Le festival international de Sidi Bel Abbès vu d’ailleurs!

Dans son édition d’hier le 19 aout , le quotidien Burkinabé  “BURKINA24” retrace le périple de la “Compagnie Yam-Ka-Ni” , une troupe issue du même pays qui a participé aux deux festivals des danses populaires à Tizi Ouzou et Sidi Bel Abbès .

Excerpt :
La compagnie Yam-Ka-Ni honore le Burkina Faso en Algérie
Dans le cadre d’un brassage culturel international, la Compagnie Yam-Ka-Ni a été invitée en Algérie du 5 au 12 août 2015. Elle a pu participer à deux festivals de danse, dans deux Willaya différentes, et leur passage a été remarquée et admirée. Yam-Ka-Ni est rentrée ce jeudi 13 août à Ouagadougou, fatiguée d’un voyage éprouvant mais contente d’une expérience partagée.

……….

Après le Festival culturel arabo-africain de danse folklorique de Tizi Ouzou, Yam-Ka-Ni a parcouru environ 550km pour rejoindre la Willaya de Sidi Bel Abbès, toujours dans le Nord de l’Algérie. C’est une ville en plein chantier, mais déjà belle à voir, que les Burkinabé ont trouvée. Et pour cause, Sidi-Bel-Abbès (qui porte le nom de son Saint Patron) veut s’offrir le tramway [lien] pour faciliter le transport en commun.

La compagnie y a été conviée pour découvrir le Festival culturel international de Danse populaire, qui était à sa 11e édition. En tout 17 nationalités différentes ont déferlé dans les rues de la ville, pour la promotion de la créativité artistique. Ce festival entend sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine culturel national en insérant l’art dans le tissu économique.

Les Burkinabé ont pu se produire au Théâtre de Verdure Saim Lakhdar, à l’occasion de la soirée en hommage des invités le dimanche 9 août. Les spectateurs ont été impressionnés par les pas de danse et surtout les acrobaties incluses dans la chorégraphie. Ils n’ont pas hésité à le démontrer par des acclamations et sifflements, et nombre d’entre eux ont félicité les artistes à leur descente de scène.
Yam-Ka-Ni a été encore plus applaudie lors de sa deuxième production, le lundi 10 août, sur la Place du 1er Novembre. Elle devrait cependant quitter la ville le lendemain, avant la fin du festival, non sans regret de ne pas pouvoir assister aux représentations des autres troupes, surtout celle de la Côte d’Ivoire voisine.

De l’expérience, et pas que dans la danse

Au cours de leur séjour en Algérie, les membres de la compagnie burkinabè ont pu tant bien que mal rencontrer des festivaliers de différents pays d’Afrique. Cela dit les échanges n’étaient pas toujours possibles, surtout avec les populations locales.

En effet les participants étrangers étaient priés de ne pas aller hors de leur hôtel, et la traversée de la ville ou du pays se faisait toujours sous escorte policière. Il leur sera expliqué que c’est pour des raisons de sécurité : on n’était visiblement pas sûr d’être à l’abri d’un enlèvement ou d’une agression physique ou morale plus ou moins grave.

Il a été aussi donné aux Burkinabé de constater que la plupart des citoyens de leur pays hôte avaient beaucoup de préjugés sur l’Afrique Noire et la méconnaissaient vraiment. Aussi ont-ils entrevu que la vie n’y était pas des plus roses pour un noir Africain, malgré les efforts des autorités pour instaurer un certain brassage culturel.

Cependant le voyage était une belle expérience de l’avis d’Arouna KABRE, responsable de la compagnie pour le voyage, et de Boukaré Nikièma dit Louba, chorégraphe. Les Burkinabé ont été félicités pour leurs prestations scéniques captivantes, et il leur a été octroyé des distinctions honorifiques aux deux festivals. Enfin ils ont été reçus en audience par le maire de Sidi Bel Abbès, avec qui ils ont jeté les bases d’une coopération entre cette ville et une ville burkinabè.

Stella Nana

Burkina 24
Vous pouvez retrouver l’article en entier ICI à sa source

 

BAI était présent à la parade d’ouverture du festival international des danses populaires (voir vidéo)


le 20 août 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
20 août 2015

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00