auxquelles il faut d’abord avoir le courage de les balancer par-dessus ce mur de silence, auxquelles, il faut répondre sans complexe ni gène. Il s’agit là, bien de la sécurité de chacun de nous, de nos enfants.

Des jeunes, à la place WIAM bien éclairée la nuit et pleine de monde, armés comme des gladiateurs, loin d’être comme, plutôt de voyous, au vue de tout le monde, dans un lieu qui rassemble tous les sexes et tout les âges, censés être sécurisés comme le stipule les lois nationale et internationale. Se baladent d’un pas grotesque, l’épée derrière le dos, la hache accrochée à la hanche avec un air excentrique d’un état de droit et de respect.

Cette état de vandalisme ne vous plait guerre, il vous ronge, vous êtes gênés, rien que de voir ces images qui n’ont aucune identité historique. Vous avez envie d’intervenir, et c’est là,  la réalité de ce grand obstacle de “MAIS” qui surgit. Une seul et unique question se pose à laquelle, impuissant et surtout démoralisé,  vous n’avez qu’une seul réponse et nullement le choix, “je vais prévenir les services de sécurité”.

Sur place, vous racontez cette scène morbide qui ne vous autorise  pas à  fermer les yeux pour savourer ces heures de repos nocturne en toute tranquillité. Vous demandez à voir l’officier de permanence, pour votre sécurité. Voilà dès le début, vous n’êtes pas tranquille, vous ne vous sentez pas en sécurité et c’est là aussi que ce “MAIS” apparait comme un phénomène qui exige des recherches et des révisions de certaines procédures…Votre histoire préoccupe autant les services de sécurité, vous lisez dans leur visage des confusions qui leur font drôlement mal. Vous sentez du courage et beaucoup de volonté cachés qui crient que ce misérable  “MAIS”qui exprime l’obstacle les empêche d’intervenir, de faire leur travail, de répondre à l’appel de secours du citoyen.

Vous vous en allez  avec  la certitude qu’ils voulaient vous dire, “Qu’est ce que vous voulez qu’on fasse devant des criminels drogués et armés en plus ?”  Vous réalisez qu’ils sont impuissants de faire quoi que se soit sauf peut être de marquer une présence à travers des rondes bien timides.

Tout en effervescence, dans cette nuit de vendredi, je n’arrivais pas à me retenir sans raconter cette scène à toute personne que je croisais. Un retraité de la maison que j’ai rencontré à mon retour ma rappelé ce que chacun de nous sait et ne peut nier   “MAIS” comment voulez-vous attraper un lion sans utiliser votre arme ou quoi que se soit sauf si vous êtes inconscient ou votre vie n’a aucune valeur.

J’ai tout de suite saisi ce que signifié ce “MAIS” qui apparait dans sa réponse étonnante, ce qui se change entre les gens à ce sujet et que j’étais plutôt porté par mon amour propre aux principes et que la faute demeure quelque part ailleurs et que les services de sécurité ont eux aussi besoin d’être protégés, sécurisés, par une révision des lois qui régissent les interventions dans pareilles opérations à grand risque comme celle opérée par ces voyous qui circulent dans des endroits publics avec des armes de terreur avec l’idée que le gendarme ou le policier ne peut rien faire, puisque la loi lui interdit d’utiliser son arme et malheureusement c’est là où demeure ce grand mystérieux “MAIS” qui nous empoisonne la vie et dont on espère une prise en charge urgente.              

    


le 30 juillet 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
30 juillet 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00