Le 1er novembre entre hier et aujourd’hui

Nous avions pris l’habitude de réagir et d’écrire à l’approche de la date du 1er novembre, non seulement pour rendre hommage, ou marquer tout simplement l’anniversaire, mais surtout et avant tout en guise de rappel et lutte contre l’oubli.

Il est à rappeler que, si, en 1830, l’Algérie n’avait pas une place géostratégique et qu’elle n’était pas riche, le colonisateur agresseur et destructeur n’aurait certainement pas risqué de s’aventurer au sein de son territoire. Les atouts de l’Algérie avaient attiré la colonisation. Cependant, l’idée de s’accaparer les richesses algériennes a fait oublier à l’agresseur la bravoure, la hardiesse et le courage des Algériens qui ont lutté des années durant jusqu’à l’indépendance totale du territoire. Indépendance au prix de millions de martyrs. La révolution algérienne est l’une des plus grandes révoltions du siècle et à ce sujet le grand poète libanais Adonis, a déclaré récemment à une chaine égyptienne « seule l’Algérie a réalisé une vraie révolution ».

La révolution, notamment après plus d’un siècle de destruction identitaire, agricole etc., ne se limite pas à renvoyer le colonisateur. Non, il s’agit aussi, de reconstruire et réfléchir l’après indépendance. Les stratèges du 1er novembre avaient, en réalité pensé à tout cela. Aussi, dès le recouvrement de son indépendance en 1962 l’Algérie a œuvré à l’identification d’un pays souverain, moderne et en constante évolution.

Aujourd’hui l’Algérie a toujours la place géostratégique qui lui revient de droit, elle est toujours aussi riche voire beaucoup plus riche qu’à la période de 1830. Aujourd’hui, dans le contexte international, l’heure est grave: règne d’une période d’incertitude, de manipulation, de violence, d’insécurité et de la culture du désordre. L’hégémonie de l’impérialisme et le retour du colonialisme sous d’autres formes et aspects ne sont plus un secret. L’ingérence est désormais institutionnalisée avec comme corollaire l’esprit paternaliste et interventionniste. Les exemples sont légions. La politique mondiale est basée, aujourd’hui, sur le principe de deux poids deux mesures. La théorie des « droits de l’Homme », lorsqu’il s’agit de pays ayant de fortes ressources, est exploitée à des fins d’infiltration, manipulation et donc exploitation.

L’Algérie, pays riche, ayant réussi sa révolution à court et à long terme, malgré les souffrances qui lui ont été infligées hier, de différentes façons en interne et externe, et malgré la situation difficile d’aujourd’hui, aiguise encore et sans doute l’appétit des prédateurs.

Dans ce contexte, l’Algérie, grâce à la sagesse et au sens du devoir elle a su, non seulement instaurer la stabilité, mais elle en est devenue exportatrice de la formule.

Par ailleurs, sur le plan interne, on ne peut que saluer les initiatives prises en faveur des changements. Ces changements permettent l’alternance aux postes de responsabilités, l’accès des nouvelles générations aux commandes etc.

Aussi, Les nouvelles générations doivent savoir que l’Algérie est plurielle et indivisible et ceci ne l’affaiblit en rien, beaucoup s’en faut et au contraire cela la fortifiera.

Par ailleurs, il faut dénoncer, ceux, qui parfois, au nom de la liberté d’expression sombrent dans la diffamation, la caricature, le mensonge et bien entendu dans la manipulation des esprits. Défendons la liberté d’expression certes, mais ne bradons pas les principes. Il y a une déontologie qu’il faut respecter.

En outre, Il est regrettable aussi de voir certains anciens responsables, aujourd’hui installés en Occident, s’aventurer dans la contestation souvent infondée. Que veulent-ils et que cherchent-ils ?

L’Algérie plurielle et indivisible a besoin de rassemblement loin de tout régionalisme, et appelle ses enfants a se rappeler à tout moment des principes du 1er novembre.

Abdelkader Bachir

27 octobre 2015

le 27 octobre 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
27 octobre 2015

1 Commentaire pour “Le 1er novembre entre hier et aujourd’hui”

  1. MEHTAR TANI ABDER

    Gloire éternelle à nos martyres … je remets toujours en relief à maintes discutions le courage de ces braves hommes, qui en tant de colonisation, ont tout abandonné, pour combattre et rendre à l’Algérie son indépendance et sa dignité.
    En ces jours de paix, la bravoure se fait malheureusement rare, l’opulence a changé les mentalités, c’est vrai qu’en temps de paix les convictions se relâchent, il faudrait convaincre que la combat pour le progrès est aussi important que celui pour la paix et l’indépendance.
    VIVE L’ALGERIE LIBRE – GLOIRE A NOS MARTYRES !
    MEHTAR TANI ABDERRAHIM « Architecte »

Les commentaires sont fermés

Les Archives de Bel-Abbes.info

Visites :

  • 6 240
  • 4 556

TRAIN

Départ - Arrivée
ORAN - SBA

07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
15h20 - 16h30 (**)
16h30 - 17h45 (*)
17h15 - 18h25
19h40 - 20h50(***)
22h30 - 23h40(****)
(*) vers Tlemcen
(**) Vers Saida
(***) vers Bechar quotidien
(****) vers Bechar (sam,lun,mer)

SBA - ORAN
06h15 - 07h31

06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00(*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 - 12h00
08h00 - 12h30(*)
12h30 - 18h36
15h00 - 19h0(*)
(*) rapide

ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51

TLEMCEN - ORAN
05h50 - 08h09
10h30 - 12h49
15h30 - 18h57

ORAN - MAGHNIA
12h50 - 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 - 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 - 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 - 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 - 07h15
13h30 - 14h31
17h02 - 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 -- 08h14
09h30 - 10h34
15h05 - 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 - 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 - 07h15
ORAN - SAIDA
15h30 - 18h00
SAIDA - ORAN
05h00 - 07h30
ORAN - BECHAR
19h40 - 05h50
22h30 - 08h15 (Sam,lun,mer)
BECHAR - ORAN
19h40 - 04h50
22h00 -7h16 (Sam,lun,mer)