Le directeur de l’UPW ne reconnait pas les décrets relatifs aux stages en milieu professionnel des étudiants

Le directeur de l’unité postale de wilaya de sidi bel abbés (UPW) ne reconnait pas les décrets et articles qui prévoient l’organisation des stages en milieu professionnel au profit des étudiants. Les étudiants, qui se dirigent vers la poste doivent désormais voir le 1er responsable pour recevoir son aval dans le cadre d’une convention protégé préalablement par le décret exécutif n° 13-306 du 24 choual 1434 correspondant au 31 aout 2013, portant organisation de stages pratique en milieu professionnel à l’intention des étudiants.

Ces lois et décrets ont été pourtant consignés dans le journal officiel et signés par le président de la république Mr Abdelaziz Bouteflika et le 1er ministre, dont un but de garantir les droits des étudiants aux stages pratiques dans les différentes entreprises et administrations publiques ou privés.

Par malheur si ces lois sont négligées, pis, non reconnues par certains responsables de l’exécutif, les étudiants doivent recourir à des connaissances parfois difficiles à trouver, à défaut, vadrouiller pendant plusieurs jours, voir des mois pour obtenir la grâce de certains qui ont par chance eu recours à ce même procédé durant leurs études, à l’image de Mr le directeur du commerce qui ne ménage aucun effort pour accepter ces étudiants.

Devant l’obligation de présenter un travail pratique en milieu professionnel afin de clôturer leurs cursus en licence ou master, les étudiants sont contraints de faire la chaîne pendant la journée de réception et prier qu’ils seront bien reçus, sinon d’accepter des humiliations, se voyant renvoyés sans explications, ni même un léger remord. Si cela s’avère affreux au sexe masculin qui peut quand même s’absenter pendant toute une journée, le cauchemar est tout autre pour les étudiantes, dont certaines viennent de Ras El Ma, de Telagh, de Sfisef etc…

Le décret décrète dans son article (Art1) que : les stages pratiques en milieu professionnel constituent un élément fondamental du plan de formation, et indissociable du cursus pédagogique et sont obligatoires. Le directeur de la poste devrait savoir que ces étudiants stagiaires vont suivre une formation dans le domaine de la poste sans aucune rémunération, et peuvent être des futur postiers ayant subit préalablement une formation dans le secteur qui pourrait être très bénéfiques à tous les points.

Ainsi, si la poste manque de stratégies et de stratèges pour saisir cette opportunité et cibler de futur employés déjà formés, il devient nécessaire de rappeler que chacun peut tirer le meilleur parti de cette expérience, car le stagiaire d’aujourd’hui pourrait être le collaborateur de demain avec en plus, une expérience dont l’entreprise n’a dépensé aucun sous.  Le stage est un moyen de modifier est d’affiner l’orientation principale, car le stagiaire se confrontera à une expérience réelle.

Les étudiants lancent un appelle aux autorités compétentes d’instruire par l’occasion l’ensemble des directeurs de l’exécutif de respecter les droits des étudiants en matière de stage pratique dans leurs entreprises et administration au fin d’un profit mutuel et une projection professionnelle et économique bénéfique.

Djilali Toumi

08 avril 2018

le 08 avril 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
08 avril 2018

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 1 119
  • 4 930